Ligue 2

Bruno Luzi (Chambly) : « On essaie de vivre normalement »

05/03/2020 à 9:54

Pour Actufoot, le coach du FC Chambly Oise s’est confié sur la propagation du COVID-19 dans l'Oise et les conséquences sur son club. Égal à lui-même, le coach picard porte un regard franc !

Depuis les premiers cas détectés en France, puis dans l’Oise, est-ce la psychose générale à Chambly ?

Non, ce n’est pas la psychose générale. Nous sommes comme tout le monde. On se tient au courant de l’information et surtout on se plie aux réglementations.

Comment vous organisez-vous face à la propagation du virus ?

On ne se sert pas la main et on ne se fait pas la bise. On s’entraîne, on essaie de vivre normalement. On essaie de ne plus avoir de contacts physiques.

Votre rythme de travail reste-t-il le même ?

Oui, on va jouer des matches à huis clos. On va être encore une fois les premiers, les précurseurs, mais on ne sera pas les derniers, j’en suis intimement persuadé ! Pour moi, c’est une question de semaines.

Le FC Chambly-Oise a décidé de stopper toutes les activités de ses équipes jeunes, pourquoi ?

On sait très bien comment ça se passe avec les jeunes. Qui dit jeunes, dit parents, et plusieurs cas de personnes contaminées ont été révélés dans l’Oise, mais aussi dans toute la France. On sait très bien qu’il n’y a pas que des Zidane (sic.). Si jamais un gosse attrape la maladie au foot, on va en entendre parler pendant des années ! Donc par mesure de précaution et par devoir pédagogique, on a préféré annuler les entraînements. On a des joueurs qui viennent de Creil, une zone très touchée, donc on ne va pas laisser rentrer le loup dans la bergerie.

Connaissez-vous des personnes de la commune de Crépy-en-Valois qui est aussi particulièrement touchée ?

Non, c’est loin de chez nous, c’est à 60 kilomètres. On a vu que même le maire de Crépy-en-Valois est en confinement. La différence avec les autres départements c’est que l’Oise s’est avéré être un foyer, mais pour moi c’est déjà partout en France. C’est dans le Val-d’Oise, c’est partout. C’est juste que vous ne le savez pas encore. L’Etat commence à prendre la parole, mettre en place des mesures de stade 2, c’est que tout le monde est bien touché.

Pour revenir au terrain, après le dernière victoire contre le FC Lorient (1-2), le club se dirige-t-il vers le maintien ?

Disons qu’on a fait un bon pas ! On vient de prendre des points sur Auxerre, Nancy et Lorient (7 points, Ndlr) alors qu’on en avait pris 0 à l’aller face à ces équipes. Il y a une progression et puis on se dirige, oui vers l’objectif du club, mais il nous en reste encore 6 à glaner (Chambly compte 34 unités à ce jour, Ndlr). Ce n’est pas beaucoup, mais ça peut aller vite. Il ne faut pas traîner en chemin. Nous sommes dans une bonne passe actuellement donc il faut en profiter et prendre les points au plus vite.

Donc dès vendredi face au Mans, même si le match se joue à huis clos ?

Les Manceaux ont appuyé auprès de la LFP pour que le match soit inversé et nous recevoir une deuxième fois. Mais, la LFP a tenu à respecter l’équité et on recevra bien Le Mans à domicile, à huis clos. Ce n’est pas terrible, mais ça aurait pu être pire. Ça sera chez nous sans spectateur, mais ça ne sera pas chez eux non plus.

Propos recueillis par Farid Rouas.

Crédit Photo : FFF