InterviewDécalée

L’interview décalée de Alexis Mougeolle (ES Laneuveville La Madeleine)

05/04/2018 à 7:46

Promu en D1 l'été dernier, l'ES Laneuveville La Madeleine réalise une saison plus qu'honorable. Invaincus depuis trois rencontres, Alexis Mougeolle et ses coéquipiers se rapprochent doucement du podium. Ce dernier, élément clé de l'équipe, a accepté de se prêter au jeu de l'interview décalée (Photo : DR).

Alexis, quelle est la qualité qui te définit ? Le mental. J’y crois toujours !
Et un défaut ? Je prends les choses trop à coeur.
Ton passe-temps favori ? Regarder et jouer au tennis après un match de football.
Ce qui t’épanouit le plus ? Les moments avec ma femme et ceux autour d’une bière à parler de tout avec mes amis.
Ton plat préféré ? Une langouste grillée avec des patates douces à la poêle.
La musique que tu écoutes en boucle ? Julien Doré. Rap ou variétés françaises, j’assume j’écoute de tout. D’ailleurs, on a un petit jeu favori avec certains de l’équipe. Le Blind test shooter qui fait ravage en soirée et pas que pour l’ambiance.
Ton film référence ? C’est plutôt un reportage, celui sur la vie de Zidane : Comme dans un rêve. 
La femme de tes rêves ? Mon épouse. Une magnifique italienne, même si j’avais promis à Zizou : jamais ça après la coupe du Monde 2006 (rires).
Le métier idéal ? Tennisman, afin de découvrir le monde au fil des tournois.
L’endroit où tu souhaiterais vivre ? Calala Island, une île près de l’Amérique centrale.
Ton rêve le plus fou ? Passer une journée avec Zidane et Djokovic.

Coupe de France, Ben Arfa et Makélélé

Hatem Ben Arfa à l’époque où il évoluait à Newcastle (Photo : Eurosport).

Ton petit surnom du vestiaire ? Makélélé.. non je rigole. Alex ou Zizou.
Ton plus beau souvenir footballistique ? La montée en première division la saison dernière, surtout que l’on finit avec dix victoires de suite. Ce qui était loin d’être fait à la trêve hivernale. Il y a aussi la qualification en coupe de France cette année face à Vandoeuvre. C’était la première fois que j’obtenais le maillot mythique.
Et le pire ? Ma première défaite en tant qu’entraîneur avec les U15 contre Jarville en coupe de Lorraine. On a mené au score pendant une heure, c’est donc un mélange de fierté et de déception.
Un endroit où c’est toujours chaud de gagner ? J’ai connu que le niveau district et aucune équipe ne m’a traumatisé.
Le but que tu serais incapable de marquer ? Un but à la Ben Arfa à l’époque anglaise où il dribblait toute l’équipe sur cinquante mètres avant de marquer.
Ce que tu apprécies chez ton coach ? Le fait qu’il m’ait donné le brasser dans un moment difficile.

Thomas Toussaint, le génie incompris

Et la chose qui te gêne chez lui ? Les « Aleeeeeeex » tout fort sur le terrain dès qu’il y a un ballon aérien. Je suis grand mais quand même (rires).
Dans l’équipe, qui se la raconte sans arrêt ? Val Carnet sans hésiter. Ce mec ne doute de rien et c’est aussi ce qui fait sa force sur le terrain.
Et le coéquipier modèle ? Damien Engel. C’est ma pépite même s’il est parti à Heillecourt. Il a 20 ans mais c’est un futur crack de la Lorraine, croyez-moi.
Le briseur de cheville ? Je ne peux pas me cacher, une de mes qualités c’est d’être dur sur l’homme.
Quant au briseur de reins ? Notre gaucher élégant Pierrot, mon partenaire préféré sur le terrain. Le foot parait si simple pour lui.
Le meilleur chambreur ? Valentin Pichol et moi-même. Nous avons une belle répartie qui anime de bons moments à la buvette du club.
Le fou de la bande ? Allan Mougenot, snapchat a changé sa vie et la nôtre aussi.
Enfin, le génie incompris ? Thomas Toussaint, il est capable du meilleur comme du pire.

Zidane, Asensio et Gourcuff

Yoann Gourcuff à l’époque bordelaise (Photo:sports.fr).

Ton club préféré ? Le Real Madrid.
Ton joueur préféré ? Zinedine Zidane et dans la nouvelle génération Marco Asensio.
Le plus beau but de tous les temps ? Je ne suis pas objectif car j’adore ce joueur mais c’est le but de Yoann Gourcuff dans un Bordeaux-PSG en 2009.
Et le plus grand joueur ? Zidane.
Le plus beau stade ? Le Vélodrome où il y a une ambiance exceptionnelle. Le « oh arme » vous glace le sang.
L’entraîneur le plus talentueux ? On va dire que j’en fais trop mais c’est Zidane. Ce qu’il réalise avec la Maison Blanche c’est quand même quelque chose.
L’équipe dans laquelle tu aurais aimé jouer ? L’équipe de l’OM en 1993. Un mélange de technique et de combattants. L’équilibre parfait dans une équipe pour gagner.
Un match auquel tu aurais aimé assister dans l’histoire ? Le France-Brésil de 2006.
Un geste technique que tu admires ? La roulette de Zizou, il y a un tutoriel sur Youtube pour les amateurs. Désolé d’en faire beaucoup avec Zidane mais c’est Zidane quand même…

Propos recueillis par Sébastien Gobbi

Alexis Mougeolle
Âge: 29 ans
Poste : milieu défensif
Parcours joueur : Jarville JF, AS Varangéville, ASPTT Nancy, Art-sur-Meurthe, ES Laneuveville La Madeleine