Analyse

La reprise du football en décembre est-elle encore possible ?

13/11/2020 à 16:59

Alors que le Premier ministre a pris la parole hier, aucune mesure n'a été annoncée pour le sport. Les licenciés et les clubs attendent impatiemment de connaître la date du retour sur le terrain.

Hier soir, au vu de la situation sanitaire, le Premier ministre Jean Castex a confirmé la prolongation du confinement jusqu’au 1er décembre minimum mais n’a pas eu un mot pour le domaine sportif. Cela semble tout de même indiquer que les activités des associations sportives resteront à l’arrêt jusqu’à cette date. Face à cette situation, il semble donc difficile de revoir les championnats amateurs reprendre avant la fin de l’année civile. Un temps « d’au moins quinze jours » sera nécessaire avant la reprise du football en compétition nous indiquaient des éducateurs de N2/N3 il y a quelques jours.

Si les compétitions ne devraient pas reprendre avant 2021, les entraînements pourraient, eux, redémarrer dès le mois prochain pour préparer la suite de la saison. C’est en tout cas ce qu’espèrent un grand nombre de joueurs et de clubs. Cela permettrait notamment aux effectifs de se remettre en forme pour enchaîner les matchs à la reprise en janvie. Après potentiellement deux mois sans compétition, le calendrier sera forcément resserré jusqu’au 30 juin, date limite. Contacté pour parler de la reprise du sport amateur, le Ministère des Sports n’a pas encore répondu à notre sollicitation.

Le Ministère des Sports reste silencieux (pour l’instant)

La ministre déléguée en charge des Sports, Roxana Maracineanu, ne s’est, elle, pas encore exprimée sur la situation après quinze jours de confinement. Sur le site de son ministère, les règles applicables  au sport (voir ci-dessous) jusqu’au 1er décembre, diffusées le 30 octobre, ont été remises à la une en ce vendredi 13 novembre. « Seuls les équipes professionnelles, les sportifs de haut-niveau et Espoirs inscrits sur liste ministérielle et leurs partenaires d’entraînements » peuvent continuer à s’entraîner à s’entraîner.

En football, les championnats de Ligue 1, Ligue 2, National, D1 Futsal et D1 Féminine se poursuivent mais tous les autres sont à l’arrêt. Vendredi dernier, la FFF a précisé, dans une note adressée aux clubs, que certains d’entre eux de N2 et de N3 avec des joueurs sous contrat pouvaient reprendre les entraînements uniquement. Cette « communication interne » a créé une nouvelle fois du mécontentement car elle a fait apparaître des nouvelles inégalités entre des clubs d’un même championnat.

Les équipes réserves seniors, évoluant en N2/N3 depuis le début du confinement, ainsi que les équipes ayant des joueurs sous contrat disposent de la possibilité de s’entraîner. D’autres sont à l’arrêt total depuis déjà quinze jours. « On évolue au même niveau, au sein du même championnat, et certaines équipes vont être favorisées par rapport à d’autres. L’équité n’est pas respectée. Il n’y a pas de cohérence. Les instances essayent de bricoler, mais il y a toujours des clubs qui sont lésés. Ce ne sont pas les valeurs du sport. En gros, les équipes qui ont le plus de moyen peuvent s’entraîner. Il faut avoir une vision plus globale et que les règles soit les mêmes pour tout le monde. », peste Frédéric Advice (O. Marcquois, N3 Hauts-de-France).

Les Ligues organisent différents scénarios de reprise du football

Si aucune date n’est encore fixée, certaines Ligues s’organisent et s’y préparent déjà en étudiant diverses pistes. C’est le cas dans les Hauts-de-France. Mercredi, le Conseil de Ligue a décidé d’harmoniser la date de reprise des compétitions régionales et départementales. « Nous nous alignerons sur les décisions gouvernementales et fédérales, avec une période de 2 semaines de remise à niveau physique individuel et collectif », indique le président Bruno Brongniart. Les instances étudient même la possibilité d’une fin de saison particulière mais permettant plus d’équité que la saison passée. Un système de playoffs et playdowns après avoir terminé la phase aller (égalité de match disputé par tous) est envisagé si la saison ne pouvait aller à son terme. Retrouvez toutes les pistes étudiées par la Ligue des Hauts-de-France sur Actufoot 59.

Au niveau des districts, ça travaille également sur différents scénarios. « Si le confinement se termine le 1er décembre, les joueurs pourront recommencer les entraînements le jour même. Ensuite, nous envisageons une reprise des championnats le 13 décembre pour le foot à 11 », nous confie un président d’une instance départementale. Mobilisé et à l’écoute des clubs de son secteur, il dit être « dans l’attente des directives gouvernementales pour pouvoir prendre des décisions et enfin relancer le foot amateur. »

Suspendues dans un premier temps en mars, les compétitions avaient finalement été arrêtées un mois plus tard. Cette fois-ci, l’interruption plus tôt dans la saison laisse la possibilité de relancer les activités avec une marge de manœuvre sur la fin de saison. « Si, malheureusement, le confinement n’est pas levé à cette date, nous avons plusieurs issues. Comme supprimer l’ensemble des Coupes pour libérer des week-ends. On pourrait aussi faire une journée le jeudi de l’ascension et pourquoi pas en faire en semaine », ajoute-t-il.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟