InterviewJUVEOL

Gael Genevier (ex-OL) : « On pourrait assister à 90 minutes très longues »

06/08/2020 à 17:06

Natif de Saint-Martin d'Hères (Isère), Gael Genevier (38 ans) a été formé à l'Olympique Lyonnais avant de prendre la direction de l'Italie en 2003 pour y effectuer toute sa carrière. Actuellement joueur de l'UC Albinoleffe en Serie C (D3), le milieu de terrain a accepté de nous livrer son regard sur l'opposition entre son club formateur et une équipe turinoise qu'il a l'habitude d'observer.

Que vous a inspiré le match de l’Olympique Lyonnais vendredi dernier contre le PSG ?

Il est plutôt positif d’un point de vue défensif avant le match contre la Juve même si le PSG n’a pas joué sur un rythme très élevé. Les Lyonnais ont été attentifs et n’ont pas concédé grand-chose bien que Lopes ait fait quelques arrêts. Offensivement, ça a été plus compliqué.

L’OL vous semble prêt à affronter la Juve ?

Je n’ai pas trouvé l’OL trop mal physiquement même si un joueur comme Depay a tiré la langue sur la fin de match du fait de sa longue blessure. Plusieurs joueurs étaient même en forme comme Houssem Aouar. Oui, il y aura forcément une différence physique par rapport à la Juve qui a plus de matches dans les jambes mais elle ne devrait pas être trop conséquente à mon avis.

« La Juve de Sarri n’est pas le Naples de Sarri »

Quel regard portez-vous sur cette équipe turinoise ?

J’ai vu plusieurs matches et pour être honnête, je n’ai pas observé une grande Juventus cette saison. Ils n’ont pas fourni de grosses prestations tant individuellement que collectivement. Ils disposent de joueurs exceptionnels capables de faire la différence à tout moment comme Ronaldo ou Dybala mais la Juve de Sarri n’est pas le Naples de Sarri que je trouvais extrêmement bon. Elle reste néanmoins une équipe bien organisée et sa force réside aussi dans sa mentalité qui est de ne jamais lâcher avec les qualités techniques qui vont avec.

Formé à l’OL, Gaël Genevier a rejoint l’Italie en 2003 avant d’y réaliser toute sa carrière. A 38 ans, il porte les couleurs de l’UD Albinoleffe en Serie C (D3 Italienne) et continue de suivre l’OL.

Rudi Garcia pourrait de nouveau employer le 3-5-2 utilisé contre le PSG pour faire face au 4-3-3 de Maurizio Sarri. Logique selon vous ?

Ce qu’a utilisé Rudi Garcia contre Paris s’est révélé assez positif même si l’OL n’a pas marqué. Tout le monde sera très content si le match contre le Juve se termine à 0-0 donc ce ne serait pas une erreur de repartir dans le même système. Je répète que Paris a joué sur un rythme relativement lent et fait un très mauvais match. Et c’est aussi dû à l’organisation de Lyon. Je m’attends à un match différent contre la Juventus qui devrait proposer un peu plus d’intensité que le PSG.

« La série de la Juve a été très critiquée »

La Juve vient d’être sacrée championne d’Italie mais reste sur trois défaites lors des quatre derniers matches. Comment cette dynamique négative est-elle perçue en Italie ?

Cette série a été très critiquée. Il y a un joli point d’interrogation sur le futur de Sarri à la Juve qui dépendra aussi de ce qui va se passer en Ligue des Champions contre Lyon, puis après en cas de qualification. C’est un club qui prétend au meilleur, qui investit beaucoup et qui a souvent eu l’habitude de gagner le championnat d’Italie assez facilement ces dernières années. Ça a été plus compliqué cette saison. Tout le monde sait qu’ils ont fait tourner et se sont relâchés sur les derniers matches donc ce ne n’est pas vraiment sur ça qu’ils sont jugés mais plus sur leur production depuis la reprise du championnat. Ils ont été loin d’être agréables à voir jouer et il y a eu cette défaite en Coupe d’Italie… Si l’Inter n’avait pas eu une mauvaise période, on aurait pu assister à un classement différent à la fin.

L’absence de public peut-elle véritablement contrarier la Juventus ?

La Juve est franchement capable de récupérer le résultat du match aller mais il est vrai que le stade vide va avantager Lyon. J’ai eu la chance de m’y rendre à plusieurs reprises et je peux vous dire qu’ils sont vraiment poussés, le public aide beaucoup l’équipe. Les joueurs sont habitués à jouer dans un stade plein, à être stimulés. C’est un manque pour la Juve.

Vous croyez à la qualification ?

Je pense que c’est faisable même si ce sera extrêmement compliqué. On pourrait assister à 90 minutes très, très longues mais l’OL a montré à l’aller qu’il était capable de gagner en faisant un match costaud.