InterviewDécalée

L’interview décalée de… Ismaïl Arbouze (FC Saint-Max Essey)

09/01/2018 à 8:21

Meilleur buteur meurthe-et-mosellan la saison dernière avec 24 réalisations, Ismaïl Arbouze ronge son frein depuis septembre dernier. Alors qu'il lui reste trois matchs de suspension à purger, l'attaquant formé au GSA Tomblaine a accepté de se prêter au jeu de l'interview décalée (Photo : DR).

Ismaïl, quelle est la qualité qui te définit ? C’est compliqué d’en choisir qu’une tant il y en a (rires). Je suis avant tout quelqu’un de vrai.
Et un défaut ? Je suis un mauvais joueur. Je déteste perdre que cela soit à l’entraînement ou un simple pierre-feuille-ciseau. Il ne faut pas que je perde, j’ai du mal à accepter une défaite.
Ton passe-temps favori ? Le football bien sûr.
Ce qui t’épanouit le plus ? Passer du temps avec ma famille et le football.
Ton plat préféré ? Le couscous de ma mère.
La musique que tu écoutes en boucle ? Pas une en particulière mais mon artiste préféré est Tupac.
Ton film référence ? C’est très dur. Hurricane Carter avec Denzel Washington.
La femme de tes rêves ? C’est dangereux ça (rires). Joker !
Le métier idéal ? Footballeur professionnel.
L’endroit où tu souhaiterais vivre ? Je suis très bien dans ma ville à Tomblaine pour l’instant.
Ton rêve le plus fou ? Rien de spécialement fou mais je rêve de continuer à construire ma vie, me marier, avoir des enfants et les éduquer de la meilleure des manières.

Les regrets béllédoniens

Ismaël Arbouze (à g.) face à son ancien club (Photo : Salif Diabaté).

Ton petit surnom du vestiaire ? « L’algérien du match » (rires). À chaque match, l joueur le plus nerveux, c’est souvent moi…
Ton plus beau souvenir footballistique ? Pour le moment, la montée en PHR avec Vandoeuvre car pour beaucoup on n’était pas une équipe de première division mais il fallait nous voir jouer pour comprendre. Il y a aussi ma saison dernière où j’ai réalisé une belle saison.
Et le pire ? Ma licence faite un jour après la date butoir au CS&O Blénod qui m’a empêché de participer à une demi-saison avec eux. Il y a aussi ma fracture de la cheville en U19 à Jarville alors que j’étais très en réussite.
Un endroit où c’est toujours chaud de gagner ? Les déplacements chez certaines équipes vosgiennes, des équipes rugueuses pour la plupart.
Le but que tu serais incapable de marquer ? Un retourné de 30 mètres comme l’avait fait Zlatan. Un des plus beaux buts que j’ai vu.
Ce que tu apprécies chez ton coach ? Eddy (Grisius) il s’investit beaucoup et il a la rage de vaincre, tout comme moi.

Marc Dintrich, un vrai bosseur

Et la chose qui te gêne chez lui ? Aucune ! Il est peut-être un peu cru mais je préfère les entraîneurs comme ça.
Dans l’équipe, qui se la raconte sans arrêt ? Je préfère juste dire qu’il y en a un qui ne le fera jamais c’est Marc Dintrich. C’est un bosseur qui ne dit pas un mot plus haut que l’autre.
Et le coéquipier modèle ? Faouzi Laouni et Salim Sehili. Ils respirent le football, c’est facile avec eux surtout qu’ils ont une certaine expérience du niveau supérieur.
Le briseur de cheville ? Personne en particulier.
Quant au briseur de reins ? On a le droit de se désigner ? (rires). Sinon, je pense à Najib Sekkour, ça arrive très souvent quand il décide d’accélérer.
Le meilleur chambreur ? Faouzi Laouni et Salim Sehili, ils ont encore plus d’expérience dans le cambrage (rires).
Le fou de la bande ? On l’est tous (rires).
Enfin, le génie incompris ? En toute humilité, moi (rires).

Milan AC, Real Madrid et Marseille

Kakà, le joueur préféré d’Ismaïl Arbouze (Photo : youtube.com).

Ton club préféré ? Milan Ac, le Real Madrid, et l’OM.
Ton joueur préféré ? Ricardo Kakà.
Le plus beau but de tous les temps ? Le retourné de Zlatan face à l’Angleterre.
Et le plus grand joueur ? Messi et Cristiano Ronaldo.
Celui qui t’exaspère ? Marco Materazzi.
Le plus beau stade ? Comme grand stade, je n’ai eu l’occasion de faire que le stade de France mais San Siro et Bernabeu ont l’air pas mal.
L’entraîneur le plus talentueux ? Zidane.
L’équipe dans laquelle tu aurais aimé jouer ? Le Real Madrid avec Zidane en coach.
Un match auquel tu aurais aimé assister dans l’histoire ? Le France-Brésil de 1998.
Un geste technique que tu admires ? Le flip-flap.

Propos recueillis par Sébastien Gobbi

Ismaël Arbouze
Âge: 24 ans
Poste : attaquant
Parcours joueur : GSA Tomblaine, Jarville JF, FC Saint-Max Essey, Jarville JF, GSA Tomblaine, US Vandoeuvre, CS&O Blénod, FC Saint-Max Essey