Ligue 1Itw

Cardarelly : « Jordan Ferri a quelque chose d’inné »

21/04/2017 à 14:19

Patrice Cardarelly, l’un des éducateurs de Jordan Ferri à Saint-Rémy (84) s’exprime sur le jeune joueur qu’il était et sur ce qu'il est devenu. Éducation, respect, simplicité et fierté sont les termes qui reviennent le plus souvent.

Quand avez vous eu Jordan Ferri sous vos ordres ?Je l’ai eu pendant 3 ans, lorsqu’il avait 10, 11 et 12 ans. Je l’avais surclassé et je l’avais fait grimper en U13 parce qu’il était plus mature que les autres sur le plan footballistique. La suite de sa progression a suivi son cours sans encombre, comme prévu. Par rapport à son âge il était très intéressant techniquement, il faisait toujours des choses simples, «contrôle-passe», mais il le faisait très bien. Il se contentait que de jeu simple «donne-bouge». Il a quelque chose d’inné par rapport aux autres il a le «voir-recevoir». Ça ne s’apprend pas, c’est inné. Il arrivait toujours par s’en sortir par sa technique de jeu. 

« Quand j’ai vu les échauffourées à Bastia et que je l’ai vu au milieu ça ne m’a pas étonné »

Quel type de garçon était-il ?

Jordan c’est un caractériel, quand j’ai vu les échauffourées à Bastia et que je l’ai vu au milieu ça ne m’a pas étonné. Il est tranquille et respectueux mais il ne faut pas le chatouiller. Il sait se faire respecter. C’est un caractériel mais dans le bon sens du terme. 

Êtes-vous encore en contact avec lui aujourd’hui ?

De temps en temps je lui envoie quelques messages d’encouragements dans cette année un peu difficile. A chaque fois qu’il joue, il est bon. Quand on a besoin de lui il fait ses matchs. Il prend le brassard de capitaine, il est reconnu au sein du club. 

« On est tous fier quand on a eu la chance d’entraîner un garçon qui finit là ou il est »

Justement il traverse une saison un peu compliquée, il joue moins …

La facilité serait de dire « il ne joue pas il faut qu’il parte ». Quand je l’ai vu il y a un an et demi, le coach comptait énormément sur lui. Il faut voir ce que veux faire l’OL avec lui aujourd’hui. Il sait faire la part des choses et séparer le foot du reste. Déjà quand il était enfant, il y avait le foot, l’école et la vie. C’est l’éducation donnée par ses parents. Ce mental qu’il a eu jusqu’à présent lui permettra de rebondir à Lyon ou ailleurs. Lyon arrive sur un virage cet été, ils vont sûrement perdre des joueurs majeurs et on peut faire confiance à Jordan pour rebondir. 

Etes-vous fier d’avoir eu un impact sur le joueur qu’il est devenu ?

Oui on est tous fier quand on a eu la chance d’entraîner un garçon qui finit là ou il est, on ne peut-être que satisfait. De ceux qu’on entraînait avec Christophe Carrasco, certains ont intégré des centres de formation, mais c’est le seul qui a percé. 

 

Retrouvez le portrait de Jordan Ferri par ses anciens éducateurs : http://www.actufoot.com/84/portrait-jordan-ferri-valeurs/