InterviewCFA

Thomas Antoinat : « Une réflexion de longue durée »

11/05/2017 à 13:31

Suite à l'annonce de son départ de Villefranche via une lettre sur le site du club, Thomas Antoinat nous a accordé une interview afin évoquer sa décision de partir, ses ambitions, ses souvenirs au sein du club où il a grandit.

Thomas, peux-tu nous en dire plus sur ta décision de quitter Villefranche ?

« C’est une réflexion longuement menée. En 19 ans passés au club, on a réalisé pas mal de choses sportivement parlant. J’ai reçu une proposition du club, et j’ai fait le point sur plusieurs aspects, sportifs, professionnels et familiaux. J’ai décidé que c’était le bon moment de partir, il n’y a aucun conflit avec le club, c’est un choix mûri depuis janvier dernier »

On imagine que c’est un gros pincement au cœur pour toi ?

« A chaque fois que j’en parle, c’est vraiment très dur. C’est mon club de coeur, j’habite dans la ville, je travaille ici, c’est mon club quoi ! »

Comment as-tu annoncé la nouvelle au club ?

« Je l’ai annoncé à mon président de vive-voix, puis au vice-président. J’en ai ensuite parlé à mes coéquipiers, forcément »

Ce départ ne remet pas en cause le fait que tu continues à jouer au football ?

« Bien sûr! J’aspire à jouer encore pendant deux ou trois saisons. Je suis d’ailleurs ouvert à un projet intéressant pour la suite ! »

Tu vivras ton dernier match à domicile ce samedi à Chouffet lors des 90 ans du club. Comment-vis tu cela ?

« Tout est réuni pour une belle fin, aussi bien pour le club qui prépare ça depuis un an, que pour moi. Il y aura beaucoup d’émotions. Le dernier match à Auxerre sera également symbolique puisque mon père a évolué là-bas pendant plusieurs années. Il est possible que des gens viennent me voir, c’est le deuxième club de mon coeur, un club que je supporte depuis longtemps et qui m’a pas mal marqué »

En dix-neuf ans tu as du vivre beaucoup de bons moments, lesquels t’ont particulièrement marqués ?

« Les matches de Coupe de France, les différentes accessions, les parcours en Gambardella, tant de souvenirs resteront gravés à jamais. Je n’oublierai jamais mes années à Villefranche ! ».