Régional 1

Hassen Alouache (US Rungis) : « Pour moi ce n’est pas humain, tout simplement »

18/04/2020 à 11:24

Révolté, le coach emblématique de l'US Rungis, Hassen Alouache, nous a partagé son sentiment après les annonces de la FFF sur l'issue des championnats. Son équipe, lanterne rouge du groupe A de Régional 1, est condamnée à la descente en Régional 2, sans avoir pu se défendre sur l'intégralité de la saison.

« Comme l’a dit le Président de la République : nous sommes en guerre. À partir de là, je pense que la FFF aurait dû acter une saison blanche, pour moi c’était la meilleure solution, mais nous sommes des donneurs de leçons en France. Quand je vois l’Angleterre, pays du football qui a inventé ce sport, qui fait une saison blanche, pareil au Portugal, grande nation de football. Aussi, je me demande pourquoi le foot français est au-dessus du handball, du basket ou du rugby ? La saison blanche c’est personne ne perd, personne ne gagne. Aujourd’hui, je suis révolté par ce qu’ils ont fait, sincèrement. Ce n’est pas loyal, et ce n’est pas parce que je suis dernier que je dis cela, même si j’avais été premier j’aurais eu, je pense, la même réaction. Pour moi ce n’est pas humain, tout simplement. Quand on voit tous les jours des personnes qui nous quittent, qui sont en souffrance… Les coupes départementales et régionales ont quant à elles été annulées, sans vainqueur. Pour nous, à Rungis, c’est la triple peine ! Nous étions en quart de finale départemental et en quart de finale régional ! En championnat, oui il y avait de grandes chances de descente, mais on avait encore une chance de se maintenir. Je comprends les premiers, mais il faut aussi comprendre les derniers, et ceux qui ont manqué la montée à un ou deux points… Il faut également que l’on m’explique l’ordonnance du Ministère des Sports qui est sortie 24h avant la décision de la FFF pour aller dans son sens. On prend vraiment les gens pour des moins-que-rien. Mais bon, cela ne nous empêchera pas de repartir, en tout cas on l’espère si tout va bien. Je ne sais pas à combien ils s’y sont pris pour prendre cette décision, mais je pense qu’aujourd’hui des gens intelligents peuvent revoir les choses… »

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟