CDM 2018Insolite

G. Faligot (Esk. Brocéliande) : « J’aurais préféré le jubilé plutôt que le brancard »

18/05/2018 à 15:43

Guillaume Faligot a 35 ans et il jongle entre les Seniors et les Vétérans de l'Eskouadenn de Brocéliande (35). Malheureusement pour le football, il s'est écroulé sur le terrain dimanche dernier. Verdict : rupture du tendon d’Achille. Du côté gauche cette fois-ci... Le latéral était au bloc opératoire pendant que Deschamps communiquait sa liste sur TF1. Esprit Coubertin oblige, il a accepté de se livrer depuis sa chambre d'hôpital.

Tout d’abord, comment s’est passée l’opération ?

Plutôt bien, là aussi je commence à avoir de l’expérience.

Revenons sur cette blessure. Comment est-elle survenue ?

Un truc tout bête. Je veux monter avec le ballon et sur un appui, ça pète. Tout de suite après, je comprends et je connais déjà le verdict.

Après, on vous voit taper sur le sol. C’est à ce moment que vous prenez conscience que c’est mort pour la Coupe du monde ?

Après la blessure de Koscielny, je me suis dit que l’objectif Coupe du monde était atteignable. J’avais fait un bon retour et j’avais du rythme : match le vendredi avec les Vétérans et le dimanche en Seniors. Au moment de la blessure, mon rêve s’est brisé et j’ai exprimé ma frustration.

Deux grosses pertes pour le foot français. Êtes-vous d’accord avec Rio Ferdinand quand il affirme que le Kosc’ est le meilleur défenseur de Premier League quand il est bien physiquement ?

J’approuve à 100 %. C’est comme chez nous avec Aurél’ Le Net. Quand il arrête de boire le vendredi soir, il est irrésistible.

Déçu mais pas surpris des 23 retenus pour aller en Russie

J’imagine que vous étiez sur votre lit d’hôpital au moment où DD annonçait sa liste au JT…

Non, j’étais en préparation pour aller au bloc.

Ah. Un avis sur les joueurs retenus ?

Sur les gardiens et au milieu, aucune surprise. Quand je vois la présence de Mendy ou Rami en défense, je me dis que j’aurais vraiment pu y aller. Tout comme deux ou trois coyotes de l’équipe B. Je pense à Seb et Max, nos défenseurs dégarnis. Au niveau attaque, Coman aurait du y être et il leur manque un neuf à l’ancienne type Méhault à l’ESK. N’Zonzi est une petite surprise. Hormis la coordination, c’est notre Gaëtan Hervault à nous.

La CDM se jouera sans le mec qui porte le sweat vert pomme du club

Corentin Tolisso n’a pas pu être à votre chevet puisqu’il a fait un duplex de Munich. A quel joueur de l’équipe de France aimeriez-vous passer un message ?

En tant que supporter d’Arsenal et de Rennes, je ne suis pas très bien représenté. Alors, j’irais plutôt voir chez les retraités : Thierry Henry.

Quel joueur du club auriez-vous embarqué en Russie et pour quelles raisons ?

Didier Merel alias « Papy ». J’ai passé une superbe première année en Vétérans avec lui. Jouer en équipe A jusqu’à 46 ans et prendre sa retraite à 58, c’est un exemple. J’aurais vraiment aimé jouer plus longtemps avec lui. Sinon, j’aurais pu dire Anthoine Berhault. Selon la légende, il était énorme. Mais je ne l’ai jamais vu courir ne serait-ce que dix mètres. En Brocéliande, une légende reste une légende.

Un avenir incertain…

Souhaitez-vous passer un mot à vos coéquipiers ?

Je les remercie pour leur soutien dans ce moment compliqué. D’une manière ou d’une autre, je resterais à leurs côtés. Supporter, à la buvette, en soirée de cohésion… ou autre !!! Certains des anciens, les trentenaires, parlaient de stopper. Mais j’espère intimement continuer à voir le petit « Frize » derrière, Manu le teigneux au milieu et le « Gros » devant.

Comment envisagez-vous la suite de votre aventure avec l’Eskouadenn ?

J’ai eu la même blessure à l’autre pied et je suis revenu il y a deux ans. Mais là, je crois que la retraite s’impose. J’aurais préféré le jubilé plutôt que le brancard.

Mettons fin au suspense… Plutôt reprise du foot ou reconversion ? 

Je réfléchis à devenir tenancier de la buvette du club mais je sais que les places sont chères. (N.D.L.R. : il est pressenti pour assister Gaëtan Hervault à la tête de l’équipe B)

Propos recueillis par Eskouadix

Un supporter a tenu à passer un message au convalescent

« Un eskouadennien ne s’arrête jamais, il commence toujours une nouvelle aventure. Guillaume est plus qu’un frérot de l’Eskouadenn. C’est un de ces mecs qui, pourvus de bon sens et de valeurs collective, fait avancer le club. Nous comptons sur lui pour les prochaines saisons dans le rôle qui lui donnera le plus envie. Ce rayon de soleil qui nous vient du sud ne lâchera rien, on en est certain et il se manifestera le moment venu. J’éspère que ce message ne va pas trop lui faire gonfler les chevilles parce que ce n’est pas le moment !

La biz frérot. Bon rétablissement

La famille Eskouadenn »

Crédit photo : Guillaume Faligot