InterviewDécalée

L’interview décalée de… Jordan Falsone (AC Blainville-Damelevières)

08/02/2018 à 7:48

Pensionnaire de Régional 3, l'AC Blainville-Damelevières dispose de plusieurs jeunes éléments dans son effectif. Pilier de la défense centrale, Jordan Falsone est l'un d'entre eux. Il a accepté de se prêter au jeu de l'interview décalée (Photo : Ligue Grand Est).

Jordan, quelle est la qualité qui te définit ? Je suis quelqu’un de combatif.
Et un défaut ? Je suis un peu trop grincheux.
Ton passe-temps favori ? À coté du football, je suis pilote de Fun cars. D’ailleurs, c’est Grégoire Calot, le capitaine de l’équipe, qui gère ma mécanique avant et pendant les courses.
Ce qui t’épanouit le plus ? Partager des bons moments entre famille, savoir qu’ils sont en bonne santé et sortir avec mes amis.
Ton plat préféré ? Les pâtes à l’ail que faisait mon papy, une spécialité italienne.
La musique que tu écoutes en boucle ? Au foot, on a souvent une musique que l’on met en fin de soirée et que je chante souvent, « Sara perche ti amo ».
Ton film référence ? Demain tout commence. C’est l’un des derniers films d’Omar Sy et j’ai bien aimé l’histoire.
La femme de tes rêves ? Mila Kunis, la plus belle femme du monde (rires).
Le métier idéal ? Footballeur ou pilote de Formule 1.
L’endroit où tu souhaiterais vivre ? Ici, avec mes proches.
Ton rêve le plus fou ? Gagner au loto pour pouvoir gâter tous mes proches.

« J’apprécie le côté humain du coach »

Claude Gondrexon, l’entraîneur emblématique du club.

Ton petit surnom du vestiaire ? On m’appelle « D’jo ».
Ton plus beau souvenir footballistique ? La petite expérience que j’ai eu en jeune au FC Metz et ainsi voir comment fonctionner un club professionnel.
Et le pire ? Mon premier match en équipe première avec Blainville à Verdun. Je rentre à la 80e minute et je prends rouge à la 85e minute (rires).
Un endroit où c’est toujours chaud de gagner ? Je pense plutôt à deux endroits. Haroué-Benney tout d’abord mais aussi Girancourt.
Ce que tu apprécies chez ton coach (Claude Gondrexon) ? La proximité avec ses joueurs, ce côté humain que j’apprécie beaucoup.

Grégoire Calot, le coéquipier modèle

Et la chose qui te gêne chez lui ? Quand il nous mord ou lorsqu’il nous met des claques sur le ventre (rires).
Dans l’équipe, qui se la raconte sans arrêt ? Thomas Raymond se la raconte énormément mais il y a également Hugo Crouzier qu’on appelle « Le Cigare. »
Et le coéquipier modèle ? À l’heure actuelle, je pense à Grégoire Calot. Mais lorsque je suis arrivé en séniors il y avait aussi Sidney Grimon, Anthony Michel ou encore Olivier Viry.
Le briseur de cheville ? Je pense que c’est moi (rires).
Quant au briseur de reins ? Hugo Crouzier, techniquement il est vraiment fort et même son oncle Cédric, c’est impossible de leur prendre la balle.
Le meilleur chambreur ? Dans ce domaine, je suis pas mal. Mais il y a également Jessy ou John.
Le fou de la bande ? Thomas Raymond, sans hésitation. Même la ballon n’arrive pas le comprendre (rires).

« L’attitude de Neymar m’agace »

Marco Verratti, le modèle de Jordane Falsone (Photo : Foot-Mercato).

Ton club préféré ? Lyon.
Ton joueur préféré ? J’aime beaucoup Marco Verratti.
Et le plus grand joueur ? Zidane.
Celui qui t’exaspère ? Neymar. C’est l’un des meilleurs joueurs mais son attitude sur un terrain m’agace.
Le plus beau stade ? Celui d’Arsenal, l’Emirates Stadium. J’y ai été avec des amis.
L’entraîneur le plus talentueux ? Claudio Ranieri. Il fait du bon boulot avec peu de moyen.
L’équipe dans laquelle tu aurais aimé jouer ? Barcelone avec Ronaldinho au sommet de son art.
Un match auquel tu aurais aimé assister dans l’histoire ? La finale de la coupe du monde 2006 entre la France et l’Italie.
Un geste technique que tu admires ? Un super tacle défensif ou tu récupères le ballon.

Propos recueillis par Sébastien Gobbi

Jordan Falsone
Âge: 24 ans
Poste : défenseur central
Parcours joueur : AC Blainville-Damelevières