Reportage

Antony Football Evolution, le phénix renaît de ses cendres

31/12/2019 à 10:47

Il y a tout juste 1 an et demi, un nouveau club de foot voyait le jour à Antony. Érigé depuis les cendres de l'ancienne structure, Antony Football Evolution a su laissé passer la tempête pour enfin voir la lumière. Le Président et le Directeur Technique du club altoséquanais reviennent sur ce tortueux chemin et nous présentent leur ambitieux projet.

À l’été 2018, Antony Sports Football, alors en proie à de trop grandes difficultés financières, dépose le bilan. Afin de maintenir la pratique du ballon rond dans la 9ème ville des Hauts-de-Seine en nombre d’habitants (plus de 61 000), d’anciens licenciés et parents de joueurs fondent une nouvelle entité : Antony Football Evolution. Le président de ce club, Jean-Patrick Seguido se souvient de cette période transitoire et tourmentée. « La liquidation d’Antony Sports Football a été prononcée le 25 juin 2018, pose l’intéressé. On a créé la nouvelle association, Antony Football Evolution, le 15 juillet. Avec mes amis, nous étions prêts à reprendre le club en rachetant ses dettes, sauf que le dossier était trop compliqué. Alors on s’est dit : ce n’est pas grave, on va repartir de zéro car il faut qu’il y ait du foot à Antony ! Au bureau, nous sommes aujourd’hui 4, mais au total nous sommes une quinzaine, avec différentes casquettes (coachs, dirigeants, parents…). Nous sommes tous des Antoniens et anciens joueurs d’Antony, c’est notre club de cœur.  On sait tous ce que le football nous a apporté dans nos vies et on voulait que les jeunes de la ville continuent à en bénéficier. »

Plus de ballons, ni de survêtements…

L’expression repartir de zéro a alors pris tout son sens… « On a dû tout faire en quatrième vitesse, raconte le jeune chef d’entreprise âgé de 38 ans. Pour redémarrer, nous n’avions rien : pas de survêtements, ni de ballons, rien ! Cela était dû à cause de la situation de l’ancien club, mais on a tout assumé. À la reprise, il y avait ce qu’il fallait pour commencer et tout s’est mis en place petit à petit. On s’est engagé auprès de la mairie qui nous a donné son soutien. Le rôle de la Mairie été prépondérant. »

Si l’équipe dirigeante d’Antony Football Evolution a très bien assuré la transition matérielle et humaine, en conservant près de 70% des éducateurs de l’ancien club, certains stigmates sportifs n’ont pu être évités. « Nous avons demandé et récupéré les droits sportifs sur les jeunes pour donc maintenir les U14 R3, U16 R3, U18 R2, etc, se félicite Jean-Patrick Seguido avant de poursuivre. Mais, cela n’a pas été gratuit : en contrepartie on a dû racheter les dettes d’Antony Sports Football auprès des instances. En revanche, nous n’avons pas pu sauver les seniors qui sont passés du Régional 2 au Départemental 6. Ces décisions ont été rendues le 30 août, à quelques jours de la reprise des championnats. Heureusement, on avait anticipé et on pouvait compter sur l’engament de plusieurs personnes. On était donc parvenu à faire reprendre certaines équipes au 15 août à l’image des U18. Mais, au 30 août, tous les ex-licenciés d’Antony Sports Football se sont retrouvés libres, nous sommes tout de même parvenus à en conserver un bon nombre ! De la même manière, nous avons été contraints de faire forfait pour la première journée de championnat sur toutes les catégories. La Ligue a tardé à nous débloquer notre Footclubs, du coup nous étions en retard pour rentrer les licences… Autre contrainte : nous n’avions droit la saison dernière d’aligner que 2 mutés hors période par équipe. »

Les U8 d’Antony Football Evolution sont allés s’imposer chez le Stade de Reims 8-4, fin novembre.

David Gauduel fait partie de ces hommes qui ont assuré la transition entre les deux clubs. Après avoir tapé ses premiers ballons à Antony Sports Football, il y est revenu en tant que joueur chez les seniors en 2008, avant de se lancer dans un rôle d’éducateur et de passer ses diplômes au début des années 2010. Responsable en école de foot, puis référent pré-formation, il est à 39 ans le Directeur Technique d’Antony Football Evolution. Une mission pour laquelle il a été nommé en cours de saison dernière après avoir posé les bases sportives de la nouvelle structure. « La première grosse problématique a été de faire comprendre à nos adhérents qu’un nouveau projet allait être mis en place et qu’on allait notamment garder nos droits sportifs chez les jeunes, explique cet ancien joueur de l’OGC Nice et de l’ES Viry-Châtillon. Il fallait rassurer tout le monde, parler aux parents et aux joueurs qui étaient un peu dans le flou. On a forcément eu quelques dommages collatéraux, des joueurs qui nous ont quitté par crainte ou autres, mais on a fait avec… »

« Un bilan positif compte tenu de la situation »

Malgré tous ces obstacles, Antony Football Evolution a réussi un grand exploit sportif, ou petit miracle, en maintenant toutes ses équipes à l’exception des U14 Régional 3. « Malgré ce handicap, avec ce que nous venions de connaitre, nous avons tous été soudés, commente David Gauduel. On a essayé de garder le cap malgré toutes les décisions et événements extra-sportifs. Le bilan de la saison 2018-2019 reste très positif compte tenu de la situation, et cela malgré la descente des U14 qui est un peu liée à la refonte des catégories chez les jeunes. » Même son de cloche chez le président : « On savait que la première année allait être très difficile. La seconde, celle en cours, est charnière : il faut se stabiliser partout et remonter nos U14 en R3. Et, pour la troisième année, on espère regarder plus haut ! »

D’ici 3 à 4 ans, Antony Foot Evolution espère voir ses équipes U14 A, U16 A et U18 A évoluer en Régional 2. À ce jour, les U14 Départemental 1 sont deuxièmes de leur championnat et donc en course pour la (re)montée. Les U16 R3 sont quant à eux 9èmes, et les U18 R2 10èmes, avec notamment un succès récent et encourageant dans le derby contre Brétigny (2-1) enchaîné par un match nul contre une autre équipe de la première partie de tableau : l’AS Saint-Ouen l’Aumône (1-1).

Un, voire deux Labels ?

La formation est mot d’ordre chez AFE. Il faut dire que le vivier est plutôt bon dans ce coin du 92… La saison passée, un U14 du club a signé pour rejoindre le centre de formation du FC Lorient. Une joueuse s’est quant à elle engagée en faveur de l’Olympique Lyonnais et évolue aujourd’hui en championnat U19 National avec les Gones. D’autres apprentis footballeurs antoniens ont passé plusieurs tours aux sélections de l’INF Clairefontaine, réalisé des tests chez des clubs pros ou bien ont été retenus en sélection départementale. Antony Football Evolution a par ailleurs pris part à 3 finales départementales sur 4 la saison passée, mais aussi remporté 18 tournois chez les plus jeunes.

Les féminines d’Antony Football Evolution au Fillofoot qui avait lieu à Bourg-la-Reine, en décembre dernier.

C’est donc assez logiquement que le club s’est mis en tête d’obtenir un Label jeunes FFF comme au temps d’Antony Sports Football. « Il est important pour nous de montrer la qualité de notre travail, commente le Directeur Technique qui coach aussi les U15 Régionaux cette saison. Pour obtenir un Label, il faut mettre en place une équipe technique de qualité, former nos meilleurs éducateurs. Je suis persuadé que notre avenir passe par l’école de foot. Je souhaite que nos meilleurs jeunes évoluent en Ligue avec nous et qu’il y ait une continuité dans le travail. On est sur un projet sportif, mais aussi éducatif et associatif. On met en place des stages pedant les vacances scolaires, mais aussi des moments de convivialité sur toute l’année. Transmettre des valeurs par le sport c’est important. On forme des footballeurs, mais aussi des hommes et femmes pour leur vie future. »

Si AFE espère voir son travail de formation reconnu chez les jeunes, un Label foot féminin est aussi dans le viseur du club des Hauts-de-Seine qui a lancé sa section féminine en septembre dernier. « C’est un des points importants du projet, souligne David Gauduel. On est allé dans ce sens dès la saison dernière avec des journées portes ouvertes qui nous ont permis d’enregistrer des adhérentes. Puis, avec le recrutement de quelques éducateurs et le bouche-à-oreille, nous sommes parvenus à attirer des joueuses de tout âge et d’un peu partout. On a réussi à lancer une équipe dans chaque catégorie cette saison, sauf en U15. Pour la première année de la section féminine, on compte pratiquement 90 licenciées. C’est encourageant ! »

« On a les mains libres pendant 3 ans »

Si le projet est essentiellement tourné vers les jeunes, Antony Football Evolution n’a pas « abandonné les séniors. C’est vrai qu’en repartant du plus bas de l’échelle c’est compliqué, concède le DT antonien. On espère d’ici 5 ans approcher le plus possible le Départemental 1. » Le club du 92 compte aujourd’hui deux équipes séniors en Départemental 6, l’une est 4ème de son groupe, l’autre 5ème. « À ce niveau, attirer les joueurs ne peut se faire que par le réseau. Mais, on a quand même mis en place des choses de qualité, avec de bons coachs et de bonnes infrastructures dans le but d’atteindre nos objectifs », ajoute Jean-Patrick Seguido.

Pour l’exercice en cours, AFE compte plus de 700 licenciés, de 5 à plus de 50 ans, et 26 équipes engagées en championnat, des données en progression par rapport à l’année précédente. « On a misé sur des personnes compétentes et expérimentées à l’image de Souhil Nehar, coach des U18 R2, de Barra N’Diaye qui encadre les U16 R3, de David Gauduel notre Directeur Technique et d’autres, expose le président. Le but était de proposer un projet sur 3 ans qui permettrait au club de se pérenniser en étant le plus compétitif possible, mais surtout d’insister sur la formation des petits qui assureront le futur d’AFE ». Un an et demi après la création d’Antony Football Evolution, le pari de perpétuer le foot à Antony semble lui déjà réussi !

Par Julien Guibet.