InterviewDistrict

Sidobre : « La demande des parents est forte »

19/09/2017 à 10:52

Créée il y a six ans, l'Académie Catalane de Gardien de But (ACGB) donne des séances spécifiques aux gardiens de but des Pyrénées-Orientales, quelque soit leur club, leur âge ou leur niveau. Entretien avec Julien Sidobre...

Julien, quelle est l’historique de l’Académie ?
Elle a été créée il y a maintenant six ans en concertation avec Olivier Canet, qui faisait déjà les spécifiques gardiens depuis deux ans à l’OC Perpignan. Xavier Quérel nous a rejoint très peu de temps après. Notre but était de réunir en un seul endroit les gardiens du département des Pyrénées-Orientales, quelque soit leur âge et leur niveau, en leur offrant un entraînement spécifique de gardien but de plus d’une heure, une fois par semaine. Nous travaillons bien sûr tous les aspects techniques du poste mais aussi l’aspect mental, car c’est un poste ingrat qui peut être problématique à vivre pour les plus jeunes. La première année, nous n’avions que cinq jeunes gardiens en plus des trois gardiens seniors de l’OC Perpignan. Nous avions aussi mis en place un stage de trois jours 100% gardien de but pendant les vacances de Pâques, ce qui nous a permis de pouvoir bien nous lancer la seconde année.

Aujourd’hui, que proposez-vous aux jeunes gardiens de but ?
Sur la ville du Soler, nous organisons des spécifiques tous les lundis en deux groupes répartis par âge. Nous avons au total une trentaine de gardiens qui sont âgés de 10 à 17 ans, et qui sont entraînés par cinq éducateurs, tous des anciens gardiens de but. Nous avons mis en place, depuis la saison dernière, une seconde session, tous les jeudis. Elle est ouverte à certains de nos gardiens le lundi selon leur qualité, leur sérieux, leur motivation et leur assiduité. C’est une séance beaucoup plus technique et tactique, nous insistons notamment sur leur manière de se comporter dans le but, de se positionner dans leur surface et de commander leur défense. Nous continuons également à faire notre stage de trois jours pendant les vacances de Pâques, cela fonctionne bien puisque nous avons dû bloquer les inscriptions à 22 gardiens la saison dernière. Enfin, nous avons un partenariat avec le MHSC, via Bruno Martini. Par ailleurs, nous avions validé notre programme pédagogique avec Christophe Lollichon du club de Chelsea, avec qui nous sommes toujours en relation.

Vous travaillez avec des clubs catalans, le District, etc ?
Des clubs nous envoient parfois des gardiens mais ce sont surtout les parents qui nous contactent, afin d’offrir un plus technique à leur enfant. L’idéal, c’est quand le gardien a un spécifique en club et un chez nous, les résultats arrivent vite. Depuis deux ans, nous travaillons avec le District sur les détections départementales où nous prenons en charge les gardiens.

Quels sont vos objectifs à moyen – long terme ?
Nous espérons faire un stage d’été en pension complète. La demande des parents est forte mais nous voulons faire quelque chose de sérieux et carré avant de se lancer. Ensuite, ce sera de pouvoir consolider notre travail par des échanges avec d’autres académies comme la nôtre ainsi que des entraîneurs de clubs professionnels. Nous n’avons pas la science infuse, nous cherchons donc toujours à nous améliorer saison après saison.