FootballREGIONAL 4

Un entraîneur-président a Hayange

03/08/2017 à 19:33

Après avoir vécu dans le faste pendant des années, le FC Hayange est un peu plus dans le dur depuis trois ans : « Je ne veux pas rentrer dans les détails, mais il y a eu des changements importants il y a trois ans. Quasiment tous les joueurs de l’équipe seniors sont partis. Il a fallu repartir de zéro, tout reconstruire » , explique Loïc François, président depuis ce bouleversement et entraîneur de l’équipe A.
« C’est le système D, on se débrouille »

Malgré un budget limité, des moyens globalement réduits, les Hayangeois tentent de se maintenir au niveau : « C’est le système D, on se débrouille, on survit. Le vice-président entraîne l’équipe B, qui évolue en 2e division. Aujourd’hui on fonctionne comme un petit club de village, on essaye d’aller chercher des sponsors. Mais c’est pas évident. » Beaucoup de volonté, une bande de copains soudés, mais cela a fini par ne plus suffire : « La saison a été très compliquée, avec beaucoup de blessés. Les cadres ont pris de l’âge. Et puis on a récupéré des bons jeunes de 2e division, ils mouillent le maillot, mais ils n’ont pas le niveau ligue. On était clairement en dessous par rapport aux autres équipes » , constate avec recul et lucidité Loïc François. Résultat, une descente en PHR. Un mal pour un bien ? « Franchement là, les mecs se prenaient des tôles tous les week-ends, c’est lourd moralement sur la durée. On sera davantage à notre place, même si ce sera difficile et relevé quand même. »

L’objectif ? « Rester en ligue. Pour cela, on va devoir forcément terminer dans les six premiers, qui seront conservés en ligue alors que les autres descendront en district (avec la réforme prévue dans un an, il n’y aura que trois niveaux en ligue, et plus quatre comme aujourd’hui). »

L’avenir appartient aux jeunes

Afin de relever ce challenge, pas de grands changements cet été. Pas de départs pour commencer, « on reste une bande de mecs solidaires ». Trois ou quatre joueurs, de niveau PHR ou 2e division, devraient se greffer au groupe pour le renforcer un peu. Il faudra lutter dur chaque week-end pour s’en sortir.

Sur le plus long terme, Loïc François est confiant quant aux générations qui arrivent : « Avec les petits, les U7, U9, U11, on travaille, on construit. On récoltera les fruits de tout ça dans deux ou trois ans » , espère le président. Par contre, c’est plus compliqué avec les pré-adultes : « Il y a trois ans, on avait plus du tout de jeunes. Du coup, on a recruté à fond, on a pris la masse. Et cette année, on a eu beaucoup de problèmes, surtout avec les U18. Des cartons rouges, des bagarres… Je suis pas sûr de repartir dans cette catégorie la saison prochaine, c’est vraiment l’âge bête. »

Quoi qu’il en soit, tout le club sera mobilisé et tourné vers l’objectif numéro un : le maintien du club au niveau ligue.