InterviewN1

Yoann Vivier (FCVB) : « Quand on est en haut, on se prend au jeu »

24/01/2020 à 13:00

L'entraîneur adjoint du FC Villefranche-Beaujolais a répondu à nos questions avant le derby de la 19e journée de National 1 à Balmont contre Lyon-Duchère AS (ce soir 20h).

Depuis la montée du club en National, le FCVB n’est pas parvenu à battre ni même à marquer un but à Lyon-Duchère AS en trois rencontres. Est-ce le moment pour l’équipe d’aller faire un gros coup à Balmont ?

En toute honnêteté, on ne se focalise vraiment pas là-dessus. On sait que c’est un match de haut de tableau entre deux équipes qui font une bonne première partie de championnat. On sait qu’en dehors de ce match là, les rencontres de la seconde phase sont toujours serrés parce qu’on affronte soit des équipes qui luttent pour les places du haut soit pour lutter et sortir de la zone. On va affronter une équipe qui est juste derrière nous au classement et qui a ses forces et ses faiblesses. C’est un match en deux villes et deux clubs qui sont relativement proches mais on fait vraiment abstraction de ça. On se concentre sur le match de ce soir sans penser à ce qui a pu se passer ces derniers temps.

La notion de derby existe quand même ? Cela reste un match à part ?

Bien sûr ça reste un match à part parce que les clubs se connaissent bien. Ils ont aussi des trajectoires assez similaires avec des montées en National. Ils sont un peu plus anciens que nous à ce niveau-là mais en dehors de ça, cela reste un match entre deux équipes positionnées en haut du classement et on l’aborde dans cet esprit là.

Donc l’adversaire n’a pas spécialement d’ascendant psychologique de par sa belle série dans le derby.

Non, après les matches ne se jouent souvent pas à grand chose. Si je prends le cas du match aller (défaite 0-2), La Duchère a su profiter des situations qu’ils ont eues. Il y a eu un pénalty, c’est l’appréciation de l’arbitre, ça se joue parfois à des détails. Des fois, vous avez des scénarios un petit peu contraires . On a en tout cas aucun sentiment d’infériorité par rapport à cette série.

A quel type de match doit-on s’attendre ?

On connait les forces de La Duchère, qui est souvent une équipe qui défend bien et qui se projette vite vers l’avant. Donc oui, je pense que ce sera un match serré, qui se jouera peut-être sur des détails. Après, en football, les scénarios sont parfois différents de ce qu’on peut imaginer et c’est ce qui fait la beauté de ce sport. Quand on voit notre dernier match contre Cholet, c’est vrai que remonter comme ça et marquer trois buts en dix minutes, c’est parfois surprenant. Ça va être un match équilibré entre deux équipes qui connaissent les qualités de chaque joueur adverse.

En parlant de la remontée folle contre Cholet, elle est le symbole d’une équipe qui semble plus que bien se porter jusqu’à envoyer même un signal dans ce championnat.

On a un groupe qui vit bien et on est conscient d’avoir des qualités mentales pour renverser des situations. C’était quelque chose que l’on avait déjà fait l’an dernier quand on était menés contre Pau (1-0) et qu’on jouait à dix contre onze. On avait finalement gagné deux buts à un. C’est preuve d’une certaine maturité pour ne pas paniquer et puis on a des ressources mentales et physiques aussi. On a très bien terminé le match et ça nous a permis de prendre l’ascendant à la fin.

Et c’est l’homme en forme du moment, Mohamed Guilavogui, qui vous a délivré lors ce match.

Oui c’est vrai, mais c’est un tout parce que tout l’équipe a fait le boulot. Ce qui en fait sa force justement, c’est que tout le monde est concerné que ce soit les remplaçants parce qu’ils peuvent profiter du travail de sape de ceux qui ont démarré le match. Chacun est à même d’amener sa pierre à l’édifice quand il rentre, la concurrence est saine dans le groupe, il n’y a pas d’états d’âme, quand une perche est tendue, le joueur la saisie.

A mi-championnat, que vous dites-vous par rapport à une accession en Ligue 2 ?

On voit que le championnat commence à se creuser un petit peu avec un écart entre le haut de tableau et le bas mais malgré tout, ça reste très homogène. Sur une deuxième partie de saison, ça va être compliqué de jouer contre les équipes qui se battent pour le maintien. Evidemment, quand on est en haut on se prend au jeu car dans tout match ou compétition on aspire à terminer le plus haut possible. Maintenant, la motivation est là, être dans le top 5 c’est déjà un bel objectif et on va tout faire pour s’accrocher à ça. On est qu’au début des matches retour, il en reste encore 16, le chemin est long mais on va tout faire match après match pour ramener le résultat le plus positif possible. Le classement final sur 34 journées correspondra à ce qu’on aura mérité.

Il reste une semaine de mercato et vous venez d’enrôler un joueur en prêt, le Sochalien Martin François (milieu). Quel est son profil et que va t-il apporter dans l’entre-jeu ?

Déjà c’était pour remplacer numériquement Dimitry Caloin qui est parti. C’est un joueur qu’on suivait depuis un moment, on avait joué contre lui lorsqu’il était en prêt à Dunkerque l’an passé. C’est un élément qui peut s’intégrer rapidement dans l’effectif et dans le style de jeu. Techniquement, il sait ressortir les ballons et a une belle activité pour nous offrir une solution supplémentaire. C’est quelqu’un qui est motivé à jouer, il a un peu joué avec Sochaux en début de saison avant de se blesser donc il a faim et il peut donc nous amener toute sa fraîcheur et son envie pour bien figurer dans cette deuxième partie de saison.

D’autres mouvements peuvent être attendus dans les deux sens sur cette dernière semaine ?

Non pour l’instant on a eu juste le départ de Perraccino pour Fréjus en cours de saison et l’arrivée de Bonnenfant (Avranches) vient aussi dans ce sens.

Il y a eu des contacts avec l’avant-centre du Puy, Tony Patrao. Qu’en est-t-il aujourd’hui ?

Il y a eu beaucoup de choses qui sont sorties et des rumeurs qui ont circulé mais on a vraiment confiance en nos attaquants. Quand on regarde le classement de manière générale et le nombre de buts marqués, c’est satisfaisant. On a donc rien prévu à ce niveau là pour le moment.

 

Crédit photo : FCVB