InterviewN3

Andy Besset (Hauts Lyonnais) : « Ne pas se fixer de limites »

10/12/2019 à 9:05

Depuis la blessure du gardien titulaire des Hauts Lyonnais, Abdoulaye Coulibaly, début octobre, Andy Besset assure la relève avec brio dans la cage du leader de N3. Arrivé l'été dernier en provenance du RF42 (R2), le dernier rempart, élu homme du match côté Violets la semaine dernière face au GFA, a accepté de répondre à nos questions pour évoquer son début de saison et celui de son équipe.

Andy, comment analysez-vous le résultat obtenu et la prestation réalisée par votre équipe la semaine dernière contre le GFA ?

Sur la physionomie du match, il est plutôt logique. On fait une grosse première mi-temps où nous ne sommes pas inquiétés et lors de laquelle on a des occasions. Sur la deuxième, c’est plutôt Vallières qui a les occasions. On a réussi à tenir le résultat même dans le dur, on a été costaud défensivement et c’est ce qu’il fallait.

A titre individuel, le coach adverse vous a élu meilleur joueur de votre équipe sur ce match. On a pu voir dans le résumé vidéo que vous vous êtes montré décisif…

Pour ma part, j’ai eu quelques arrêts à faire en fin de match pour tenir le score. Ça fait plaisir d’avoir été élu meilleur joueur sur le match mais le plus important était de ramener quelque chose de ce déplacement !

Contrairement au début de saison où l’équipe démarrait en N3 dans l’inconnu, après onze journées, le club a t-il affiné ses ambitions avec une montée en ligne de mire ?

Les ambitions du club ont été claires, c’était prendre match après match, ne pas se fixer de limite et voir ce qu’il se passe. On veut prendre des points pour pouvoir être tranquille le plus vite possible mais on ne parle pas de montée, non. On sait bien que ça peut aller vite dans un sens comme dans l’autre…

Vous avez débuté la saison en tant que deuxième gardien, puis peu à peu, vous vous êtes imposé en tant que numéro 1. Racontez-nous cette transition !

J’ai débuté cette saison sur le banc, oui, et Couly (le numéro 1 Abdoulaye Coulibaly) s’est blessé contre Thiers. Du coup, je l’ai remplacé en essayant d’être le plus performant possible, en prenant un maximum de plaisir pendant les matchs car c’était un niveau encore inconnu pour moi.

Ressent-t’on aussi la différence entre le niveau R2 où vous évoluiez avec Roanne et la N3 maintenant, même au poste de gardien de but ?

Il y a une grosse différence sur le terrain, oui. L’impact physique n’est pas le même, ça va plus vite, donc il a fallu s’adapter à ça aussi. Mais on a un groupe avec une superbe ambiance et ça aide vraiment…

Bosser avec Jeannot Dées en spécifique gardiens, ça donne quoi ?

Il est évident que de travailler avec Jeannot m a permis de progresser encore un peu plus. Il nous apporte son vécu et c’est une grande chance pour nous de l’avoir…

 

Crédit photo : DR.