Interview - Coupe LAURA

Brahim Toumi : « Il manque ce petit truc… »

11/06/2018 à 18:29

Buteur sauveteur hier, à la 85è minute, sur corner, en finale de la Coupe LAURA Foot (1-1, 4-5 TAB pour Salaise), Brahim Toumi, a par la suite été plus malheureux en échouant devant le gardien adverse, lors de la cruelle séance des tirs aux buts. Le numéro 6 des Hauts Lyonnais a accepté de se confier sur la rencontre, ainsi que sur la saison globale de son équipe. Interview.

Quelle analyse faites-vous des 120 minutes de jeu, puis de cette séance de tirs aux but finalement perdue ?

Je pense qu’on a fait un assez bon match. On a fait preuve de maîtrise, mais on a un pêché dans la dernière passe. En face, il y avait une équipe de Salaise qui jouait en bloc bas et qui se projetait très rapidement de l’avant. On a eu pas mal d’occasions, et on aurait dû en concrétiser une ou deux de plus. Du coup, eux prennent l’avantage d’une magnifique frappe pleine lucarne vers la 75è, puis on égalise sur corner à la 85è. Après, la séance de tirs aux but c’est la loterie, et notre adversaire a été plus fort à ce jeu.

Vous affrontiez une formation que vous connaissiez très bien pour l’avoir rencontrée à deux reprises cette saison. Et d’ailleurs battu deux fois. L’ascendant psychologique semblait être de votre côté avant la rencontre ?

Effectivement, cette saison en championnat on les a rencontrés à deux reprises et battus deux fois. Donc c’est vrai que dans un coin de nos têtes, on se disait qu’on pouvait de nouveau le faire. Après, on savait également les forces de cette équipe qui possède des bons joueurs. Ils sont allés faire une belle performance à la Duchère la semaine dernière, et ont lutté jusqu’à la dernière journée pour le maintien. Ce qui prouve qu’ils ont de réelles ressources mentales.

Disputer 120 minutes à cet instant de la saison, on imagine que c’est très difficile ?

On s’en serait bien passé (rires). Après, au vu de la physionomie du match, c’était plus à notre avantage car on avait la gestion du ballon. Ne manquait seulement que ce petit but. Ensuite, la fatigue s est faite ressentir… La saison a été longue et les organismes sont empruntés.

A titre personnel, vous égalisez dans cette rencontre, puis manquez un tir lors de la séance fa. On imagine que l’ascenseur émotionnel a été important…

C est clair. Égaliser dans les dernières minutes fait du bien au moral, et maintien l’équipe dans la rencontre. Pour le pénalty, j’ai choisi un côté et le gardien à choisi le bon. Bravo à lui. Mais il faut relativiser, et être bon dans la victoire comme dans la défaite.

On a le sentiment que vous concluez une saison frustrante. Avec une non accession en N3 du fait du goal average particulier, et cette défaite en finale. Est-ce le bon terme pour définir votre saison ?

Elle est certes frustrante car on reste des compétiteurs. Mais on a rempli les objectifs fixés par le club. On fait un joli 7e tour de Coupe de France, on termine second ex-aequo de notre championnat et une finale de Coupe LAURA Foot. Mais il manque ce petit truc… On fait une belle saison mais elle aurait pu être très belle en ayant concrétiser soit une montée, soit la Coupe. C’est un peu à l’image de notre année, quand il fallait gagner pour bonifier un résultat, on n’a pas su le faire. Ce n’est que partie remise, je pense que le plus beau reste à venir car le groupe gagne en maturité et en expérience. Certes l’équipe fanion n’a pas eu de titre, mais il ne faut pas oublier les montées de notre équipe réserve et de notre équipe trois. Cela prouve que le club grandit…

On a vu le président parler au groupe à l’issue du match sur le terrain. Que vous a t-il dit ?

Il a eu les mots que tout président aurait eu auprès de ses joueurs. Il nous a rassuré. Et nous a dit qu’on avait le droit d’être déçu, surtout après le match, voire même la saison qu’on a fait. Maintenant, il n’y a plus qu’à digérer et à attaquer une nouvelle saison avec plus de réussites, je l’espère.

 

Crédit photo : Le Progrès