Portrait

Erwan Le Goualec, le coach bourlingueur de l’École de Sports du 16ème

21/11/2019 à 16:32

À 38 ans, Erwan Le Goualec (au centre sur la photo) a bien voyagé. Tout au long de son parcours, l'enfant de Clichy a touché du bout des doigts le monde pro sans jamais y accéder. L'ancien joueur de Cherbourg en National, aujourd’hui coach des seniors Régional 3 de l'École de Sports du 16ème, se raconte !

Pour Erwan Le Goualec, tout a commencé à Clichy, dans les Hauts-de-Seine, dès son plus jeune âge. Une ville dont il ne sera jamais vraiment parti. Durant sa carrière, l’ancien milieu de terrain a connu tour à tour : Clichy, Levallois, Cergy-Pontoise, Sèvres, Dives-Cabourg, Asnières, Cherbourg, Aubervilliers, Ivry-sur-Seine, Roye-Noyon, Ararat Issy, et enfin Orange Corpo. « Tout le monde me dit que c’est un gâchis, que j’aurais pu aller plus haut, lâche l’intéressé. Je ne suis pas d’accord, je suis satisfait de ce que j’ai fait. J’ai tout donné. Je n’ai pas de regrets par rapport à Cherbourg (National), le plus haut niveau où j’ai évolué. J’ai fait 8 matches et je pense avoir marqué les esprits. J’y ai vécu de bonnes choses. »

De Pierre Mbappé à Hervé Renard…

Avec le Levallois SC et l’US Ivry Foot, Le Goualec connaît plusieurs montées, mais également une descente avec l’AS Ararat Issy. Ses différents coachs, Pierre Mbappé, Kamel Djabour ou Azzedine Meguellatti l’ont marqué et lui « ont donné du plaisir à jouer. » Hervé Renard, son entraîneur à Cherbourg, perçoit son potentiel et le voit évoluer en Ligue 1. Mais, le seul regret du milieu de terrain clichois remonte à ses 17 ans. Ce dernier évolue alors en équipe de France de jeunes et au Racing avec les 17 ans Nationaux. À cette époque, Erwan s’entraîne aussi avec l’équipe première des Ciel et Blanc qui évolue en National. L’AJ Auxerre le veut, mais le Racing le bloque. « J’ai eu une grosse blessure juste après à Clichy et j’ai perdu un an de football », regrette-t-il.

Lors de son passage à l’AS Cherbourg en 2006, Erwan Le Goualec affronte Sète où il côtoie l’ancien pro de Brest, Olivier Bogaczyk, mais aussi l’AS Cannes où il croise Foued Kadir, futur international algérien… Il passe 6 mois dans la Manche et retourne à Levallois pour 6 mois. « Ma plus belle année au niveau du foot », commente l’intéressé. Le Goualec connaît en 2010 une expérience à Roye-Noyon en CFA en compagnie de Salah Mahdjoub (actuel coach adjoint à l’US Lusitanos Saint-Maur en National 2), avec lequel il fait les allers-retours plusieurs fois par semaine.

« Du mal à m’adapter à la province »

Parmi ses nombreux souvenirs, Erwan retient un 64ème de finale de Coupe de France contre Boulogne-sur-Mer, alors fraîchement relégué de Ligue 1. Un match perdu 1-0, où il entre en cours de match et frappe sur la transversale. Mais, le Francilien a le mal du pays… « J’ai du mal à m’adapter à la province qui pour moi est trop calme. Je suis habitué à l’Île-de-France, mon chez moi. »

Il revient bien plus tard à l’USA Clichy sans penser encore à sa reconversion. Serge Noah le convainc de passer des diplômes. Il les passe et côtoie aux examens Jérôme Rothen, Sidney Govou, Bruno Ngotty, ou encore Patrick Mboma. « Je n’y pensais pas du tout. J’ai été émerveillé par les contraintes. On se focalise trop sur les résultats. J’ai toujours aimé les challenges », confie le formateur au District des Hauts-de-Seine ayant obtenu le BEF en 2016.

Des anciens pros à l’ES16 !

Un nouveau challenge va se présenter à Erwan Le Goualec. Gilles Emo ainsi que le président de l’École de Sports du 16ème, Nuno Miguel, le rencontrent et lui proposent de diriger l’équipe première. « Le feeling est passé entre eux et moi. On a su trouver les mots. Nous avons eu une première année compliquée, mais depuis je trouve que le club a avancé et nous sommes montés en Régional 3 l’an passé ! »

Le coach clichois fait venir 7 joueurs avec lui dont d’anciens professionnels à l’image de Chiguy Lucau, Jean-Séraphin Mbessa, Nouhoum Koné et Euloge Ahodikpe. « Cette saison, je vise le maintien, mais je souhaite emmener le club le plus haut possible. Pour les 100 ans de l’École de Sports du 16ème, nous avons gagné la coupe des Hauts-de-Seine et sommes montés en Ligue. Je suis encore en apprentissage et je compte passer le DES. Je m’épanouis dans ce rôle. Je remercie le club mais aussi la Ligue de Paris ainsi que le District 92. Tout cela donne envie de continuer en tant que coach ! »

Par Nicolas Cotten. 

Crédit Photo : École de Sports du 16ème

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :