ITWDistrict

Stefan Islic, président du district Escaut : « Il n’y avait aucune autre alternative »

22/10/2020 à 16:28

En prenant la décision, ce mercredi soir, de suspendre ses championnats, le district Escaut (Nord, 59) a pris le pas que n'ont pas osé prendre, pour l'heure, ses semblables. Au lendemain de cette annonce, le président Stefan Islic indique à Actufoot ses motivations à "mettre en sommeil" l'ensemble des activités et actions sportives qu'il régit.

Stefan Islic, qu’est-ce qui vous a poussé à prendre la décision de suspendre l’ensemble des activités et actions sportives de votre district ?

C’est avant tout la santé. La santé de nos joueurs, de nos pratiquants, de tous niveaux et de tous âge. Qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, qu’ils soient arbitres, c’est surtout ce critère qui a été déterminant. D’autant plus que pour jouer au football, c’est quand même mieux quand on est en pleine santé et en bonne forme. Alors, nous avons pris, de concert avec ma commission médicale, la décision de mettre en sommeil les activités et compétitions de notre district. Et j’en profite pour répéter que cela ne concerne que les activités et compétitions du district Escaut. La tenue ou non des entraînements est de la responsabilité des clubs et des municipalités, selon que leurs infrastructures le permette ou pas et qu’ils veuillent les maintenir.

Avez-vous reçu des messages, des sollicitations, de la part de dirigeants de clubs, vous incitant à prendre le pas ?

Non, je n’ai reçu aucun message préalable à notre annonce. A l’inverse, j’ai reçu des messages de soutien, et d’autres m’assurant que notre idée était très bonne. Dans l’ensemble, tout le monde est allé dans notre sens. Tous les présidents, dirigeants voire parents avec qui j’ai échangé ont plébiscité notre décision, qui semble faire l’unanimité. Personne n’a considéré qu’elle était hâtive mais au contraire qu’elle était adaptée à la situation.

Compte tenu de la situation, n’y avait-il pas une autre solution que vous auriez pu adopter ?

Je crois sincèrement qu’il n’y avait aucune autre alternative. Pour de raisons médicales, si l’on veut protéger tout le monde, il fallait suspendre les championnats. Et par rapport aux autres districts, cela n’a pas posé aucun problème. J’ai informé la Ligue (des Hauts-de-France, ndlr) une fois que la décision était prise. Et je n’ai pas souhaité dissocier les différentes catégories. J’ai du mal à concevoir que l’on puisse mettre en place des mesures différentes chez les jeunes et chez les seniors. Si cela se passe, je le respecte, mais j’ai du mal à saisir.

« Je trouve ça ubuesque de devoir se changer dans une voiture ou dans des tribunes »

Comment a réagi la Ligue à cette annonce ?

Dans mon district, je gouverne entre guillemets avec mon bureau et mon comité directeur. Par rapport aux décisions que je prends, la Ligue n’a pas d’influence. Je gère les compétitions du district Escaut et je suis le seul à être habilité à le faire.

Dans votre communiqué, on peut aussi lire que vous avez été sensible aux contraintes auxquelles les clubs et équipes peuvent être confrontés ?

Effectivement, il est hors de question que le football devienne la risée des corporations. Je trouve ça ubuesque de devoir se changer et se déshabiller dans une voiture ou dans des tribunes. Et je n’ose pas imaginer ce que cela pourrait être ces prochaines semaines compte tenu des conditions atmosphériques. Se changer en extérieur peut entraîner l’apparition d’autres maladies virales. Le point de vue de l’hygiène a aussi son importance. Et pour échanger, pour que le coach donne ses consignes, cela s’avèrerait compliqué dans de telles conditions.

Il y a aussi certaines difficultés économiques qui entrent en ligne de compte…

Je sais très bien que le fait de ne pas pouvoir donner accès aux buvettes dans des clubs de niveau district peut entraîner de lourdes conséquences. Au niveau économique aussi bien que sur le plan sociétal. Quand on est confronté à de telles limites, c’est à nous, le district, de nous employer pour aider ces structures.

« La Covid n’est pas un problème, mais une solution »

Comment voyez-vous l’évolution de la pratique du football dans les semaines à venir ?

Cette situation est l’occasion de rebondir sur de nouvelles pratiques : le foot en marchant, le foot-golf, le e-foot… Cela permet de proposer d’autres alternatives aux pratiquants, peu importe leur âge. Il faut partir du principe que la Covid n’est pas un problème, mais une solution. Plutôt que de rester apathique et paupérisant, on peut en profiter se tourner vers d’autres disciplines. Pour certains clubs, cela pourrait leur permettre de se structurer ou se restructurer.

Et en ce qui concerne les championnats ?

Nous avions déjà anticipé dès le mois de juin en réorganisant la structure de ceux-ci. Nous avons adopté des poules de 10, plutôt de s’orienter vers des poules de 12 ou 14. De cette manière, nous avons l’embarras du choix pour reporter nos matches. En attendant, nous allons travailler sur les différentes manières d’aborder le football. Dans le but de magnifier tous les footballs.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟