Vue d'en hautDH

En plein tourment, NEUVES-MAISONS y croit encore

23/03/2017 à 12:38

Il va sans dire que le GS Neuves-Maisons traverse une période d’intempéries extrêmement rude. Le club n’a retiré aucun bénéfice de ses dernières confrontations avec les mal-classés. Avant de s’attaquer aux gros, Youssef Moustaïd tire la sonnette d’alarme mais n’a pas l’intention de laisser filer. (Photo : GSNM Facebook).

« Bien sûr que c’est la crise. » Dimanche, le GS Neuves-Maisons de Youssef Moustaïd tombait dans les Vosges contre une équipe de Saint-Dié alors au contact. Il y a un mois, Thionville, un autre concurrent au maintien, venait à bout des Néodomiens. « Nous n’avons pas été récompensés car les occasions, nous les avons eu », regrette le technicien. Une semaine plus tôt, ses joueurs livraient une partie « catastrophique » contre les Messins de l’APM. « J’avais fait un bilan à l’issue de cette rencontre sans agressivité, sans envie tout bonnement. » En 2017, ses protégés s’enlisent dans une spirale négative interminable, « un cauchemar » dixit M. Moustaïd « touché par cette situation. » Il faut remonter presque cinq mois en arrière, trêve comprise, à la date du 20 novembre 2016 (victoire contre Bar-le-Duc), pour trouver trace des derniers points empochés par Neuves-Maisons. Soit une série de sept revers de rang. « Je suis à la tête de cette équipe et c’est donc moi qui en suis le premier responsable. Pour l’instant, je ne parviens pas à trouver de solutions. »

« Certains ont pris une grosse claque » 

Youssef Moustaid compte bien maintenir le GS Neuves-Maisons à cet échelon (Capture d’écran LLF TV).

Outre les faits de jeu comme ce penalty « inexistant » contre Saint-Dié, le coach pointe dans la liste des défaillances le manque de rigueur par intermittence, de détermination, d’agressivité, d’engagement et d’efficacité dans les surfaces, sans doute consécutif d’un évident déficit de confiance. Un facteur résultant peut-être de la défaite concédée à Jarville le 27 novembre. Les coéquipiers d’Antony Rigole, menés jusqu’à la 92ème minute, avaient renversé la vapeur dans le temps additionnel pour finalement s’imposer. « Certains ont pris une grosse claque. Mentalement, nous ne sommes pas assez costauds. Dès lors que nous encaissons un but, cela devient difficile. » Tout en maintenant sa confiance aux hommes alignés, le dirigeant dénombre par ailleurs six absences de marque parmi lesquels la charnière Chirurgien-Martinez, un temps suspendue, Ben Hajra, longtemps blessé, ou encore Sehili parti pour Saint-Max-Essey. « Je ne me cherche pas d’excuse mais cela concernait cinq ou six titulaires en puissance. »

« Abattus mais pas résignés »

Depuis trois rencontres, Youssef Moustaïd trouve dans le comportement et l’implication des siens un motif d’optimisme. « Je ne peux pas dire que je n’ai rien à leur reprocher car nous ne ramenons pas les points mais ils sont concernés. Je les vois abattus après une défaite mais pas résignés. » De bon augure pour la suite des débats tant le besoin d’endiguer l’épanchement et de surfer sur une vague positive se fait urgent. D’autant que dans les semaines à venir, le GS Neuves-Maisons s’attaque aux gros morceaux du championnat, en l’occurrence le podium et Sarreguemines. Durant la phase aller, l’entraîneur se souvient que sa formation avait accroché une formation d’Epinal B renforcée pour l’occasion, et Amnéville. « Le calendrier sera extrêmement relevé c’est clair. Mais j’y crois, je ne peux pas lâcher et vais trouver comme motiver mes gars. Je me sens redevable de la confiance que m’accorde le président. » Les Néodomiens composeront encore avec leur destin en mains ce week-end contre Epinal. En espérant sonner le réveil et s’extirper de ce mauvais rêve.

Romain Sinnes

CLASSEMENT – DH