InterviewN2 (B)

Glody Liongo Aduma : « Je n’ai pas hésité une seule seconde ! »

15/02/2018 à 12:16

Meilleur buteur de R1 jusqu'en décembre, Glody Aduma Liongo avait quitté le FC Rhône Vallées pour rejoindre le FCVB, co-leader de National 2. Un départ qui avait forcément contraint les plans du troisième de Régional 1 ambitieux dans son championnat et désireux de garder son joueur. Après quelques jours de tractations, le joueur de 21 ans a pu rejoindre la Calade. Quelques semaines après son "transfert", l'attaquant congolais s'est livré sur Actufoot. Entretien.

Comment se passe vos premiers mois avec le F.C. Villefranche ?

Ça se passe plutôt bien, je suis arrivé dans un club où je connaissais personne. Le groupe m’a de suite mis à l’aise. Bien sûr au début l’adaptation a été difficile mais là petit à petit les choses commencent à prendre forme. Sans mentir, les entrainements on était difficile. Au niveau de la charge de travail, ou bien du fait que l’on s’entraine tous les jours. J’ai eu du mal d’un point de vu physique. Après les entrainement j’avais quelques douleurs aux articulations, mais c’était le temps de l’adaptation. Et avant la trêve le coach nous a donné un programme à faire, que j’ai essayé de faire complètement. Et cela m’a fait du bien, à mon retour j’étais en forme. Tout compte fait je n’ai pas mis beaucoup de temps à m’adapter à ce nouveau train de vie. Il me reste quand même des détails à régler en match, qui viendront par la suite sans aucun doute.

Avez vous le sentiment d’avoir franchi un pallier important ? Vous jouez désormais avec des joueurs qui ont goûté au National voire au monde professionnel

Moi, ça me fait plaisir d’évoluer à ce niveau là avec Villefranche, mon objectif premier est de jouer un maximum ces six premiers mois dans mon nouveau club. Continuer d’apprendre pour pouvoir franchir d’autres paliers. Dans le groupe beaucoup de joueurs ont connu le haut niveau. Et cela change tout, au niveau de l’intensité, de l’impact et de la prise d’information. Mais à force de travailler avec des personnes expérimentées, avec un coach super doué dans son travail et qui fait tout pour mettre ses joueurs dans de bonnes conditions je ne peux que progresser. Ajouter à cela un groupe qui vit bien, l’intégration se fait plus facilement.

 

Vous avez vécu plusieurs titularisations avec le groupe. Comment vous êtes vous senti ?

Je me sens bien dans le groupe. Au début ça a été un peu compliqué notamment à cause de mon départ retardé par Rhône Vallée, je n’ai pas pu jouer certains matchs. Ajouté à des pépins physiques ça a un peu retardé mes débuts avec l’équipe. Et depuis le match amical contre la Duchère, ça va un peu mieux, je joue plus et me sens bien.

Quelles sont vos ambitions avec Villefranche à court et moyen terme ?

Je suis actuellement en N2, pourquoi pas continuer ma progression avec les divisions du dessus. Pour l’instant, je suis concentré sur ma saison ici. Et s’il faut que je fasse une année de plus à ce niveau-là pour confirmer ce n’est pas un problème. Nous avons un projet intéressant avec le club et je suis concentré sur ces objectifs. Je me sens bien dans cette équipe, j’ai déjà effectué plusieurs matchs et je me sens bien. Je vais essayer de reproduire ce que je faisais a Rhône Vallée. Je sais que ça va être difficile mais je vais essayer. En accédant à ce niveau je vais rencontrer des défenses et des gardiens plus expérimentés. Justement, après chaque match, j’essaye d’avoir un petit retour individuel, de la part de l’entraineur adjoint, du préparateur physique ou du coach et comme ça je suis sûr de ce que j’ai fait. Et étant dans une phase d’apprentissage, leurs conseils vont m’aider à m’améliorer. Nous avons un staff complet et compétent, toutes les conditions sont réunies pour faire une bonne fin de saison.

Votre départ de Rhône Vallées a été assez compliqué à se réaliser au FCVB. Avec le recul comment voyez vous la situation ?

Nous savons tous que lorsque nous arrivons dans un club on est le bienvenu. Et lorsque tu deviens un joueur important du club on ne veut pas te laisser partir, c’est normal. Je n’en veux pas du tout au club, je comprends leur position. Ensuite, j’avais mes projets donc il fallait que j’avance. Lorsque la proposition est arrivée sur la table, je n’ai pas hésité une seule seconde. Maintenant je comprends l’entraîneur et le staff. Je continue néanmoins à suivre le club, je regarde de temps en temps leurs résultats. Et j’ai toujours des contacts avec mes anciens coéquipiers. Aujourd’hui je suis reconnaissant envers Rhône Vallées, c’est grâce à eux aujourd’hui si je suis là. Notamment, à Herbert Choppick, le coach, qui m’a mit dans de bonnes conditions, et qui m’a aidé a concrétiser en quelques sortes mes objectifs. Je comprends que le club puisse être énervé, ça reste dans le monde professionnel. Je pense qu’humainement nous n’avons aucun problème, nos relations n’ont pas changé.

Crédit photo : FCVB

 

Propos recueillis par William Goncalves