Droits TV

Mediapro : vers un boycott des clubs envers Téléfoot ?

17/10/2020 à 11:17

Alors que Médiapro, maison mère de Téléfoot, rencontre des problèmes pour payer la LFP, certains clubs de Ligue 1 seraient prêts à boycotter le diffuseur principal du football français.

Le foot professionnel français connaît l’une de ses plus graves crises. Depuis l’annonce par l’Equipe des difficultés de Mediapro pour payer le versement de 172 millions d’euros de ce mois-ci à la LFP et son souhait de renégocier le montant des droits télévisuels, les clubs étaient plutôt rester assez discrets. Après la trêve internationale, les langues commencent à se délier, notamment avec la reprise de la compétition. Va-t-on assister à un boycott des clubs envers le média ? A cette question, les avis sont partagés.

Certains comme Lille, Lyon et Marseille ont indiqué à nos confrères du quotidien sportif « vouloir continuer à respecter leur contrat », mais d’autres seraient d’avis d’aller au bras de fer. En effet, les clubs pros, déjà en grande difficulté financière en raison de la crise sanitaire, comptaient beaucoup sur cette rentrée d’argent espacée en plusieurs versements. Afin de pallier temporairement à ce non-paiement, la Ligue de Football Professionnel a contracté un prêt de 120 millions d’euros et a rajouté 50 millions de sa trésorerie.

Bordeaux et Angers en fer de lance de la fronde ?

« Je me dois de respecter la chaîne Téléfoot et les gens qui y travaillent jusqu’à nouvel ordre », a indiqué Christophe Galtier, le coach du LOSC en conférence de presse en marge de la réception de Nantes. Cette position ne semble pas partager par tous. Du côté de Bordeaux, un duplex avec un joueur a été annulé jeudi comme le rapporte L’Equipe. Le club girondin suivrait-il le chemin du PSG ? Depuis le début de la saison, le club de la capitale refuse de participer aux sollicitations du média en dehors des directs (conférence de presse, interviews à la mi-temps et à la fin des matchs).

Un club semble même prêt à lancer un véritable bras de fer avec Mediapro. En effet, le président délégué d’Angers SCO, Philippe Caillot a déclaré à L’Equipe : « Je l’ai dit en comité directeur, on respecte nos engagements vis à vis de Téléfoot jusqu’à ce week-end. Après on verra… Mais il serait mal venu de continuer comme si de rien n’était, si rien ne s’arrange d’ici là. » Ces propos, en forme d’avertissement, pourraient amener d’autres clubs dont la survie pourrait être amenée à en dépendre de rejoindre ce mouvement de contestation en refusant les sollicitations du média.

La crise ne fait que commencer mais elle pourrait faire beaucoup de dégâts non seulement pour le football français mais aussi pour le sport amateur de manière générale.

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟