InterviewLigue Auvergne Rhône-Alpes

Pascal Parent (Président LAuRA) : « Une possible reprise totale pour janvier ou début février »

19/11/2020 à 17:28

Pour Actufoot, le Président de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes fait le point sur les scénarios de reprise envisagés et espère un retour à la normale dès le début de l'année 2021 pour le football amateur.

Quand les footballeurs retrouveront-ils le chemin des terrains ?

Il faut d’abord que nous ayons une meilleure visibilité sur la date de reprise. Pour l’instant, nous ne la connaissons pas. Après la réunion entre les acteurs du sport et le Président de la République, nous avons appris que les mineurs allaient peut-être pouvoir regagner leurs clubs, mais sans compétitions, au mois de décembre. C’est un bon signe donné. Cela annonce une possible reprise totale pour janvier ou début février. C’est en fonction de cette date de reprise que nous redéfinirons les calendriers.

Quels seraient alors les scénarios envisagés ?

Après il y a deux solutions : soit nous avons suffisamment de dates, en repoussant un petit peu la fin de saison, et nous poursuivons les championnats normalement jusqu’à leur terme. Soit nous n’en avons pas suffisamment et il faudra inventer quelque chose pour la phase retour, pour faire en sorte qu’il y ait un peu moins de matches que dans les calendriers habituels.

« Les playoffs sont une hypothèse parmi d’autres. Nous avons imaginé cette solution pour réduire le nombre de matches retours et finir le championnat dans les clous »Pascal Parent

D’où l’idée, soufflée par votre ligue, d’instaurer un système de playoffs en fin de saison ?

Effectivement, j’ai lu l’interview de mon collègue des Hauts-de-France disant que l’idée des playoffs était venue de la LAuRA. C’est le cas. Nous discutons entre présidents de ligues et de fédérations. Mais pour l’instant, il n’y a rien d’arrêté. Les playoffs sont une hypothèse parmi d’autres. Nous avons imaginé cette solution pour réduire le nombre de matches retours et finir le championnat dans les clous.

Plus concrètement, comment se dérouleraient ces playoffs s’ils avaient lieu ?

Justement, il faut que l’on affine. Mais l’idée serait, dans une poule de 12 par exemple, de faire deux mini-poules de 6, une des six premiers et une des six derniers, et de jouer cinq matches secs. Pour les lieux, c’est à définir. On pourrait imaginer un tirage au sort pour déterminer qui recevrait trois fois et se déplacerait deux fois, ou l’inverse. Ou alors nous pourrions imaginer des rencontres sur terrains neutres mais cela semble plus compliqué. Pour l’instant, les modalités pratiques ne sont pas du tout arrêtées.

La date butoir du 30 juin pour la fin des compétitions peut-elle être repoussée ?

A mon avis, on peut difficilement repousser cette date. Parce qu’après vous êtes obligés de repousser plein de choses, les calendriers de la saison d’après doivent être connus au 17 juillet, les mutations standards s’arrêtent au 15… Je pense que raisonnablement on peut difficilement aller au-delà du 30 juin. Mais en terminant le 30 juin cela nous ferait déjà gagner quelques dates vu que les calendriers normaux prévoient de terminer fin mai début juin.

« La solution des matches en semaine est plutôt envisagée pour des niveaux comme le N3 par exemple »Pascal Parent

Des rencontres pourraient-elles se jouer en semaine ?

Si le calendrier l’exige : pourquoi pas. Mais cela ne concernera que des équipes aux plus hauts niveaux régionaux. Dans les Districts, cela parait plus compliqué même si on aurait pu imaginer jouer des rencontres lors de jours fériés ou lors de week-ends de trois jours, le samedi et le lundi par exemple. Aujourd’hui, la solution des matches en semaine est plutôt envisagée pour des niveaux comme le N3 par exemple.

La FFF a réaffirmé son intention de faire jouer les 6 et 7èmes tour de Coupe de France au début du mois de janvier. Vous n’y voyez aucun inconvénient ?

Au contraire, je pense que c’est bien de la maintenir. Et de la maintenir dans sa version première, c’est-à-dire avec des clubs amateurs qui doivent disputer encore un tour régional avant d’entrer dans les tours fédéraux.

Quid de la Coupe LAuRAFoot ?

Nous avions déjà prévus de reprendre la coupe là où elle s’était arrêtée l’an dernier, c’est-à-dire aux 16èmes de finales pour la coupe seniors masculine, nous étions encore plus avancés pour les féminines et le futsal. Notre idée reste d’aller au bout mais si il fallait trouver des dates pour les autres compétitions, peut-être que celle-ci en pâtira. La priorité est donnée à la Coupe de France et aux championnats.

« Tant que les bars ne rouvrent pas, on peut se dire que les buvettes non plus »Pascal Parent

Les élections à la Ligue prévues le 30 janvier se dérouleront-elle normalement ?

Nous maintenons la date de renouvellement du Conseil de Ligue, qui est le 30 janvier. Après la seule question qui se pose c’est de savoir si nous pourrons organiser cette élection en présentiel, ce qui serait l’idéal étant donné que nous ne nous sommes pas vus depuis très longtemps avec les clubs, ou sous forme dématérialisée.

Comment communiquez-vous avec les clubs de la région en ce moment ?

Nous avons le site internet pour faire passer toutes les annonces importantes. Par ailleurs, nous avons aussi conseillé de répondre au questionnaire du CNOSF pour essayer d’avoir une estimation chiffrée des pertes que représentent les deux confinements pour les clubs. Cela nous a permis d’y voir plus clair sur les réalités financières de chacun.

Que fait la Ligue pour venir en aide aux clubs sur ce point ?

Parmi les engagements des clubs vis-à-vis de la Ligue : un premier relevé avait été envoyé le 30 septembre, à payer le 20 octobre. Celui-ci n’a pas été modifié et les clubs, à quelques exceptions près, ont tous honoré leur règlement. En revanche, le second relevé à payer avant le 20 décembre ne sera pas appelé puisqu’il n’y a pas de compétitions en ce moment. Il ne s’agit pas d’un cadeau pour autant, la Ligue ne vit pas d’air pur et d’eau fraîche, je rappelle qu’il y a 50 salariés. Donc ce second relevé sera jumelé avec le troisième, prévu le 20 février et à payer avant le 20 mars. D’ici là, nous espérons que les compétitions auront repris et que les clubs auront eu des rentrées d’argent, notamment grâce à la réouverture des buvettes.

Une reprise en janvier ou en février serait-elle forcément accompagnée d’une réouverture des vestiaires et des buvettes ?

C’est ce que nous allons plaider. Mais je n’écris pas les protocoles de l’Etat. Peut-être que ce dernier va desserrer la vis progressivement. Donc nous pouvons imaginer quelques matches encore sans buvettes. Tant que les bars ne rouvrent pas, on peut se dire que les buvettes non plus. Mais quand ils rouvriront, les buvettes aussi.

« La prochaine échéance importante sera l’Assemblée Fédérale du 12 décembre »Pascal Parent

Pour les vestiaires, les derniers protocoles prévoyaient deux vestiaires pour une équipe, soit un vestiaire mais avec une équipe qui irait en deux fois. Nous attendons la rédaction des nouveaux protocoles mais nous ferons tout pour que la reprise se fasse le plus normalement possible.

Comment avez-vous reçu les annonces gouvernementales prises lors de la réunion d’hier ?

Pour moi, il y a eu des avancées. Après, comme on dit, Dieu ou le Diable est dans le détail, donc il faudra attendre les déclinaisons concrètes des annonces faites. Notamment en matière d’aides aux clubs. J’ai vu que des aides étaient prévues pour les associations non-employeuses, ce qui est le cas de la plupart de nos clubs. Il y a également le Pass sport qui facilitera la prise de licences. Maintenant, il va falloir savoir qui en bénéficie, pour quel montant et quand.

On s’achemine vers un retour à la normale dès le début de l’année prochaine selon vous ?

Je ne suis pas Madame Soleil, ce n’est qu’un avis, une impression, un sentiment. Les prochaines annonces seront suivies de documents concrets nous indiquant quand retrouver les terrains, avec un temps de réathlétisation pour les équipes avant la reprise des championnats. En tout cas, j’ai bon espoir que l’on reprenne et je ne pense pas qu’il y aura de saison blanche. Nous avons des réunions régulièrement, une par semaine avec la Ligue de Football Amateur et mes collègues présidents de ligues. Et la prochaine échéance importante sera l’Assemblée Fédérale du 12 décembre.

Propos recueillis par Simon Marachian