Compo

L’équipe-type Actufoot de la 17ème journée de National

12/01/2021 à 15:12

La dernière journée de la phase aller s'est achevée hier soir avec la victoire de Bastia contre le leader Quevilly Rouen Métropole (2-1) et qui leur permet d'être champion d'automne. Lors de cette journée, Actufoot a lancé ses notes et appréciations des dix-huit équipes du championnat National. Découvrez le 11-type de la rédaction.

La 17ème journée de National marque la mi-saison. Avant la 18ème qui débute dès vendredi, Actufoot vous dévoile son onze des meilleurs joueurs de cette journée. Un rendez-vous que vous retrouverez désormais tous les mardis sur Actufoot à l’issue de chaque journée après les notes de chaque équipe dès la fin des matchs.

L’équipe-type de la 17ème journée de National

Julien Perez (Annecy, 8) : Encore une très grosse performance du portier du Fécé. Il a sorti un magnifique arrêt réflexe devant Moussaki en première période. Au retour des vestiaires, c’est devant Guillaume Béghin qu’il s’envole pour sauver son équipe.

Nicolas Saint-Ruf (Orléans, 7,5) : auteur de l’égalisation, tout seul au milieu de la défense de Concarneau. Un match très solide derrière.

Matthieu Sans (Annecy, 8) : Le natif de Toulon a réalisé une très jolie performance. Il a été solide derrière pour contenir la plupart des offensives boulonnaises, en intervenant à de nombreuses reprises ce qui a sauvé son équipe plusieurs fois.

Bendjaloud Youssouf (Le Mans, 8) : L’homme de ce match. Beaucoup d’activité, aussi bien défensive qu’offensive, sur son côté droit. Quelques centres dangereux. Il libère Le Mans qui était dominé en transformant le penalty obtenu par Brahimi.

Fred Dembi (Cholet, 7) : L’un des meilleurs Choletais. Malgré son avertissement pour une faute grossière sur Bernauer à la demi-heure, il n’a pas baissé d’intensité. De bons replis défensifs, des montées offensives. Fred (José) Dembi a pris à son compte le jeu des Rouge et Noir.

Maxime Blanc (Villefranche, 8) : véritable métronome du jeu caladois, il a été essentiel à la construction comme à la récupération. Alternant jeu court et jeu long, le milieu de poche a été omniprésent ce soir.

Oumar Diop (Sète, 8) : Très bon de la première à la dernière minute, il a apporté offensivement avec une frappe non cadrée en début de match et défensivement en récupérant beaucoup et en aidant sa défense qui évoluait à trois derrière. A la 59e, il gratte un bon ballon et effectue un centre magnifique sur la tête de Patrao qui la met au dessus.

Manoubi Haddad (QRM, 7) : Averti à la 31e pour une faute très légère, voire inexistante sur Ben Saada. Le franco-tunisien a touché le montant à la 54ème d’une frappe en cloche qui aurait mérité mieux. En fin de match, c’est lui sur le côté gauche qui amène plusieurs situations, ses appels dans le dos des Corses ont fait du bien. Ses centres étaient précis mais sans réussite. Il est l’homme du match côté normand, récompensé de l’étoile Actufoot par Mathieu Chabert.

Chaouki Ben Saada (SC Bastia, 8) : Auteur de l’égalisation à la dernière minute contre Annecy, Ben Saada a encore ébloui par son activité malgré ses 36 ans. Il a libéré les siens dès les premières secondes. Très disponible, avec des retours défensifs décisifs, il distille une superbe passe décisive en profondeur pour Robic. Un peu plus en difficulté physiquement en seconde période.

Geoffray Durbant (FC Bastia Borgo, 8) : L’attaquant bastiais rate l’immanquable de la tête à la 63e minute. Il se rattrapera à la 71e en marquant sur penalty obtenu par Wilson Isidor qui aurait aussi mérité une place dans cette équipe. Une minute plus tard, il mène un contre à toute vitesse et se mue en passeur décisif pour Isidor (72e). Il aurait pu doubler la mise à la 89e minute. Match plein. Homme du match.

Jonathan Rivas (SC Lyon, 8). L’homme du match sans aucune contestation possible ! Dès le début de la partie, on a senti que Rivas allait être dans un bon soir. Excellent techniquement, le Lyonnais a donné beaucoup de fil à retordre à la charnière Nirlo-Lacour (Bourg-en-Bresse. Il pousse d’ailleurs le premier à commettre l’irréparable dans sa surface grâce à sa pointe de vitesse. Régulier sur l’ensemble du match où il a à peu près tout réussi, Rivas a même évité un deuxième carton jaune en fin de match qui n’aurait pas été scandaleux. Définitivement son soir.

Mathieu Chabert (entr.) : Une entame de jeu parfaite de la part de son équipe. Le jeu en profondeur, dans le dos des défenseurs, a posé beaucoup de problèmes à Quevilly Rouen Métropole. Bastia, promu de National 2, est leader de N1 à l’issue de la phase aller et s’affiche de plus en plus comme un candidat à l’accession en Ligue 2.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟