Coupe de France 2ème tour

Coupe de France : l’énorme coup du FC Reneins-Vauxonne (D3) à domicile !

15/09/2020 à 13:45

Elle est peut être là, la surprise majeure de ce deuxième tour de Coupe de France dans le Rhône. Le FC Reneins-Vauxonne, pensionnaire de D3, s'est débarrassé de l'UF Belleville-Saint-Jean (R3) à domicile sur un score net et sans bavures (3-0). De quoi susciter des réactions sur les bancs des deux équipes.

Le résultat

« Il ne faut surtout pas s’enflammer »

Laurent Collet (coach FC Reneins Vauxonne) : « La différence de 3 divisions au départ en faveur de notre adversaire était tout de même importante dans ce derby. J’avais eu des informations sur leur jeu et j’avais décidé de changer de système en densifiant mon milieu de terrain. Je savais que le temps jouerait en notre faveur donc on a fait le dos rond en 1ère période. La seconde période se solde par 3 buts de notre part face à un adversaire quelques peu résigné. Je tiens à féliciter mes joueurs qui ont eu un état d’esprit remarquable mais il ne faut surtout pas s’enflammer. Cap maintenant sur le 3ème tour en espérant qu’il se déroulera sur nos belles infrastructures. »

David Salam (coach UF Belleville Saint-Jean) : « J’ai du me passer de plusieurs joueurs pas assez en forme que j’ai préféré mettre au repos pour bien attaquer le championnat. Ce qui ne m’a pas empêché d’aligner des joueurs largement capables de mettre en difficulté une formation de D3. On réalise une belle première mi-temps avec des attaques placées mais nous manquons de réalismes, notamment sur deux faces à faces. Derrière, on commence à s’énerver.

« On n’a pas été assez malins »

Même si on s’attendait à se faire rentrer dedans, derby oblige, on n’a pas été assez malins. Il y avait six joueurs de moins de 20 ans dans mon groupe ce week-end, il y a peut-être eu aussi un manque d’expérience. On verra ce que ça va donner en R3. En deuxième mi-temps, on s’énerve encore plus, on gère mal les trois contres-attaques qui amènent les trois buts du FCRV et on se crée moins d’occasions qu’en première période. Même s’il nous reste encore beaucoup de travail physiquement et tactiquement, le gros point faible est sur le plan mental selon moi. Mais nos adversaires ont bien joué les coups et ils méritent la victoire. La magie de la Coupe de France a de nouveau opéré. »