PortraitEspoir

De Domtac à l’AC Ajaccio, la trajectoire linéaire de Sidney Obissa

13/04/2020 à 11:34

Sidney Obissa (2000) connaissait une ascension intéressante sous les couleurs de l'AC Ajaccio jusqu'à l'arrêt forcé des championnats. Le défenseur central natif de Libreville (Gabon) faisait en effet parler de lui avec l'équipe réserve professionnelle acéiste. Une montée en puissance remarquée par le coach du groupe pro, Olivier Pantaloni et par Patrice Neveu, le sélectionneur gabonnais, qui avait décidé de convoquer pour la première fois le jeune talent de 19 ans avec les A en mars... Portrait.

Repéré au Domtac FC chez les U17

Sidney Obissa a déjà pas mal bourlingué. Du continent africain où il est venu au monde à la région parisienne où il a grandi et au bassin lyonnais où il s’est révélé, le défenseur a su forcer son destin pour tutoyer ses rêves de carrière professionnelle. Alors qu’il n’est qu’un jeune footballeur en U17 Ligue au sein du club rhodanien de Domtac, il contacte un agent de la structure GM Sport Management afin de s’ouvrir un premier passage vers un monde qui l’inspire. Devenu son conseiller, Jordan Gay revient sur les premières observations de sa nouvelle perle. « Après que Sidney m’a contacté, je suis allé le voir jouer avec Domtac contre la réserve de Saint-Etienne. Il était numéro six ce jour-là, et ça ne s’était pas très bien passé. Je n’ai pas lâché l’affaire et je suis retourné le voir contre Bourg-en-Bresse. Ils avaient encaissé une grosse défaite mais dans ce match, il a su démarquer notamment par un sauvetage sur la ligne impressionnant. Il était le seul à y avoir cru. J’avais aimé la puissance et la détermination qu’il dégageait ».

« Il impliquait tout le monde, c’est fondamental dans un groupe »

Théo Colombié était l’éducateur de Sidney Obissa au Domtac FC. Il  en garde d’excellents souvenirs.« C’était déjà un très bon joueur, dans les meilleurs de l’équipe. Je le faisais jouer défenseur axial gauche et il était co-capitaine. Je me souviens d’un joueur très investi, toujours présent aux entraînements, et humainement, un super mec. On pouvait compter sur lui, il impliquait tout le monde et c’est fondamental dans un groupe ». Gaucher, dur sur l’homme et doté d’une belle qualité de relance selon son ex-coach à La-Tour-de-Salvagny, le jeune Obissa avait déjà la capacité de « casser les lignes par une passe ou par la conduite ». En mémoire aussi de l’actuel coach seniors de Sud Azergues, un but sur coup franc direct des 25 mètres à Andrézieux pour valider une première victoire à l’extérieur en championnat. S’il lui voyait un panel de qualités évidentes à exploiter, un point important restait à régler. « Le point à travailler à l’époque, c’était la régularité. Il était capable de passer complètement à côté d’un match à l’autre, d’une action à l’autre, mais c’est normal à 16 ans. Et athlétiquement, même s’il en imposait, il pouvait être en difficulté face à des joueurs très vifs ».

« Il est l’un des joueurs du groupe qui a passé le plus de caps »

Au FC Lyon pour sa première saison U19, « le bon moment pour lui de passer un cap face aux meilleures équipes de la région » selon le coach Colombié, le Gabonais réalise une année pleine sous la houlette de Jordan Gonzalez qui l’observait depuis quelques temps. « Au début, c’était un peu compliqué techniquement pour lui. Mais Sidney est quelqu’un de très travailleur et il a beaucoup progressé. C’est l’un des joueurs qui a passé le plus de caps lors de notre saison en Honneur ». Resté très proche de son ancien formateur, le jeune Obissa est décrit comme « un bon gamin et un bon vivant, il aime bien faire des conneries » raconte avec le sourire le technicien Gonzalez. Signe fort de leur année commune au FC Lyon il y a deux saisons, éducateurs et joueurs ont conservé une conversation snapchat privée. Et Sidney Obissa s’y montre très actif !

Nouveau pallier franchi à Bourg-en-Bresse

Après avoir pris la direction du FBBP 01 lors de sa deuxième saison U19, le gaucher fait vite son trou dans l’Ain. Titulaire puis capitaine de son équipe, il est rapidement appelé à évoluer avec l’équipe réserve seniors R1 et participe à quelques entraînements du groupe professionnel. « « C’est un joueur que j’ai découvert en venant ici. Il possède beaucoup de qualités pour réussir une carrière professionnelle dans le football de haut niveau. Il fait partie de ces défenseurs très impressionnants athlétiquement, grâce à son gabarit (1m90). Il est performant défensivement, et ma recommandation est qu’il continue de travailler au quotidien » témoignait notamment Romain Paturel, son éducateur au FBBP 01.

Le second rendez-vous à l’AC Ajaccio était le bon

Déjà connu de la cellule de recrutement de l’ACA où il aurait pu signer un an plus tôt, le club corse et les conseillers du joueur trouvent un accord pour une convention d’un an l’été dernier. Sur ces contrats à courte durée, la pression existe pour un jeune élément qui doit rapidement faire ses preuves et s’affirmer pour espérer poursuivre sa route. S’il a réalisé des débuts timorés avec la réserve le temps de s’acclimater à l’environnement professionnel et d’en acquérir la rigueur adéquate, le roc vivait une véritable ascension depuis plusieurs semaines.

De titulaire indiscutable avec la N3 de l’ACA, à ses premiers bancs avec l’équipe pro en Ligue 2 en passant par sa première convocation internationale avec les Panthères du Gabon de Pierre-Emerick Aubameyang, Sidney Obissa mettait toutes les chances de son côté pour convaincre le board acéiste de lui offrir un contrat pro. « La présence de Sidney Obissa dans cette liste est très importante pour le groupe. Je sais qu’il a des atouts pour occuper le poste un jour. En plus, son jeune âge plaide en sa faveur. D’où sa convocation » se justifiait d’ailleurs le sélectionneur national Patrick Neveu.« Je ne suis pas surpris qu’il commence à percer aujourd’hui, c’est un mec qui s’est toujours donné les moyens de ses ambitions. Et je pense qu’il sera encore meilleur dans quelques années car c’est un leader. Au-delà de ses qualités de footballeur, il bonifiera clairement l’équipe/le groupe dans lequel il sera » loue encore Théo Colombié. Resté très proche de son ex-protégé, Jordan Gonzalez avoue être « surpris à moitié » par cette trajectoire. « Je n’aurais pas émis un doute, mais je n’aurais pas mis une pièce non plus. Mais Sidney est quelqu’un de très fort mentalement, c’est un garçon déterminé et qui sait ce qu’il veut. Il a fait les bons choix, qu’il continue de travailler et de ne se fixer aucune limite. Je lui souhaite beaucoup de réussite ». La Panthère est lancée !

Photos : DR

 

 

 

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟