U16 F. InterdistrictsES Woippy

Christo Cabaillot (ES Woippy) : « Les filles prouvent qu’elles ont un bon niveau »

12/10/2018 à 18:46

Les U16 féminines de l'ES Woippy réalisent un début de saison parfait avec trois victoires en trois matchs. Arrivé à la tête de l'équipe il y a un an, Christo Cabaillot se livre sur les bons résultats de ses protégées et sur sa facon de travailler. Interview.

Vous démarrez votre deuxième saison à la tête des U16 féminines de l’ES Woippy. Quels changements notez-vous par rapport à l’an passé ?

La saison dernière, quand je suis arrivé, sportivement, ce n’était pas ça. On a commencé le championnat fin septembre. Si on gagnait, c’était bien, si on perdait, c’était pas grave. Le club a vite compris que je n’étais pas là pour faire de la garderie. J’ai réussi à leur inculquer un état d’esprit de compétiteur et elles y ont pris goût, donc je suis satisfait. J’ai fait venir des joueuses et j’ai demandé à celles déjà présentes de faire venir des filles qu’elles connaissaient. Cette saison, on a davantage d’U16, alors qu’avant, on avait des U13, U14 et U15. Dans l’ensemble, on a à peu près la même équipe, mise à part une joueuse partie au FC Metz. L’autre nouveauté, c’est que je ne bosse plus seul. Le père d’une joueuse m’accompagne en tant qu’adjoint, deux mamans sont au comité, et une dame s’occupe du relationnel avec les parents. Je n’ai qu’à me soucier du terrain, c’est un réel avantage.

Comment s’est déroulée la préparation estivale ?

On a repris le 20 août. Il faut savoir que je les entraine comme des garçons. Pendant les vacances, on s’entraînait tous les jours, on a fait 14 séances en deux semaines ! Les filles se donnent à fond et sont épuisées mais reviennent le lendemain, elles sont contentes. La particularité, c’est qu’on a fait des amicaux contre des U13 garçons et contre des U16 et seniors féminines. On a par exemple gagné 5-3 contre les filles de Pont-à-Mousson.

La victoire des Bleus en Coupe du Monde et l’organisation du prochain mondial féminin en France en 2019 va amener de nouvelles licenciées dans les saisons à venir. Le sentez-vous au niveau de votre club ?

Je pense que ça va donner envie à certaines de se lancer. Chez les filles, jouer au foot reste très compliqué. Dans certains secteurs sensibles ou dans certains quartiers, il est hors de question qu’une fille fasse du foot. La médiatisation du foot féminin, notamment avec la Coupe du Monde 2019 en France, ça peut faire changer les mentalités. Ça ne peut qu’être bénéfique. Mais surtout, ça va donner des vocations aux plus jeunes.

Vous attendiez-vous à un début de saison aussi réussi ?

Les filles ont énormément progressé depuis mon arrivée il y a un an, donc pour moi, ce n’est pas une surprise, elles se donnent à fond aux entraînements. En revanche, au niveau des résultats, je ne m’attendais pas à gagner à Thionville et Montigny, deux matchs à l’extérieur.

Quels sont les objectifs cette saison ?

On est bien parti, mais il y a de bonnes équipes à affronter encore. Si on gagne à Bitche, un déplacement long et éprouvant, il restera Forbach et Magny à domicile. J’aimerais qu’on finisse dans les premiers à la trêve.

Vous êtes à présent l’équipe à battre dans le groupe. Cela change-t-il quelque chose dans votre manière de préparer les rencontres ?

Pas du tout. Il n’y a pas de pression à mettre aux filles. On va se préparer comme d’habitude, avec des séances préparées à l’avance. Woippy n’est pas forcément un club attirant pour certains et il y a parfois eu des problèmes chez les filles, mais maintenant, ça a changé. Maintenant, les autres clubs nous félicitent pour notre travail. Je pense qu’on a réussi à faire quelque chose, les filles prouvent qu’elles ont un bon niveau.

Crédit photo : ES Woippy

Propos recueillis par Florian Tonizzo