National11e j.

Antoine Philippon (FCVB) : « Continuer à être bon quand on fait appel à moi »

19/10/2018 à 9:25

Titulaire dans les buts du FC Villefranche-Beaujolais depuis fin septembre et l'absence d'Alexis Sauvage, Antoine Philippon profite de son temps de jeu et assure. Alors que son équipe reçoit Quevilly Rouen Métropole, ce vendredi, le portier, artisan de la montée, s'est exprimé sur son quotidien.

Comment cela se passe-t-il pour vous ?

Ca se passe pas mal au niveau des résultats, même au niveau du contenu. On peut toujours faire mieux, mais sur le plan comptable, j’ai de la chance, car j’ai vécu la première victoire de la saison sur le premier match (face à Tours, 2-1, le 28 septembre). Depuis, on a lancé une série en mettant dedans la Coupe de France. J’espère que ça va continuer.

Vous profitez de l’absence d’Alexis Sauvage, victime d’une crise d’épilepsie fin septembre.

C’est sûr que j’aurais aimé jouer dans un autre contexte mais je prends ce qu’il y a à prendre. Par rapport à ce qui est arrivé à Alexis, je ne le souhaite à personne. Ca va mieux. Il s’est entraîné. C’est bien pour lui. J’essaie de répondre présent quand on fait appel à moi.

Les choses sont claires avec le coach ?

Les choses étaient claires au début de saison. Je n’ai pas parlé avec le coach de la suite. Alexis n’est pas remis à 100 %. Il attend le feu vert de tous ses examens. On en discutera en temps voulu. Encore une fois, à moi de continuer à être bon quand on fait appel à moi.

Vous affrontez Quevilly pour cette onzième journée…

C’est une équipe qui descend de Ligue 2. Elle a gardé son statut professionnel. Des joueurs ont évolué l’an dernier en Ligue 2. Certains ont connu la montée en National. C’est une très bonne équipe, on ne se fie pas au classement, mais à l’équipe qu’on va rencontrer. On sait que c’est costaud. A nous de mettre ce qu’il faut pour gagner.

C’est-à-dire ?

Il faut répondre présent dans l’impact. Ils ont des joueurs de taille, que ce soit devant ou derrière. On devra imposer notre jeu, on essaie de jouer au ballon. Et être efficace, devant et derrière. On veut enchaîner. A domicile, on veut engranger un maximum de points. Ca passe par Quevilly.

Il vous faut aller chercher des victoires, parce que vous avez seulement deux défaites, mais qu’une victoire et surtout sept nuls…

On n’a que deux défaites, mais sur le plan comptable, c’est peu. Il vaut mieux perdre plus mais gagner plus. Il y a des matches qu’on aurait dû remporter en gardant le score. Ca va nous faire apprendre. Contre Tours et en Coupe de France, on a su garder le résultat. Cela dit, les contenus n’étaient pas mauvais. A tous les matches, on se créé des occasions, les plans de jeu sont respectés. Le haut niveau, ce sont des petits détails pour ne pas prendre de but ou mettre le 2e ou le 3e but. C’est différent en ce moment. Le brin de réussite qui fuyait nous sourit. Mais ça peut aller très vite, avec deux bons résultats, on est en haut, avec deux mauvais, on est en bas.

Crédit : FCVB