Interview

Sébastien Migné (sélectionneur du Kenya) : « L’expatriation m’a rendu moins con »

25/09/2018 à 16:44

Il n'est pas le plus connu des sélectionneurs français. En poste au Kenya depuis mai, Sébastien Migné, 45 ans, est l'ancien adjoint de Jean-Pierre Papin à Strasbourg et Lens, puis de Claude Le Roy dans plusieurs formations asiatiques ou africaines. Désormais, il est celui qui prend les décisions dans l'un des pays qui monte en Afrique. De la formation à son adaptation à la culture locale, des multiples investigations pour repérer ceux qui trichent sur leur âge au foot amateur qu'il a connu, Sébastien Migné raconte un quotidien fait de débrouillardise et de passion. Avant, peut-être, de vivre ses plus grands rêves.

Racontez nous votre quotidien sur place…

Le Kenya, c’est une formidable aventure humaine. Avec Claude Le Roy, on a choisi de vivre dans les pays dans lesquels on officie. Au Kenya, j’ai pris le parti de m’installer avec ma famille. Je partage ça avec les miens. Il y a une langue anglophone, ce qui ne gâche rien dans ce beau pays. Mais c’est aussi une aventure footballistique. On part pratiquement d’une page blanche. Le pays avait quasiment disparu de la carte continentale. Il y a un gros travail à mettre en œuvre pour retrouver un niveau acceptable. On est sur le chemin. Ce sera long et pentu. On a quelques résultats intéressants. On a notamment battu un Top 5 africain, le Ghana (1 – 0). C’est le meilleur résultat en 25 ans pour le Kenya. Ce n’est pas pour ça qu’on a atteint le haut niveau. Il va falloir confirmer et que les gens autour ne s’enflamment pas. Il faut canaliser tout ça. L’Afrique est un continent de passion dans les bons comme dans les mauvais moments. Ce qui est passionnel est souvent excessif. Cela dit, c’est hyper agréable de vivre ces moments là.

L’interview complète ci-dessous

Sébastien Migné (sélectionneur du Kenya) : « L’expatriation m’a rendu moins con »