InterviewCoupe de France

Alexis Gonzalez (Chassieu-Décines FC) : « Il y a eu une remise en question »

11/10/2019 à 16:29

Le nouveau canonnier du Chassieu-Décines FC débarqué cet été d'Ain Sud (N3), se confie pour Actufoot à quelques heures du 5e tour de la Coupe de France au FC Peageois (D1)...

Alexis, pouvez-vous d’abord revenir sur votre choix personnel de quitter Ain Sud en N3, division où vous terrassiez les défenses adverses lors des dernières saisons, pour Chassieu-Décines en R1 cet été ?

C’était un choix plutôt personnel et professionnel. J’ai monté une entreprise il y a trois ans dans le coaching centre sportif qui fait que je suis pas mal pris les soirées. J’ai dû réduire de moi-même le nombre d’entraînements et ça ne collait plus avec le rythme de la N3. J’ai eu quelques sollicitations l’été dernier mais c’était souvent pour du National 3 aussi donc je retrouvais les même problématiques. Pourquoi Chassieu ? Parce que je connaissais déjà pas mal la maison, cela fait plusieurs années que j’étais en contact avec le président Anthony Stal. Le club n’est pas très loin de ma salle, donc c’était pour me faciliter la tâche. Le club venait de monter en R1, un bon recrutement a été fait et il y a l’ambition de jouer le haut de tableau.

Malgré le statut de promu, les débuts sont plutôt cohérents. A quoi cela est dû ?

Je dirais plus mitigé que cohérent. On a commencé par deux victoires, puis on fait deux défaites dans lesquelles il y a avait beaucoup de choses à corriger. Maintenant, on a obtenu un bon résultat contre les prétendants à la montée que sont Thonon Evian le week-end dernier. Ça laisse paraître du mieux, mais la réalité est qu’il y a eu du très bon au début de la saison puis du très mauvais lors des deux défaites. Le groupe a accueilli pas mal de nouveaux joueurs donc il faut que chacun s’adapte au jeu de tout le monde. On a beaucoup d’anciens, une moyenne d’âge qui va certainement au-delà des 30 ans, et même si la mayonnaise a très bien pris au début et que l’ambiance dans le groupe est bonne, on a eu plus de difficulté par la suite. A titre personnel, je ne suis pas encore à 100% et je travaille encore mes automatismes avec mes partenaires.

Que visez-vous cette année dans l’élite régionale ?

Le premier objectif est évidemment de se maintenir, de faire un bon maintien si possible. Puis il y a cette envie commune avec le club de jouer le haut de tableau même si c’est un peu tôt pour tirer des conclusions puisqu’on n’a pas vu toutes les forces en présence en championnat. Le haut du classement, c’est ce que je vise en tout cas d’un point de vue personnel.

Ce week-end, vous vous déplacez chez une équipe de D1 dans la Drôme. Pas de raison de tomber dans un piège à priori ?

On s’est préparé sérieusement pour ce match. Suite aux deux défaites en championnat où on n’a pas été au niveau, il y a eu une remise en question de la part du groupe qui nous a permis de voir du mieux à Thonon. Il ne faudra surtout pas tomber dans le piège là-bas, contre une équipe que l’on ne connait pas du tout et qui aura certainement un public important derrière elle. Il faudra que l’on mettre l’intensité nécessaire et si on y arrive, ça devrait bien se passer.

Battre le record du club (8e tour) dans la compétition est-il un objectif ?

Comme on le dit souvent, la Coupe de France, c’est pour les joueurs. Donc on vise la finale (sourire). C’est un objectif, pendant plusieurs semaines tu alternes le championnat et la Coupe et quand tu arrives au 6e, tu veux forcément aller plus loin et accrocher un gros au tirage. C’est aussi l’envie du club cette année…

Crédit photo : CDFC.net