National 3Bretagne

Charly Jan (GSI Pontivy) en pleine ascension

08/03/2018 à 17:38

A 18 ans, il garde les cages de la GSI Pontivy en N3 après avoir été sacré meilleur gardien de DH la saison passée. L'ascension de Charly Jan pourrait bien se poursuivre car des clubs professionnels le suivent de près.

C’était la veille du premier match de la saison 2016-2017. « J’étais chez mes parents. Le coach m’a appelé le vendredi soir à 21 h pour me dire que je jouerai le lendemain car le gardien titulaire (Ludovic Mancheron) était malade. La nuit a été longue », se souvient Charly Jan. A 17 ans, il avait rejoint quelques semaines auparavant la GSI Pontivy pour évoluer avec les U19.

Distinction

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le gardien de but a su profiter de l’occasion. Il a enchaîné les matches en DH participant pleinement à la remontée du club au niveau national. « On est monté sur le dernier match. Les six premiers montaient avec la refonte des championnats. On termine sixième. On a eu de la chance », sourit le natif de Vannes passé par Langueux, Ginglin, Lamballe et Ploufragan.

Élu meilleur gardien de DH Bretagne, celui qui culmine à 1,85 m, a découvert cette saison le niveau national (N3) à 18 ans. « On était mal parti avec cinq défaites et un nul mais on a bien réagi (7 victoires, 2 nuls, 2 défaites sur les 12 derniers matches) », observe le portier qui « aime participer au jeu en créant des espaces ».

Essai à Nantes

Ses prestations ne passent pas inaperçues. Des clubs le suivent de près. Comme le FC Nantes qui l’a convié à faire un essai il y a un mois environ. « Je devais rester deux jours et finalement je suis resté toute la semaine m’entraîner avec la réserve », raconte-t-il. Charly Jan a également disputé un match amical avec Pontivy et a battu l’équipe B nantaise (1-0). « J’avais déjà fait un essai à Nantes quand j’avais 15 ans mais il n’y avait pas eu de suites », précise le dernier rempart… Comme son père. « Mon père était gardien. Ce poste m’a toujours plu. On me disait que c’était un bon gardien et je me suis toujours dit de faire mieux que lui. Il aime me donner des consignes, me remettre dans le droit chemin. Ma famille me suit beaucoup. »

Le jeune éducateur en service civique à la GSI – « j’entraîne les gardiens de 7 à 17 ans » – garde la tête sur les épaules. Met un point d’honneur à bien terminer la saison. Sur les terrains et dans les études en décrochant son bac en candidat libre. Avant de penser à la suite. Et peut-être donner une nouvelle orientation à sa carrière en rejoignant un club professionnel.

Charles-Henri Chailloleau

Crédit photo : DR