National 2Interview

Didier Caignard (Entente SSG) : « Aujourd’hui, on part un peu dans l’inconnu »

18/07/2019 à 11:01

Didier Caignard a succédé à Vincent Bordot sur le banc de l'Entente Sannois Saint-Gratien, fraîchement reléguée en National 2. Mais, c'est en réalité un retour aux affaires et un nouveau cycle pour celui qui n'avait pas été loin de faire monter le club en Ligue 2 en 2005. Pour Actufoot, le coach Caignard revient sur son arrivée, le recrutement et la réorganisation entamée au sein du club val-d'oisien.

Didier, vous revenez au club 13 ans après l’avoir quitté. De l’émotion lors de votre signature ?

De l’émotion non, mais beaucoup d’envie. C’est un club qui me tient à cœur, j’y ai travaillé pendant 10 ans avant. J’ai fait monter le club de DSR en National.

« Sportivement, il faut remettre le club en route »

Le club a-t-il changé ?

Il a forcément changé avec 4 descentes l’année dernière. On s’est éloigné un peu de nos valeurs. Aujourd’hui, sportivement il faut remettre le club en route. Ça sera difficile mais avec les dirigeants, on va essayer de repartir de l’avant.

Vous parlez de valeurs, quelles sont celles de l’Entente Sannois Saint-Gratien ?

Avant de parler du sportif, c’est d’abord la communication, la convivialité. On a remarqué que dans le club, les gens ne communiquaient plus trop entre eux. Sportivement, il y a eu des réductions budgétaires et pour Vincent Bordot ça devenait de plus en plus compliqué soit pour recruter des joueurs, soit pour travailler correctement. Aujourd’hui il y a une descente, on va essayer de re-stabiliser le club dans un premier temps, pour pouvoir continuer d’avancer par la suite.

Aviez-vous d’autres propositions ?

Oui, j’avais d’autres propositions… Quand les dirigeants m’ont contacté, j’avais donné un accord de principe. Pour ça, il fallait que le club reste en National 2 et que les dirigeants restent en place. Ce sont des gens que je connais et en qui j’ai entière confiance.

Quelle a été votre première mission, une fois revenu dans le club avec Marc Mohamed ?

On a fait un état des lieux du club d’abord et ensuite il a fallu se pencher sur l’équipe première. Avec la réduction budgétaire, on a perdu beaucoup de joueurs. Cela étant, c’est un nouveau cycle qui va se mettre en place, avec des nouveaux joueurs, de nouvelles ambitions. On va essayer en toute humilité de repartir de l’avant.

« On a recruté des joueurs qui correspondent à nos valeurs »

Vous avez repris le 8 juillet. Où en est le groupe au niveau de la préparation ?

Aujourd’hui, on travaille fort avec un ou deux entraînements par jour. Le groupe commence à se mettre en place tant humainement que footballistiquement. Les premiers matches amicaux vont arriver. On aura un aperçu du groupe. Pour le championnat, on a un groupe dense, compliqué. On va essayer de montrer une belle image dans ce groupe.

Quel a été votre premier discours face à vos joueurs ?

Un nouveau groupe arrive, une nouvelle saison commence. Il faut repartir de l’avant le plus rapidement possible sans regarder derrière nous. Pour l’instant, l’état d’esprit du groupe est super, tout le monde adhère. J’espère que ça va durer.

Au niveau du recrutement, êtes-vous satisfait ?

Tout à fait. Dans le recrutement, on a recruté des joueurs qui correspondent à nos valeurs. Ce sont des joueurs avides de revanche, des joueurs qui ont raté à un moment donné une grosse carrière. S’ils sont chez nous, c’est qu’il y a une raison mais on a été séduit par leur discours, par leur envie de venir chez nous. Ça a été la principale raison de leur arrivée chez nous.

L’Entente étant réputée pour sa formation, allez-vous donner la chance aux jeunes ?

Déjà, il y a 3 joueurs issus des U19 Nationaux qui sont dans le groupe aujourd’hui, plus 2 joueurs de la réserve. Je ne demande que ça de faire jouer des jeunes, mais encore faut-il qu’ils aient la rigueur, l’exigence d’une équipe de National 2. Parfois, entre le discours et les actes il y a des différences. Là-dessus, je serai intransigeant, je ne suis pas là pour faire des cadeaux ou pour faire plaisir aux gens, je suis là pour avoir une équipe compétitive. Ces jeunes donnent satisfactions à l’heure d’aujourd’hui, à eux de continuer dans ce sens sur la durée.

Quelles sont les ambitions du club ?

Aujourd’hui, on part un peu dans l’inconnu. Les ambitions sont mesurées. On va voir ce que va donner le début du championnat. Il faut que la confiance revienne. Beaucoup de joueurs ont été traumatisés par la descente. Il faut tourner la page et retrouver l’ambition. Ça passera par la compétition, le plaisir et surtout, l’envie.

« Dramatique pour le club que la réserve soit descendue en R3 »

L’équipe première est en National 2, mais la réserve en Régional 3. Comment allez-vous gérer cet écart de niveau ?

C’est trop tard pour se poser la question. C’est dramatique pour le club que la réserve soit descendue en R3. Ça montre aussi qu’à l’intérieur du club, il y avait des dysfonctionnements qui n’ont pas permis d’avoir une cohérence sportive. Il faut se remettre au boulot. J’ai formé un staff senior en qui j’ai entière confiance, il va donner le maximum. Ce staff va travailler avant tout pour l’institution et non pas pour eux.

C’est vous qui avait choisi le staff senior ?

Oui, tout à fait.

Dans La Gazette du Val d’Oise, vous avez indiquez ne revenir que pour 3 ans maximum. Pourquoi ?

On s’est mis d’accord avec les dirigeants sur la durée de 3 ans. J’ai envie de remettre le club en route mais ça peut durer aussi 4 ans, je ne sais pas. C’est du moyen terme et on peut travailler correctement. C’était aussi une marque de confiance des dirigeants.

Dernière question, étiez-vous pressé de retrouver les terrains ?

Je n’ai pas vraiment quitté les terrains, j’étais à la Fédération, j’ai travaillé avec la sélection Paris Seniors aussi. Mais la compétition au quotidien me manquait, c’était une réalité. Je ne serais pas revenu sans l’envie et l’ambition de faire avancer le club. Refaire de la compétition était une valeur importante.

Propos recueillis par Farid Rouas.

Crédit Photo : Ligue de Paris / Entente SSG

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :