N2 (B)24e j.

Alain Pochat (FC Villefranche) : « Depuis début 2018, on est un peu frustré »

23/03/2018 à 11:27

L'entraîneur du FC Villefranche-Beaujolais, Alain Pochat, est méfiant avant le déplacement à Belfort, demain, malgré l'écart entre les deux formations.

Comment analysez-vous le déplacement à Belfort demain ?

C’est un match compliqué. Quand on voit la situation de Belfort, on se doute qu’ils auront à coeur de prendre des points. Ils viennent de perdre à domicile contre le PSG. C’est leur deuxième rencontre d’affilée à la maison. C’est donc important, d’autant qu’ils ont joué tous leurs matches et les concurrents ont des rencontres en retard à disputer.

Comment expliquez-vous leur situation ?

C’est surprenant de les voir là. Je les connais bien. C’est une équipe qui a évolué pour majorité en National. Ils avaient fait un bon parcours, notamment la première année. Je suis très méfiant, car je connais la qualité du groupe et de cette équipe. On n’y va pas la fleur au fusil. Le coach va tout faire pour faire monter les joueurs au rideau. Leurs résultats, c’est souvent dans des matches où, des fois, ça ne se joue à pas grand-chose. Ils perdent 1-0 ou 2-1. Ce sont des petits détails, un manque d’efficacité. On sait de quoi on parle. Depuis début 2018, on n’est pas satisfait sur le plan comptable. On ne valide pas nos occasions, malgré des matches très serrés. Dans cette poule, tout le monde peut battre tout le monde.

Ce début d’année est difficile…

On a loupé des opportunités qui auraient pu nous mettre avec moins de points de retard, être calés au chaud. Il vaut mieux être dans la peau de chasseur que de chassé, car les équipes sortent du bois au dernier moment. Il ne faut pas être calé trop loin pour basculer. Mais, depuis début 2018, on est un peu frustré. Avec une seule victoire en plus, dans des matches où le contenu était intéressant, contre Annecy ou Saint-Louis Neuweg, on serait mieux.En tout cas, le principal est là, le contenu est intéressant.

La montée, vous y croyez encore ?

Bien sur. Il faut y croire jusqu’au bout, tant que c’est jouable. On aurait tant de regrets de lâcher l’affaire si Annecy venait à perdre deux fois. Et puis, c’est valorisant de gagner les matches et finir le plus haut possible. Ca valide une saison, même si ce serait frustrant de finir second ou troisième (sourires).

Crédit : FCVB