Coupe de France - ITW6e tour

Luca Courbon-Brousse (Ain Sud) : « Je veux montrer de quoi je suis capable »

26/10/2019 à 18:45

Auteur de l'unique but au 5e tour de la Coupe de France contre le GFA Rumilly-Vallières, Luca Courbon-Brousse (19 ans) retrouvera demain le FC Bourgoin-Jallieu au 6e tour, club où il a passé huit saisons. Pour Actufoot, le jeune attaquant passé par les U19 Nationaux du Gazélec Ajaccio l'an dernier se livre sur son parcours et ses ambitions personnelles...

Luca, dans quel état d’esprit êtes-vous avant de retrouver votre ancien club en Coupe de France ? 

J’ai suivi avec attention le tirage, j’avais vu qu’on était dans le même groupe avec Bourgoin. A ce stade-là de la compétition, je pense que les rencontrer faisait partie de mes tirages préférés. J’ai passé 8 saisons dans ce club et ça me fait plaisir de les retrouver.

Ain Sud a réalisé une belle performance au tour précédent en sortant le GFA Rumilly-Vallières. Vous aviez d’ailleurs été l’unique buteur de la partie…

On avait été très solide défensivement, et offensivement, on avait su concrétiser. C’était un match d’hommes. On sait que les plus beaux souvenirs se font en Coupe de France et pour lancer notre saison, on avait à cœur de faire une grosse performance contre le GFA. On avait fait le match qu’il fallait, je pense que tout le monde dans l’équipe a envie d’aller le plus loin possible dans la compétition cette année.

Ce résultat contraste avec le championnat où vous n’avez encore trouvé la clé du succès en sept matches. 

C’est sûr qu’en championnat c’est compliqué en ce début de saison. A part contre Vaulx-en-Velin (défaite 0-3) où on a vraiment fait une contre-performance collective, je pense que tous nos matches ne sont pas négatifs. On réussit à ouvrir le score plusieurs fois mais on se fait rejoindre sur la fin. Tout n’est pas à jeter et la première victoire viendra très vite si on continue sur notre lancée mais en oubliant cette rencontre contre le FC Vaulx.

La confiance de l’équipe est atteinte ?

Etre repris sur la fin comme ça, ça met forcément des coups au moral. Après, je pense qu’on a un bon collectif, qui possède de fortes capacités. On s’entend tous bien, il ne nous manque vraiment pas grand chose pour décrocher cette première victoire en championnat.

Commence-t-il a y avoir un petit peu urgence en termes de points ?

Oui, après sept journées, on a que trois points, donc ça commence un petit peu à être urgent. Il faudrait qu’on arrive à faire une série avec pas mal de victoires pour nous lancer.

Entre votre départ de Bourgoin et votre arrivée cet été à Ain Sud, vous avez fait une pige d’un an avec les U19 nationaux du Gazélec Ajaccio. Comment s’était orchestrée votre arrivée en Corse ? Comment s’est passée cette expérience ?

Fin décembre, début janvier, j’ai eu des contacts avec la personne qui s’occupe de moi actuellement, mon agent, Alfonso Stellittano. Il était en contact avec le Gazélec qui recherchait un attaquant. J’ai fait des essais là-bas qui se sont très bien passés. Quand j’ai eu cette opportunité, après huit saisons à Bourgoin, je me suis dit qu’il était temps d’essayer de nouvelles choses. J’étais avec le groupe N3 au FCBJ mais c’était compliqué pour moi, je n’ai donc pas hésité longtemps et j’ai pris la décision de partir avec mes parents. Personnellement, mon aventure en Corse s’est très bien déroulée, moins collectivement puisqu’on a fait descendre les U19 Nationaux. Individuellement, j’ai réussi à marquer des buts, faire des séances avec le groupe Ligue 2 et être 19e sur la feuille de match pour le barrage contre Le Mans. Là-bas, c’était un autre style de vie, du foot le matin, l’après-midi aussi. C’est différent ici.

Pourquoi a t-elle pris fin ?

Avec les personnes qui s’occupent de moi, on était confiant sur le fait de pouvoir rester au Gazélec, de signer un contrat. Sauf qu’avec la descente en National et celle des U19 il y a eu pas mal de changements au niveau des coaches et de la gestion du club. On nous a fait patienter jusqu’à fin juillet en nous disant qu’on allait recevoir quelque chose, mais rien n’est venu. Je me suis donc dit que c’était terminé pour moi là-bas.

Comment rebondissez-vous à Ain Sud ?

Il y avait des amis qui jouaient ici, Hassen Fellak et Robin Salas qui venait lui de signer, deux ex-coéquipiers à Bourgoin. Ils m’ont parlé du club, de l’ambiance au sein de l’équipe, et c’est un facteur qui joue beaucoup pour moi. J’ai fait une semaine d’entraînements qui s’est très bien passée, puis j’ai discuté avec les coaches, le président et le vice-président, et on m’a tout de suite mis en confiance et dans les meilleures dispositions. C’est ce que je recherchais, un club qui pouvait aussi me donner du temps de jeu et au sein duquel je pouvais montrer de quoi j’étais capable.

Au vu de votre âge et du potentiel que vous avez pu exprimer au Gazélec, on imagine que vous aspirez à évoluer plus haut à l’avenir.

Quand je suis arrivé à Ain Sud, j’ai été transparent avec les coaches. Je ne leur ai pas promis de rester des années, mais ce que j’ai assuré, c’est que je suis venu à Ain Sud pour donner le meilleur de moi-même, montrer de quoi je suis capable, et après, bien sûr que je suis ambitieux. Mon objectif, c’est marquer le plus de buts possible et faire gagner l’équipe puis on verra en fin de saison. Je veux jouer le plus haut possible et c’est en faisant de bonnes performances individuelles mais surtout collectives que je pourrai y arriver.

Crédit photo : DR.