InterviewU14 R1

Samir Dehimat (ASSP) : « J’aimerais faire de ma passion mon métier »

22/10/2020 à 13:00

Le CV de Samir Dehimat pourrait le faire passer pour un vieux briscard des catégories jeunes dans le département. Pourtant, à seulement 30 ans, cet éducateur de l'AS Saint-Priest n'est qu'au début de sa prometteuse carrière. Pour Actufoot, il revient sur son parcours, sa bonne entame de saison avec les U14 R1 et ses aspirations futures.

Samir, racontez nous votre parcours de coach jusqu’à présent

J’ai toujours aimé le sport, donc mon choix d’étude a été orienté en accord avec ma passion. Je suis diplômé d’un BPJEPS Activité Physique pour Tous, d’un DEUST Animation Sportive et Culturelle, d’une Licence Pro Santé Vieillissement et Activités Physiques Adaptées. En parallèle, j’ai également passé le Brevet Moniteur de Football et le Brevet D’Entraineur de Football. J’ai commencé à entraîner  il y a 8 ans, d’abord à l’AS Bellecour Perrache sur l’école de foot de 2012 à 2014, puis une saison en tant qu’adjoint en U15 Ligue Honneur au FC Echirolles, avant d’intégrer l’AS Saint-Priest en 2015. J’ai commencé au club avec les U13 et comme adjoint des U14 promotion de ligue. L’année suivante : entraîneur des U13 label et adjoint des U19 R1 qui ont terminé champion de la région Rhône-Alpes avec Lionel Bah. Ces dernières saisons, j’ai été successivement entraîneur adjoint des U14 promotion de ligue puis des U16 R1, avant de prendre les U14 R1 en 2019.

Comment se passe le début de saison avec vos U14 ?

L’année dernière nous avons malheureusement terminé la saison prématurément, début mars, suite à la restriction sanitaire. Donc nous n’avons pas pu finir notre apprentissage même si je reste satisfait d’avoir pu faire jouer 33 U14 sur 35 possibles en 12 matchs. Sur les 5 derniers matchs nous restions sur 3 victoires, 1 nul et 1 défaite. Aujourd’hui, 90% de mon ancien groupe évolue en U15 R1 chez nous. Pour cette nouvelle saison la direction du club a continué de me faire confiance en me laissant la responsabilité des U14 R1. Nous sommes le seul club dans le Rhône avec l’OL à évoluer au plus haut niveau régional dans une poule très relevée avec notamment quatre clubs professionnels (Clermont, OL, ASSE, GF38). Nous avons bien commencé la saison en gagnant 4 matches sur 4. (Clermont, Gf38, Chambéry, Le Puy) et nous sommes actuellement 1er du classement avec la meilleure attaque, 18 buts en 4 matchs.

« Ils ont tous une grande soif d’apprendre, de réussir et de progresser »

Le plus important reste le contenu de nos matches et celui-ci est très prometteur en sachant que les joueurs découvrent le foot à 11. J’ai un groupe de 20 joueurs, 18 d’entres eux ont déjà joué lors de nos 4 matches, les 2 autres sont blessés. Ils ont tous une grande soif d’apprendre, de réussir et de progresser. A l’entrainement, tout le monde travaille bien et dans le même sens, il y a une bonne cohésion, les joueurs prennent du plaisir en séance comme en match et cela se ressent à travers le groupe. La défaite on va la connaitre et c’est normal, elle fait aussi partie de la formation, donc cela ne nous fait pas peur de tomber pour continuer notre apprentissage.

Quelles sont vos catégories jeunes de prédilection ?

Toutes les catégories à 11 sont pour moi formatrices et attirantes, chaque catégorie va apporter un nouvel élan à la carrière du joueur avec de nouveaux objectifs individuels et collectifs. Le plus important restera l’attractivité de la catégorie.

Des noms à mettre en avant parmi les joueurs que vous avez formé ?

Le mot « former » sous entendrait que c’est uniquement grâce à moi alors qu’il y a aussi eu un travail de fait avec d’autres éducateurs. Mais effectivement, j’ai eu la chance d’entraîner des joueurs qui par la suite ont signé dans des clubs professionnels comme Jassem Azraine à Nimes, Alexis Pageaut à Valenciennes, Matheo Marmorat et Eldin Lolic à l’ASSE, Dejan Kuzmanovic à Monaco, Yuli Bellache à Clermont, Beni Antonio à Nice, Obed Attoumani à Chateauroux, Ahmed Guettaf au Gazelec.

« Mes ambitions sont grandes, nous disons aux joueurs de croire en leur rêve alors pourquoi ne pas croire en les nôtres ? »

Quelles sont vos ambitions ?

Depuis 6 ans, j’ai la chance d’être dans un grand club de la région et d’avoir la confiance du président et du directeur sportif alors pourquoi pas continuer de progresser en allant dans une catégorie avec plus de compétition mais chaque chose en son temps, je dois continuer de travailler et d’apprendre. Si l’occasion se présente, j’aimerais faire de ma passion mon métier, alors entraîner une équipe de jeune au plus haut niveau régional/national dans un club professionnel serait pour moi une très belle nouvelle étape de ma vie. Mes ambitions sont grandes, nous disons aux joueurs de croire en leur rêve alors pourquoi ne pas croire en les nôtres ? Je dis souvent aux joueurs « si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire, alors faites-le maintenant, car parfois plus tard devient jamais ».