Coupe GambardellaQuarts

Thierry Guillou (FCL) : « Notre seul centre de préoccupation doit être le jeu »

07/04/2017 à 10:02

Unique équipe de niveau Ligue à participer aux quarts de finale de la Coupe Gambardella, les U19 DH du FC Lorient reçoivent l'AJ Auxerre, dimanche. Un rendez-vous que Thierry Guillou, l'entraîneur, aborde sereinement.

Comment avez-vous préparer ce quart de finale ?

Il y a eu trois semaines depuis le huitième de finale. Mais, entre les U19 DH, la DSE ou la CFA, les joueurs ne sont pas à court de compétition. Ils ont eu un temps de jeu suffisant pour se préparer. On a réparti les joueurs entre les différentes équipes. Ce quart est notre huitième match en Coupe Gambardella, puisqu’on a commencé en septembre.

Que pensez-vous de l’AJ Auxerre ?

C’est une équipe qui présente des joueurs athlétiques et performants à leurs postes. Elle est équilibrée, et va être difficile à manoeuvrer. C’est un centre de formation qui a une culture importante de la compétition. C’est un objectif majeur pour le club, qui présente un palmarès unique dans cette compétition. Avec neuf finales pour sept victoires, ils ont le record.

Comment abordez-vous cette rencontre ?

Sereinement, même si on n’a pas cette expérience. Le club n’a atteint les quarts que deux fois dans son histoire (1997, 2011). Les deux fois précédentes, il s’était arrêté en quarts.

Est-ce que ça constitue une source de motivation ?

Il ne faut pas que ce soit l’histoire qui représente le levier. C’est le match qui doit concentrer toute l’attention des joueurs, parce que si on le remporte, quel est le levier de motivation ? Notre seul centre de préoccupation doit être le jeu, ça doit être au centre de la performance. Si les jeunes garçons sont concentrés sur cet aspect, sur la victoire, si on est concentré sur l’analyse pour mettre en danger l’adversaire, ça se passera bien.

Sur quoi allez-vous vous appuyer dimanche ? 

On sait à quoi s’attendre. On a pu avoir accès à des vidéos. C’est une équipe de valeur. Le fait d’avoir eu accès à ces choses là va permettre d’avoir des éléments qui vont faire gagner du temps dans la lecture du match. On n’est pas là pour préparer le match de A à Z, parce qu’il y a plein d’incertitudes mais ça va fluidifier leur lecture du jeu et gagner du temps dans l’analyse pour voir où on peut mettre en danger Auxerre.

Dans le monde seniors, on affronte des joueurs plus malins.Thierry Guillou

Le FC Lorient n’a pas inscrit d’équipe en U19 Nationaux cette saison. Pourquoi ?

On a décidé de sortir nos jeunes du football des jeunes depuis plusieurs mois pour appréhender d’autres problématiques, les enrichir d’autres expériences. On pense que les confronter au football senior peut leur apporter plus de choses.

Lesquelles ?

Il y a un petit soucis. Si on fait la formation complète, c’est-à-dire qu’en U 13, on joue Rennes, Guingamp et Brest, et, pareil, en U15, en U17 et en U19, on tourne en rond. Nous sommes confrontés aux mêmes équipes, donc il y a un effet miroir. C’est restrictif en terme d’expérience de jeu. Dans le monde seniors, on affronte des joueurs plus malins, qui ont construit autre chose. Ils sont plus âgés, ils ont un parcours de footballeur plus long, donc ils ont construit plus de choses par l’expérience. On pense que ça peut être bénéfique pour nos joueurs. Et puis, ça peut arriver que des jeunes aient une ascension rapide au plus haut niveau. S’ils ont six mois réussis en CFA avant d’arriver en Ligue 1, ils n’ont que six mois d’expérience de foot adulte. Si, par notre manière de fonctionner, ils ont un an, un an et demi ou de deux ans de football seniors derrière eux, ce sera plus facile de s’adapter au haut niveau.

En quoi cette différence vous a-t-elle servie pour dominer les équipes de U19 Nationaux en Gambardella ?

Pour les jeunes, c’était l’inconnu. Ils n’avaient pas de repère. Ils n’évoluent pas dans les mêmes championnats qu’Angers, Rennes ou Bastia. Ils se rendent compte que le chemin emprunté semble être une bonne voie, parce qu’ils ont fait preuve de maturité dans le jeu et ils ont su surclasser les adversaires. Ca leur a permis de prendre conscience de leur niveau.

 

Crédit : FC Lorient