Ex-OLInterview

Kévin Dellinger : « Je l’ai bien vécu parce que j’y étais préparé »

12/05/2020 à 12:04

Libre depuis le 30 avril dernier, date qui a acté la fin de son aventure lyonnaise, Kévin Dellinger (20 ans) regarde désormais vers l'avenir et la suite de sa carrière. Le milieu offensif, natif de Chambéry et ancien joueur de l'ETG a accepté de revenir sur ses trois saisons passées au centre de formation de l'OL. Il évoque aussi l'intérêt du FC Annecy à son égard, dont l'équipe première évoluera l'an prochain en National. (Photo : DR).

Comment avez-vous vécu le fait de ne pas avoir été conservé par l’OL ?

Je l’ai bien vécu parce que j’y étais préparé. C’est un métier difficile et surtout plein de rebondissements.

De quelle manière en avez-vous eu connaissance ? Quel a été le discours du club ?

Je l’ai appris par le coach (Gueida Fofana) il y a 6 mois déjà. Il a été honnête avec nous. Ceux qui n’allaient plus être au club l’année prochaine étaient déjà tous au courant et lui, faisait en sorte de nous préparer à partir.

« Je pense déjà avoir grandi en tant qu’homme. Mais là où je suis sûr d’avoir progressé, c’est mentalement et techniquement. »

Vous aviez rejoint le centre de formation de l’Olympique Lyonnais lors de la saison 2017-2018. Sur quels aspects estimez-vous avoir progressé durant ces trois saisons ?

Je pense déjà avoir grandi en tant qu’homme. Mais là où je suis sûr d’avoir progressé, c’est mentalement et techniquement.

Il y a cette grave blessure dès votre arrivée à l’OL. A-t-elle freiné votre progression ?

Je l’ai très, très mal vécue. Je sortais d’une saison incroyable avec les U17 nationaux de l’ETG lors de laquelle j’avais inscrit une vingtaine de buts et fait des passes décisives. En arrivant à l’OL, j’ai passé des examens et j’ai dû me faire opérer d’une pubalgie. Je pense qu’elle m’a freiné, c’est sûr. Surtout physiquement dans un premier temps.

Quelques-uns de vos coéquipiers (Perrier, Louiserre, Fumont, Lepaul) n’ont pas été conservés non plus. Certains ont déclaré qu’ils n’auraient pas pu être mieux formés qu’à l’OL. Etes-vous du même avis ?

Je pense qu’ils ont raison oui. J’en garderai toujours un bon souvenir parce que c’est vraiment un club formateur avant tout.

Les terrains et installations du Groupama Training vont t-ils vous manquer ?

Bien sûr. On était vraiment dans de très bonnes conditions pour pouvoir progresser.

Que retiendrez-vous en premier de votre passage à l’OL ?

Plein de choses, mais je dirais les personnes que j’ai connues, la Youth League et les installations du Groupama Training Center.

« Annecy ? Un projet qui pourrait m’intéresser »

Quelles sont vos aspirations personnelles pour la suite de votre carrière ?

Retrouver un projet qui me correspond à moi et ma famille. Et jouer au football bien sûr. C’est tout ce que je souhaite.

Le Dauphiné évoque un intérêt prononcé du FC Annecy à votre égard. Un projet dans un secteur que vous connaissez bien et qui pourrait vous intéresser ?

Oui c’est un projet qui pourrait m’intéresser car Annecy possède beaucoup de critères qui vont rentrer en compte dans mon choix. C’est proche de chez moi, certains coéquipiers que je connais sont déjà sur place et c’est une très belle ville. Donc oui, je ne suis pas insensible.  Mais je suis ouvert à toute proposition avec un projet intéressant, il n’y a rien de fait avec Annecy.

Propos recueillis par Thomas Gucciardi

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟