FC La Filière D2

Cyril Vicente : « Humilité et ambition font souvent bon ménage »

20/11/2020 à 11:52

Retour avec Cyril Vicente, l’entraîneur du FC la Filière, sur le début de saison réalisé par son équipe, troisième du championnat Départemental 2 …

Cyril Vicente, que pensez-vous du début de saison réalisé par votre équipe ? 

Notre début de saison fut riche, tant sur le plan émotionnel puisque nous avons atteint le quatrième tour de coupe de France (une première pour le club), que sur le plan comptable en championnat où nous avons pris neuf points sur douze possibles. Donc oui, ce premier bilan est encourageant.

Quelles ont été vos forces et vos faiblesses jusqu’ici ?

Tout d’abord, quel bonheur pour un entraineur que d’avoir aux entrainements comme en matchs, un groupe de joueurs à l’écoute et toujours soucieux de bien faire les choses. Je peux bénéficier effectivement de joueurs d’expérience ayant évolué plus haut et une jeune génération en devenir. Malheureusement, ce nouveau confinement met un nouveau coup d’arrêt à ce travail entrepris notamment sur le plan de la cohésion. Si je devais mettre en avant un aspect de notre collectif sur ces débuts, ce serait notre capacité à ne rien lâcher et cette faculté d’abnégation : je repense à ce match à Cernex où, menés rapidement, nous avons su nous imposer à l’extérieur et cette rencontre  vraiment disputée contre Ayze où nous nous imposons dans les derniers instants. Mais ce n‘est que la vérité du moment. Pour ce qui est de nos lacunes, je les garderais pour moi …

Que pensez-vous pouvoir viser cette saison ?

Cette question, c’est aux joueurs qu’il faut la poser. Mon rôle est de les mettre dans les meilleures conditions pour être compétitifs le week-end. Si nous gardons le cap avec de l’assiduité et du sérieux aux entrainements comme en match, alors nous aurons notre mot à dire dans ce championnat qui reste ouvert cette année. Humilité et ambition font souvent bon ménage. 

Comment gérez-vous la période actuelle ?

Je les accompagne avec un planning d’entrainement à la semaine et ce jusqu’à la mi-décembre. Même si cela ne reste pas des efforts type « football », ils gardent une activité physique jusqu’à la trêve (initiale). Je pense que le premier confinement a emprunté les organismes à tel point qu’il suffit de constater le nombre de blessés et un manque de jus apparu plus tôt sur cette première période de compétition.

Crédit photo : FC La Filière