PrésidentQuand Même Orleix

Jeff Pontens (Orleix) : « Tous les objectifs que je m’étais fixés ont été réalisés »

22/06/2017 à 8:00

L'assemblée générale du Quand Même Orleix a accouché d'un moment historique avec l'arrêt de Jeff Pontens à la présidence. Après dix ans à la tête du club, il aura fait grossir le club dans les termes : niveau, effectif, infrastructure, budget,...plaçant le Quand Même Orleix parmis le gratin du football départemental.

Jeff, pourquoi as-tu décidé d’arrêter la présidence du QMO ?
Cela me trottait dans la tête depuis deux saisons. Cependant, les événements sportifs et extrasportifs ont fait que j’ai continué durant ces deux années. Enfin, cette saison,

. De plus, il est vrai qu’après dix ans à la tête du club, il était nécessaire de se recentrer sur ma famille qui m’a toujours soutenu dans mon engagement associatif.

Si tu regardes dans le rétroviseur, comment juges-tu la progression du QMO tout au long de ton
mandat ?
Effectivement, si l’on compare la situation d’aujourd’hui avec le niveau des équipes il y dix ans, il n’y a pas photo. Du niveau district, toutes les équipes de jeunes à XI et l’équipe fanion ont atteint le niveau ligue avec une mention spéciale pour la Une qui est arrivée en DHR cette saison (qui redescend en PH en toute logique). Un grand merci aux différents coachs qui ont permis cette fantastique ascension. Quant aux licenciés, l’effectif est passé de 256 à 447, soit une progression de
75 %. De plus, nous sommes cette saison éligible au Projet Club (U6 aux U19) qui récompense tous nos efforts en matière de formation, qui n’est pas un vain mot au sein de l’Association.Enfin, les nombreux aménagements réalisés au stade (avec dernièrement la mise en place de l’éclairage du terrain d’honneur), ont aussi considérablement et favorablement fait évoluer le club.

Comment juges-tu l’évolution du poste de président au fil des années ?
Le poste a énormément évolué. En effet, la Fédération, la Ligue et le District demandent de plus en plus de compétences aux clubs, que ce soit informatiques, bureautiques et juridiques et par ricochet aux Présidents. La disponibilité et le rôle de communiquant du président sont demandés de manière accrue et cela devient difficile de pouvoir assumer cette mission dans un gros club comme le nôtre en cumulant avec son activité professionnelle. C’est pourquoi je tenais au passage à remercier tous les dirigeants qui m’ont accompagné dans cette aventure.

« isolés avec Greg Hurgues dans les vestiaires éteints… »

Quels ont été les plus gros moments de bonheur ?

Sans aucun doute les deux dernières Coupe de Bigorre glanées par l’équipe fanion et la montée en DHR. La première Coupe a une saveur particulière dans le contexte du club à ce moment là et contre une équipe hiérarchiquement supérieure. Mais le doublé de la saison dernière a permis une communion exceptionnelle entre tous les membres du club. Enfin, une dernière image : à l’issue du match à Haut Adour, nous nous sommes retrouvés isolés avec Greg Hurgues dans les vestiaires
éteints et sommes restés sans un mot. Très forte émotion…

Et les moins bons ?
Tout le monde le sait, les pires moments ont été la perte de deux êtres chers. Tout d’abord Timeo qui s’est battu comme un diable contre la maladie, mais qui nous a quitté en laissant ses parents, son frère et tout le club dans un désarroi immense. Puis mon, notre, ami Minganne. Un type avec un cœur en or, un joueur formidable et un éducateur hors pair. On ne se remet jamais d’une séparation comme celle là. Il nous a guidé de la haut vers les succès et je l’en remercie. Et dernièrement, mon
mentor en terme de président s’en est allé…la bise Loulou.

« il va falloir reconstruire un groupe pour l’équipe fanion »

Dans quelle situation le nouveau président Charles Alcaraz prend-il les commandes ?
Le club est en excellente santé sportive avec tous les jeunes en foot à IX en Ligue et en bonne situation financière puisque aucune dette à ce jour n’est à déplorer. Cependant, la recherche de partenaires devient très compliquée vu la conjoncture et la tenue du budget est presque miraculeuse chaque saison.

Quels sont les chantiers prioritaires ?
C’est à la nouvelle équipe à déterminer sa feuille de route mais suivant les échos, il va falloir reconstruire un groupe pour l’équipe fanion suite aux nombreux départs annoncés et sûrement repartir avec les jeunes formés au club.

A toi le dernier mot et merci pour ces années de contribution
Il est vrai que ce n’est pas sans émotion que je me retire mais cette expérience unique m’a permis de faire des rencontres incroyables que ce soit au niveau de joueurs que de dirigeants de club. Merci à toi d’avoir relayé les exploits du Quand Même et de l’ensemble du football Bigourdan.Vive Orleix et vive le Quand Même.

 

Propos recueillis par Puk