N3Réaction

Henri Olazcuaga (Anglet) « on n’a pas le droit de se mettre en difficulté »

29/08/2017 à 17:30

Henri Olazcuaga, entraîneur d'Anglet, analyse la rencontre à Libourne où ses protégés sont parvenus à accrocher le match nul sur le fil. Si quelques motifs de satisfactions sont présents, l'entraîneur estime que la prestation n'est pas suffisante.

Vous avez décroché un match nul dans le temps additionnel forcément satisfait d’y être parvenu ?

Oui puisqu’on a fait tout ce que nous devions pas faire. On était plein de bonnes intentions mais sans agressivité. Il y a eu des transmissions lentes. On a des occasions au départ que nous ne mettons pas. Nous avons joué une équipe de qualité qui a bien exploité son côté gauche car le premier but est très bien amené sur une perte de balle. Et le second on fait preuve de suffisance dans nos 18. On leur rend le ballon et on paie cash. Heureusement on réduit le score en début de deuxième mi temps. Après c’était plus de la générosité que de la qualité mais on est forcément content quand on égalise à la 94ème, surtout à la vue du contenu. On retiendra l’investissement des garçons car on n’a pas été bons mais au moins en seconde mi temps, on s’est au moins battu et c’est le minimum. C’est bien d’avoir rectifié le tir. Maintenant ce n’est pas suffisant. Passer d’une semaine où nous avons été très organisé et discipliné contre les Girondins à ce match avec beaucoup de lenteur dans les transmissions, avec un manque d’agressivité total. Maintenant c’est le foot et le mérite en revient à Libourne. Il faudra qu’on soit meilleur contre Mérignac Arlac si on veut avoir un résultat positif.

C’est Libourne qui vous a gêné sur cette première période ?

Oui est au delà de ça, on a les deux premières occasions franches… On n’a pas aussi le droit de perdre un ballon comme ça à 50 mètres de nos buts. On n’est pas attaqué, le latéral fait 50 mètres et met un bon ballon au premier poteau. On prend un but à mon sens évitable. Et le second n’en parlons pas ! On a le ballon et on ne veut pas le dégager. Il faut que l’on joue au foot mais on n’a pas le droit de se mettre en difficulté comme ça face une bonne équipe, qui nous a donné du fil à retordre. On va retenir notre combativité et l’égalisation mais c’est loin d’être suffisant.

ML Julian