InterviewDécalée

L’interview décalée de… Karim Eslinger (FC Saint-Max Essey)

08/03/2018 à 7:24

Formé à l'ASNL, Karim Eslinger a déjà pas mal bourlingué dans le département. À 26 ans, il s'est posé au FC Saint-Max Essey où il retrouve ses potes. Avec réussite puisque le milieu repositionné attaquant compte déjà huit buts et sa formation pointe au pied du podium de Régional 4. Avant le déplacement à Gérardmer, il a accepté de se prêter au jeu de l'interview décalée (Photo : DR).

Karim, quelle est la qualité qui te définit ? La rigueur dans ce que j’entreprends.
Et un défaut ? J’oublie parfois de vivre l’instant présent et je pense qu’au futur.
Ton passe-temps favori ? Regarder des séries sur un écran géant et manger pleins de sucreries.
Ce qui t’épanouit le plus ? Sans hésitation, voir mes proches en bonne santé.
Ton plat préféré ? Tout ce qui est à base de viande, la côte de beauf et l’entrecôte notamment.
La musique que tu écoutes en boucle ? J’écoute beaucoup de musique américaine comme Rick Ross, Dj Khaled ou Chris Brown.
Ton film référence ? Gladiator car ce filme cumule en même temps action, émotion, amour et valeur.
La femme de tes rêves ? Cela sera celle à qui je mettrai la bague au doigt, sans donner de références particulières.
Le métier idéal ? Pilote de chasse pour survoler le monde à grande vitesse mais sans arme bien sur.
L’endroit où tu souhaiterais vivre ? Sur une île, pour être réveillé tous les matins par le son des vagues.
Ton rêve le plus fou ? Mon rêve est utopique mais j’aimerais que tout le monde vive en paix et que personne ne connaisse la soif et la faim.

À Jarville avec ses potes

Zidane offre la victoire au Real en finale de la Champions League 2002 (Photo Le Figaro).

Ton petit surnom du vestiaire ? Le coach m’appelle « Le Marathonien » car je fais des pressings tout seul sur les adversaires durant deux minutes.
Ton plus beau souvenir footballistique ? La montée en 14 fédéraux avec Jarville. À l’époque, le coach était Rodolphe Couqueberg et je jouais avec tous mes potes d’enfance.
Et le pire ? Mon entorse du ligament interne, c’était vraiment très douloureux.
Un endroit où c’est toujours chaud de gagner ? À Grand Couronné. Cette année encore, on a joué sur un terrain catastrophique et avec une pluie abondante (défaite 4-1).
Le but que tu serais incapable de marquer ? Celui de Zidane contre le Bayer Leverkusen lors de finale de la Champions League en 2002.
Ce que tu apprécies chez ton coach ? Son investissement. Il est toujours là au bord du terrain et je sais qu’il fait beaucoup e sacrifices dans sa vie personnelle. Son travail commence à payer, je suis content pour lui.

« Vous voulez me voir sur le banc ? »

Et la chose qui te gêne chez lui ? Vous voulez me voir sur le banc de touche au prochain match ? (rires). Pour jouer le jeu, je vais dire qu’il est parfois dans le social mais c’est aussi le niveau qui veut ça.
Dans l’équipe, qui se la raconte sans arrêt ? Il n’y a personne qui se la raconte dans l’équipe. On est une vraie bande de potes et lorsqu’on vient c’est juste pour jouer au football.
Et le coéquipier modèle ? Je vais en citer plusieurs. Ayoub (Boujenib) pour son implication ou Yo (Borzachiello) pour sa simplicité.
Le briseur de cheville ? Hakim Ait Auhra, c’est un découpeur et il l’a encore prouvé ce week-end.
Quant au briseur de reins ? Le trio Babo (Sehili), Hicham (Lazrak) et Najib (Sekkour) c’est très lourd techniquement et ça se projette vite vers l’avant.
Le meilleur chambreur ? Babo, il chambre beaucoup dans le vestiaire mais sans méchanceté.
Le fou de la bande ? Cette équipe est folle. En cinq minutes vous pouvez passer de l’embrouille pour une mauvaise passe à la rigolade tout de suite après.
Enfin, le génie incompris ? C’est un peu moi (rires). Je me retrouve à jouer devant pour combler les manques et je marque à six reprises en deux matchs et demi. Je dépanne un peu à tous les postes cette année.

Guardiola, Conte et Allegri

L’Emirates Stadium (Photo Escapadesalondres.com).

Ton club préféré ? Le Real Madrid.
Ton joueur préféré ? Cristiano Ronaldo pour sa rigueur et ses statistiques.
Le plus beau but de tous les temps ? Le retourné de Zlatan avec la Suède.
Et le plus grand joueur ? Messi et Cristiano Ronaldo.
Le plus beau stade ? L’Emirates Stadium.
L’entraîneur le plus talentueux ? J’hésite entre Pep Guardiola, Antonio Conte et Massimiliano Allegri.
L’équipe dans laquelle tu aurais aimé jouer ? Les Galactiques du Real. On peut remplacer David par Karim Beckham (rires).
Un match auquel tu aurais aimé assister dans l’histoire ? Un match entre la France et le Maroc. Ce sont les deux équipes que je supporte.
Un geste technique que tu admires ? Le passement de jambe à la Zizou.

Propos recueillis par Sébastien Gobbi

Karim Eslinger
Âge: 26 ans
Poste : milieu récupérateur
Parcours joueur : ASNL, Jarville JF, AS Louhans-Cuiseaux, RC Besançon, GS Neuves-Maisons, CS&O Blénod, FC Saint-Max Essey