U19 Régional 2Bilan

Fabrice Pichon : « L’UJA Maccabi Paris est un club solidaire ! »

17/06/2019 à 15:46

Après 2 années à la tête des U19 de l'UJA Maccabi Paris, Fabrice Pichon tire sa révérence. Malgré la descente de ses protégés en Régional 3, le coach francilien ne veut garder que le positif de ce qui restera pour lui une belle aventure. Il revient sur cette dernière saison et les difficultés à entraîner la génération U19.

Fabrice, que retenez-vous de cette saison ?

Nous nous étions fixés plusieurs objectifs, certains ont été remplis d’autres non… Le plus important c’était la violence et il n’y a eu aucun problème ou débordement avec nos joueurs tout au long de l’année, que ce soit en U15, en U17 ou en U19. C’est une première victoire. Pour ce qui est du sportif, nos U17 sont montés en Régional 3, c’était l’une des priorités du club cette saison, sortir du District. Malheureusement, les U19 eux descendent en Régional 3, mais pour moi cela ne reste que du foot, des résultats sportifs qui ne sont pas la priorité. Avec le directeur sportif, James Dupré, nous n’étions pas dans l’objectif de gagner à tout prix. De ce groupe U19, il y aura 2-3 gamins qui vont bien s’en sortir en senior la saison prochaine, à l’UJA Maccabi Paris ou ailleurs. Même si pour eux le chemin est encore long.

Malgré la descente des U19, la deuxième partie de saison a été beaucoup plus intéressante…

Des deux poules U19 R2, on était le seul club avec des U15 et des U17 en District. À partir de là, c’est dur de se fier à ce qu’il y a en-dessous, ça faisait 2 ans qu’on tricotait… Il n’a pas manqué grand chose pour nous maintenir. On a réussi une petite remontada, après je me suis trompé personnellement sur certains hommes en début de saison. On a pris trop de retard sur les matches aller, sur la deuxième partie de saison on a été plus cohérents, mais on partait de trop loin…

Quel est votre avenir ?

Pour l’instant, j’arrête le coaching. Les futurs U18 (ex-catégorie U19, suite à la réforme des championnats de jeunes) seront entraînés par le coach des U17, Bocar Mbodj, sur cette dernière saison, il va suivre sa génération. C’est mieux pour le club. Personnellement, j’ai voulu me libérer de tout ça : détections, recrutement… Cela prend beaucoup de temps !

La saison a été usante ?

Elle a été dure oui… Les U19, c’est une génération très, très compliquée (sic.) et pas qu’à l’UJA. Je m’entends très bien avec tous les coachs, j’échange avec eux et on rencontre les mêmes problèmes… Que ton équipe soit première ou dernière, cette génération U19 est très « je m’en foutiste » ! Ils ne sont pas méchants, ce sont de bons gamins, franchement j’ai beaucoup rigolé avec ces mômes… Mais quand tu es dans l’attente de rigueur, de résultats, c’est très dur avec eux ! Et malheureusement, ça ne s’arrête pas qu’au foot…

Que retenez-vous de votre aventure avec l’UJA Maccabi Paris ?

Je ne retiens que le positif. Quand tu es coach tous les joueurs ne peuvent pas t’aimer, évidemment, mais ça s’est bien passé avec la plupart. Moi, c’est une particularité que j’ai toujours eu, même en tant que joueur : garder des souvenirs et des relations. Dans 1 ou 2 ans, quand je verrais certains mômes jouer en senior à un niveau sympa je me dirai qu’on a pas tout perdu ! Il ne faut pas croire, l’UJA Maccabi Paris est un petit club, seulement quelques personnes s’en occupent, mais elles font beaucoup beaucoup de choses (sic.). Le directeur sportif et le président font un travail remarquable. L’UJA est un club solidaire : on sait que c’est dur, mais on ne se lâche pas entre coachs et dirigeants. C’est ce que je retiens de mes 2 années ici. C’est très loin de tout ce qu’on peut entendre. Humainement, ça restera un très bon souvenir !

Un dernier mot ?

Je recherche pourquoi pas une autre aventure, pas forcément coacher car j’aurai moins de temps l’année prochaine, mais tant que c’est dans le foot je suis partant !

Propos recueillis par Julien Guibet.

En savoir plus :

Les U19 de l’UJA Maccabi et leur coach se mobilisent contre la violence

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :