Top LicenciésNord

Yacine Itoumaine : « Se recentrer sur nos valeurs »

11/02/2020 à 13:30

Fort de ses 678 licenciés, le Ferrain Association Neuvilloise 96 se place à la troisième position des clubs comptant le plus d'adhérents dans le département du Nord. Mais malgré cette notoriété croissante, l'important est ailleurs. Yacine Itoumaine, coordinateur du foot à 11 et entraîneur de l'équipe 1, l'explique : la priorité est de retrouver ce qui faisait, jadis, la force du FAN96.

Qu’est-ce qui attire dans votre club ?

Plusieurs critères se dégagent : dans un premier temps le niveau de compétition. Ensuite la qualité de l’encadrement. Le cadre en lui-même également. Et puis, fut un temps, les gens venaient aussi pour les installations, mais aujourd’hui c’est un peu plus compliqué.

Comment ça ?

On souffre du fait qu’on n’a qu’un seul terrain synthétique. Cela devient très compliqué parce qu’on dispose de deux terrains verts qui sont de bonne qualité mais qui ne sont pas praticables. Un est exclusivement réservé aux matches, et l’autre on ne peut pas l’utiliser huit mois sur douze.

Sur le plan sportif, quel est votre atout ?

On attire davantage par rapport à la qualité du niveau chez les jeunes. Dans ces catégories, on joue dans les niveaux Ligue. Une moitié des équipes évolue au plus haut niveau, et l’autre moitié dans le deuxième niveau. C’est vrai que pour les enfants et pour les parents c’est intéressant.

Quelle est la politique sportive de votre club ?

Nous n’avons pas vocation à mettre d’énormes moyens sur l’équipe première. Notre souhait, à terme, c’est de pouvoir former trois, quatre joueurs qui viendraient alimenter l’équipe première. Des jeunes issus de notre club, de notre formation. D’une part parce que l’on n’a pas les moyens de le faire et puis parce que ce n’est pas un souhait de notre part de recruter à droite à gauche.

De quels moyens financiers et humains bénéficiez-vous ?

Notre plus gros partenaire est la ville de Neuville-en-Ferrain. On essaye, à côté de ça, de développer le côté sponsoring. Notre président, en place depuis trois ans, de par son réseau professionnel, nous permet justement de grandir sur ce point mais il y a encore du boulot. En ce qui concerne les effectifs humains, on avait pour habitude de fonctionner à partir de contrats aidés. Mais depuis que l’Etat a décidé de mettre un terme à ce type de contrat, c’est un peu plus difficile de trouver du personnel. Néanmoins on reste quand même riche d’entraîneurs bénévoles et de dirigeants.

Quel(s) aspect(s) aimeriez-vous améliorer à l’avenir ?

Ce que je souhaiterais, c’est que l’on améliore un peu plus encore notre image. Le fait d’être compétitifs et compétiteurs nous éloigne un peu de nos valeurs. Et j’aimerais qu’on se recentre un peu sur celles-ci, quitte à être un peu moins focalisé sur les résultats : qu’on soigne notre image, qu’on forme bien nos jeunes et qu’ils puissent s’épanouir dans notre club.

A quelles valeurs faites-vous référence ?

Des valeurs humaines. Moi, quand j’ai connu le FAN 96, c’était un petit club familial. Et c’est ce qui a longtemps fait notre force. On était capables de renverser des montagnes. On avait un état d’esprit fort et aujourd’hui, le fait d’avoir beaucoup de gens de l’extérieur qui sont arrivés fait que l’on a un peu perdu sur ce plan. J’aimerais qu’on se recentre un peu sur ce point.

Retrouvez le Top 100 des licenciés dans le Nord