Certifié EspoirPortrait

El Chadaïlle Bitshiabu, un colosse à la tête bien faite au PSG

08/11/2020 à 18:25

Révélé par les médias par son imposant gabarit, le garçon de 15 ans toque déjà à la porte des grands. Thomas Tuchel pourrait même faire appel à lui dans les prochaines semaines. Portrait d'un jeune hors-norme qui franchit les étapes à une vitesse folle.

1,95m, 96kgs, El Chadaïlle Bitshiabu a déjà tout d’un grand et pourtant il n’a que… 15 ans ! Révélé au grand public en 2018 lors du tournoi international Liga Promises (U12), il a été à l’origine d’une polémique de l’autre côté de la frontière. Les médias espagnols, mais aussi anglais, s’interrogeaient sur son « vrai âge ». Mais le natif de Villeneuve-Saint-Georges, est bien né le 16 mai 2005. Il mesurait déjà 1m90 lors de cette compétition. Formé au poste de défenseur central, les duels avec les attaquants étaient déjà déséquilibrés.

El Chadaïlle Bitshiabu
El Chadaïlle Bitshiabu a fait sensation en Espagne. A 12 ans, en 2018, il mesurait déjà 1,90m (Photo : DR)

Un grand gabarit et d’énormes qualités

Bien aidé par la nature, son père Willy mesurant 1m91 et sa mère 1m77, El Chadaïlle Bitshiabu possède d’autres atouts indispensables. « Tout le monde parle de sa taille, mais tout le monde oublie de dire qu’il est très fort techniquement. S’il n’avait pas une qualité technique au dessus de la moyenne, une très bonne vision du jeu, ça aurait été plus compliqué« , confie Loïc Tanzi, journaliste RMC Sports qui suit beaucoup le PSG et ses équipes de jeunes en particulier. Bertrand Rebours, directeur responsable de la formation de l’AC Boulogne Billancourt, acquiesce : « Il était très bien dans sa tête et techniquement au dessus du lot. »

S’il a fait ses débuts à l’US Saint-Denis, c’est l’ACBB qui joue le rôle de tremplin. L’aîné d’une fratrie de trois enfants est propulsé vers le PSG. « Pour lui, ça a été fulgurant. Il est passé de Saint-Denis « en anonyme » au PSG en un an« , se remémore le dirigeant boulonnais. En effet, il n’aura passé que douze mois dans la commune des Hauts-de-Seine. Arrivé donc à l’été 2016 au PSG, il est immédiatement surclassé dans la catégorie supérieure. L’an dernier, il intègre les U17 Nationaux à 14 ans et cette saison, il est indéboulonnable dans la composition de Stéphane Roche, coach des U19 Nationaux.

Le PSG veut en faire son taulier

Dans les colonnes du Parisien, en juillet, Hervé Guégan, son entraîneur en U16 louait ses qualités : « Sa qualité de passe est exceptionnelle. El Chadaille trouve des décalages et il est capable de faire des passes qui éliminent 5-6 joueurs. Ce sera un top joueur ! Il peut suivre les traces de Kimpembe. » Une très belle comparaison, mais le titi parisien est encore plus précoce et gravit les niveaux à très grande vitesse. « Il est l’avenir du club, il faut y aller doucement avec lui », tempère Loïc Tanzi. « Presnel Kimpembe, à son âge, la moitié des éducateurs du centre pensait qu’il n’allait pas signer pro car il était très frais physiquement », ajoute-il pour accentuer la précocité du « diamant » El Chadaïlle.

L’été dernier, le PSG a été tout proche de perdre sa pépite du centre de formation. Arrivé en fin de convention, il était libre courant juillet. Le Real Madrid, Manchester City ou encore le Bayern Munich ont tenté de l’attirer. Après avoir notamment concédé les départs de Kouassi et d’Aouchiche, le PSG annonce finalement sa prolongation le 27 juillet. Il signe alors un contrat aspirant de trois saisons. « Une signature qui s’est faite au dernier rendez-vous« , assure le très bien informé Loïc Tanzi. En 2021, l’année de ses 16 ans, il signera son premier contrat professionnel de trois saisons. « On est très content car la priorité était de rester au PSG. Le club compte sur mon fils. Les entraîneurs veulent faire de lui un grand joueur. Pour eux, il a tout le talent et les capacités pour devenir l’un des meilleurs défenseurs« , indiquait alors dans Le Parisien son père Willy.

« Un garçon très gentil, très jovial et très respectueux »

S’il se rapproche de l’équipe de Thomas Tuchel, qui songerait à le faire monter dans le groupe pro prochainement, le jeune garçon a connu un échec dans sa jeune carrière. C’était lors d’une détection de l’AC Boulogne Billancourt en 2015. « Il n’a pas été pris la première fois car il n’était pas très bien, il était malade. Du coup, on l’a revu une seconde fois« , nous révèle Bertrand Rebours. Son gabarit imposant aurait pu également être un frein mais il est devenu une force. « Quand on a une telle morphologie, c’est difficile en terme de coordination. Mais pas pour lui !« , ajoute l’ancien entraîneur du PSG, arrivé à l’ACBB en 2000.

Très bien entouré, El Chadaïlle Bitshiabu peut compter sur le soutien sans faille de sa famille. « Un papa très agréable et pas du tout carriériste, se rappelle Bertrand Rebours, il venait à l’ACBB pour un cadre structurant et apaisant. Il arrivait de Saint-Denis donc ce sont des efforts conséquents« . Concernant le jeune, le responsable se souvient de quelqu’un de « très gentil, très jovial et très respectueux, un garçon qui ne se la raconte pas, un garçon qu’on aimerait avoir dans pas mal de centres (de formation).« 

Bientôt El Chadaïlle Bitshiabu en Ligue 1 ?

Convoqué avec le groupe pro lors de la préparation estivale, le défenseur a disputé une rencontre amicale contre Sochaux. S’il foule une pelouse de Ligue 1 avant le 21 mars 2021, il pourrait même battre un record de précocité vieux de 40 ans. Il deviendrait en effet le plus jeune joueur du championnat français devant Laurent Paganelli. Aujourd’hui consultant chez Canal +, l’ancien attaquant a débuté en pro lors d’un PSG-ASSE, le 25 août 1978. Il était alors âgé de 15 ans, 10 mois et 5 jours. Preuve s’il en fallait encore de sa précocité, sa convocation avec la sélection U17 par Lionel Rouxel il y a quelques semaines. Il était d’ailleurs le seul 2005 convoqué dans un groupe de 31 joueurs de la génération 2004. Le colosse parisien est à l’aube d’une carrière de taulier.

Portrait réalisé par Geoffrey Leplang

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟