InterviewDistrict Flandres

Loïc Fievet, nouveau CTD PPF : « Le district Flandres est une terre de football »

23/03/2020 à 15:47

Début mars, le district Flandres annonçait la venue en son sein de Loïc Fievet au poste de Conseiller Technique Départemental chargé du Plan de Performance et Formation (CTD - PPF). Pour cet ancien éducateur, c'est une nouvelle aventure, passionnante, qui démarre. Entretien.

Quel est votre parcours d’entraîneur ?

J’ai démarré à Guesnain avec les U13 en 2008. Je suis ensuite allé au SC Douai jusqu’en 2013 afin d’encadrer les U13, les U14 et les U15. La saison suivante je suis parti à Aulnoye-Aymeries avec les U14, avant de rejoindre pour quatre saisons le Valenciennes FC, de 2016 à 2020. Au cours de cette aventure, j’ai passé trois ans avec les U14 et une autre, l’actuelle, en tant qu’adjoint des U19 nationaux.

Quel est le rôle d’un CTD – PPF ?

Il s’agit de mettre en place la politique de la FFF dans le district pour toutes les missions citées ci-dessus.

Quelles seront vos missions à ce poste ?

Je serai en charge des détections et des sélections des garçons U13 à U16, des joueurs de futsal U15 et U18, et des seniors féminines. Mes axes de développement concerneront essentiellement deux domaines, car beaucoup de choses ont déjà été faites par mes collègues. Le premier consiste au développement et en l’accompagnement des sections sportives dans la métropole. Le deuxième est l’essor du futsal : une pratique développée dans le district mais qui se doit d’être mieux organisée.

« Je suis un privilégié, donc je me dois de me rendre utile auprès des clubs »

Quel est le point que vous préférez dans votre métier ?

La formation d’éducateurs reste la mission qui m’anime car j’adore ces échanges que l’on peut avoir et surtout ce sentiment d’aider et d’apporter les choses que j’ai pu apprendre grâce à mes expériences. Et on continue d’apprendre aux côtés des stagiaires. Ensuite, c’est la mise en place de projets en accompagnant et en aidant les clubs. Je suis un privilégié, j’ai la chance de travailler dans le football donc je me dois de me rendre utile auprès des clubs.

N’avez-vous pas de regret de quitter une structure pro ?

Pas de regret mais un pincement au cœur car j’étais revenu dans mon club formateur, où j’ai retrouvé à la fois des amis et des anciens éducateurs. J’y ai passé trois ans et demi et j’ai pris beaucoup de plaisir. Le métier d’éducateur dans une structure pro et celui de CTD sont deux métiers passionnants mais différents. Ils ont leurs avantages et leurs inconvénients. J’aime mettre des projets en place donc le métier de CTD me correspond. Mais c’est sûr qu’il y aura « moins de terrain ».

Quel regard portez-vous sur le football dans le secteur Flandres ?

C’est une terre de football et de futsal. Il y a beaucoup de qualité dans l’encadrement et chez les pratiquants.

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟