Focus

Avec Juan Pérez en directeur technique, l’Iris Lambersart voit plus large

07/04/2020 à 14:17

Dans le cadre de son nouveau poste de directeur technique qu'il assure depuis le début de la saison, Juan Pérez a initié une nouvelle méthodologie de travail pour ses différents éducateurs. Elle se base sur un point central : cultiver l'aspect humain.

Repartir de zéro pour démarrer un nouveau projet. Voilà le défi que se sont fixés les dirigeants de l’Iris Club Lambersart l’année dernière. Après deux années en tant qu’éducateur U17, Juan Pérez a donc été promu, en début de saison, directeur technique du club. « Le président souhaitait attribuer ce poste à une personne qui n’assumerait que ce seul rôle. Il ne voulait pas de quelqu’un qui aurait plusieurs casquettes », présente, d’emblée, Juan Pérez.

Dès lors, le désormais ex-coach, du fait de son expérience, a pu faire un état des lieux des choses qui allaient bien et des axes à améliorer. « Etant donné que j’avais été éducateur, j’ai effectué un diagnostic des besoins. J’ai relevé les points forts et les points faibles du club. A Lambersart, il y a toujours eu de bonnes choses. Mais on a décidé de recentrer le projet sur l’aspect humain. Parce que dans la société actuelle, le football occupe une place très importante », poursuit-il.

Anciennement éducateur U17, Juan Pérez assure aujourd'hui la fonction de directeur technique de l'Iris Lambersart

Kayak, centre d’entraînement et CFC

Pour ce faire, le responsable technique a décidé d’établir un fil conducteur entre les trois catégories : le pôle éducatif regroupant les jeunes de U6 à U12, le pôle compétition de U13 à U17 et le pôle senior pour les U18 et les seniors. S’appuyant sur des idées communes, Juan Pérez a également missionné ses différents éducateurs de mettre en place des actions permettant de solliciter à la fois le projet sportif, mais également les domaines associatif et éducatif. « Notre objectif ne se limite pas au sportif. Nous cherchons désormais à former jeunes hommes, des citoyens. Et cela passe par des moments de cohésion, de joie… Il s’agit de faire vivre à nos jeunes des moments en dehors des terrains de football », argumente Juan Pérez.

Chaque éducateur, à sa manière, a donc mené depuis le début de la saison des actions regroupant ces trois domaines. Ainsi, les licenciés de l’Iris Club Lambersart ont pu participer à des sorties kayak, une initiation au parkour, une intervention autour du thème de l’arbitrage sous forme de diaporama avec un quizz à la fin, une sensibilisation sur le thème des agressions sexuelles etc. « Les éducateurs ont depuis le début de la saison carte blanche, précise le directeur technique. Le seul point à respecter est de trouver une activité sollicitant les points que j’ai évoqués et la cohésion de groupe. » Pour ce qu’il en est des actions concernant de plus près le football, les U13 ont eu l’occasion de visiter le centre d’entraînement de Toulouse, quand d’autres jeunes ont assisté, dans le public, à l’émission du Canal Football Club.

Le groupe vit bien

Aujourd’hui, toutes ces opérations portent leur fruit. « Sur le sportif, nous avons de bons résultats dans toutes les catégories. Nous ne sommes quasiment pas confrontés à des conflits avec les parents ou des mauvais comportements de la part des joueurs. Les groupes sont très soudés et je pense que tout est lié », se satisfait Juan Pérez.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟