PL, poule B17ème journée

« Je vais certainement être sanctionné pour les propos que je vais tenir mais… »

27/03/2017 à 10:22

La rencontre de promotion ligue entre Nouvelle Vague et Villeneuve de Rivière n'est pas arrivée à son terme alors que le score était de 5-2 en faveur des Commingeois. Le président du club Tarbais, Christophe Baldes, a tenu à communiquer sur actufoot65 les raisons de cet arrêt et sa colère envers l'officiel de la rencontre.

Christophe Baldes (président de Nouvelle Vague)

« Monsieur l’arbitre, vos intentions étaient visibles ! »

« Suite au match arrêté contre Villeneuve, je vous apporte notre version des faits. Je peux vous affirmer que notre rencontre du match aller s’était déroulée normalement, enfin à ma connaissance puisque a priori vous avez une information contraire…

Je reviens sur ce match qui, bien entendu va nous créer quelques problèmes, des conséquences préjudiciables pour le club que je dirige avec passion. Je vais être bref et je vais surement être sanctionné pour les propos que je vais tenir. Je dit haut et fort , afin que tous le monde l’entende, que l’arbitre de la rencontre vit dans un monde de bisounours et a fait preuve d’une intolérance e d’une assurance à faire vomir ! J’ai une trentaine d’années de football derrière moi et je n’avais jamais vu ça. Alors oui, Monsieur l’arbitre, vous avez été nul sur toute la ligne et le pire c’est que vous avez prémédité votre acte en passant Nouvelle Vague à la moulinette. Vos intentions étaient visibles, je ne suis pas dupe. A qui profite votre arbitrage ? A personne si ce n’est à vous. 
La suite des événements, je l’assumerai comme je l’ai toujours fait. Pour info, l’acte de violence précisé ne porte pas sur la personne mais sur le carton rouge, le deuxième d’ailleurs tendu à notre joueur. Je n’approuve pas le geste, je le ramène juste à la réalité. Notre saison est compliquée, nous savons tous depuis janvier que l’on descend, on se prépare à cela, nous n’avons aucun intérêt à faire dégénérer un match.

Je tiens à souligner le fair-play de Villeneuve, belle équipe avec une réception très conviviale. La suite se passera en commission. Nous serons présents et j’y répéterai mes propos. Je garderai toujours ma liberté d’expression en disant ce que je ressens, tant pis pour les éventuelles conséquences. »


Le président de Nouvelle Vague éclaircit également les raisons de l’arrêt de la rencontre.

« Depuis la mi-temps, Monsieur l’arbitre ne se sentait pas en sécurité. Pourtant il n’y avait aucun problème sur le terrain depuis le début du match. Vers la trentième minute, il est venu me voir pour me dire sa crainte, qu’il n arrivait pas à arbitrer alors que rien ne se passait sur le terrain. Au bout du compte, après deux rouges et quatre jaunes, il a arrêté le match parce qu’un joueur a fait sauter un carton de ses mains. Incroyable du jamais vu…  Mais lui et le délégué tremblaient comme des feuilles alors que le match n’avait même pas encore commencé. »