Interview69

Saïd Mehamha (FC Vaulx) : « L’amoureux du foot veut reprendre, le papa se demande si ça vaut le coup… »

09/04/2020 à 9:01

Directeur de l'Académie Mehamha et entraîneur de la Nationale 3 du FC Vaulx-en-Velin, Saïd Mehamha est bercé quotidiennement par le football et ses terrains. L'ancien joueur professionnel de l'Olympique Lyonnais raconte avec passion mais relativisme sa perception de cette période de confinement forcé.

Saïd, votre quotidien est bercé par le football entre votre Académie de jeunes et le FC Vaulx. On imagine que cela doit être dur de faire sans les deux.

C’est compliqué parce que je vis ballon depuis tout petit ! Même après avoir arrêté ma carrière de joueur pro, je suis resté dans le foot. Quand on passe tous les jours de la semaine sur le terrain à une période pendant laquelle on ne bouge plus de la maison c’est compliqué. Mais il y a des milliers de morts, des personnes gravement malades donc le foot se place derrière tout ça. On parle là de choses bien plus graves donc on essaie de relativiser. Oui le football nous manque, mais il y a plus important à l’heure actuelle, et il faut respecter ça.

Quel regard portez-vous tout de même sur votre sport en cette période de crise remplie d’incertitudes ?

C’est vrai que l’on entend beaucoup de choses, beaucoup d’hypothèses. Il y aura des lésés et des clubs contents. La FFF ne va pas rendre untel heureux par plaisir. On parle tous beaucoup mais la décision finale leur reviendra. Au-delà de ça, je vois mal comment la saison pourra se terminer. Avec la coupure que l’on connait, il faudra repartir sur une préparation physique d’au moins deux, voire trois semaines.

« je reçois des appels de joueurs qui se questionnent »

Est-ce simple de garder motivés les joueurs ?

On est entrés dans la quatrième semaine de confinement et mes joueurs à Vaulx comme les jeunes de l’Académie reçoivent des programmes physiques tous les lundis. Pour mes seniors, s’entretenir ne représente pas un souci mais forcément je reçois des appels de joueurs qui se questionnent sur la nécessité de programmes à haute intensité dans cette période floue.

La FFF a acté qu’il n’y aura pas de saison blanche pour les championnats nationaux. Des acteurs évoquent un gel des classements, d’autres parlent de play-off en juin ou bien encore de jouer tous les jours. Que pensez-vous de ces solutions ?

Des joueurs de N3 peuvent éventuellement essayer de faire des matches tous les trois jours même si ce n’est pas simple. J’aime bien l’idée du système de play-off/play-down. Evidemment, ceux qui sont premiers actuellement seront lésés dans l’histoire. Il y a de toute manière des gens pour et d’autres contre pour chaque solution éventuelle. Après, si ils décident réellement de ne pas faire de saison blanche, où on joue tout où ne joue rien. Une reprise partielle n’aurait pas de sens.

Pour les jeunes qui sont aussi très exposés, que préconiseriez-vous ?

J’aimerais bien reprendre parce que les jeunes de l’Académie et le foot me manquent. Mais c’est le coach, l’amoureux du foot qui parle. Le papa que je suis également, qui a une famille, il se demande aussi si ça vaut le coup sur un mois de prendre des risques inutiles.

Pour en revenir à l’Académie Mehamha, vous avez lancé il y a quelques jours la campagne de recrutement d’éducateurs pour la saison 2020/2021. Quels profils recherchez-vous ?

Il faut savoir que je ne ferme la porte à personne. J’ai pu donner l’opportunité à plusieurs éducateurs de monter au fur et à mesure. Je veux simplement des personnes passionnées et qui ont envie d’apprendre. Derrière, je suis là pour les former et m’occuper du reste. J’ai une méthodologie que j’ai choisie et qui me ressemble et suivant les compétences du profil que j’ai en face de moi, je m’adapte à lui.

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟