Football

Le CPB Bréquigny veut sa tribune

09/02/2018 à 17:48

Le CPB Bréquigny s'est lancé dans une campagne organisée par la Ville de Rennes pour obtenir une tribune couverte. Véritable poumon du sud de Rennes, le plus gros club breton en nombre de licenciés doit regrouper un maximum de votes pour que son projet soir retenu et réalisé.

Qui n’a jamais arpenté les bords de terrains de la plaine de jeux de Bréquigny ?

Si l’association sportive réunit environ sept-cent cinquante licenciés, elle espère enfin se doter d’une tribune pour accueillir les supporters et le tout-venant. Fin novembre, les dirigeants cerclistes ont déposé un projet via le site de La Fabrique Citoyenne. « Il s’agit d’une plateforme qui met 3,5 millions d’euros à disposition pour soutenir  les projets portés par les acteurs locaux. C’est la Ville de Rennes qui est derrière ce site, il s’agit d’une partie du budget total de la ville qui est allouée », situe Ludovic Monnier, en charge de la communication sur cette opération.

Figurant parmi 534 projets candidats au début, le vœu du CPB Bréquigny a passé la première sélection et a été retenu parmi les 234 encore en course.

Aujourd’hui, le club du sud de Rennes est le plus grand en nombre de licenciés en Bretagne. L’acteur est un véritable poumon dans le vie du quartier. Placée entre la piscine et la salle qui accueille les matchs du Rennes Volley 35, la plaine de jeux est un lieu de rencontres incontournable. Ludovic Monnier précise : « On accueille plus de trois-cent rencontres par an. Que ce soit nos supporters, ceux des clubs adverses, des passionnés ou des promeneurs, on draine énormément de passage chaque week-end ». Quoi de mieux que le football pour créer du lien social au sein d’un quartier populaire ? Nombre de curieux viennent passer du temps autour des terrains de Bréquigny, c’est un lieu où se croisent notamment les boulistes et les joueurs de tennis.

Un projet estimé à 400 000 €

Les installations sportives sont la propriété de la ville. « Cela fait plus de dix ans qu’on demande une tribune couverte. On justifie d’un gros effort de nos licenciés, des parents et des accompagnateurs. On espère pouvoir accueillir les visiteurs dans de meilleures conditions », étaye L. Monnier. Bréquigny, c’est une quarantaine d’équipes et une représentation au plus haut niveau régional. Aujourd’hui, les adversaires viennent régulièrement des quatre coins de la Bretagne pour affronter les violets. Le dirigeant du club appuie : « Ce manque d’infrastructures peut être synonyme de réceptions de mauvaise qualité. On accueille des clubs amateurs et professionnels, les parents et les supporters viennent de Lorient, Brest, Quimper, Vannes, Saint-Brieuc… Ça leur arrive de passer l’après-midi sous la pluie avant de repartir… »

Plus qu’un lieu de divertissement, certains habitants du quartier doivent hésiter lorsqu’il pleut au moment de sortir de chez eux. L’absence de tribune ? « Un frein pour profiter pleinement du spectacle » aussi, selon L. Monnier. La mobilisation est nette et les dirigeants poursuivent leurs efforts pour sensibiliser un maximum de monde. maintenant, la réalisation du projet dépend maintenant des votes (électroniques et papiers). Encore licencié au club, le dirigeant fait vivre cette aventure sur la page Facebook du club. Demain, une urne à votes sera déposée dans le hall d’accueil de la piscine de Bréquigny. les votes papiers sont possibles jusq’au 23 février.

Les dix premiers candidats verront leur projet se concrétiser. Rendez-vous le 26 février pour les résultats.

Vous soutenez ce projet ?

Votez directement sur le site La Fabrique Citoyenne en cliquant ICI.

Pour suivre l’aventure, allez sur la page Facebook du club.