U19 Régional 1J22

Himed Hamma (JA Drancy) : « Je pars avec le sentiment d’avoir tout donné »

24/05/2019 à 12:39

À 1 journée de la fin du championnat U19 Régional 1, la JA Drancy a son destin en main pour retrouver le championnat National qu'elle avait quitté l'an dernier. Les protégés d'Himed Hamma (à gauche sur la photo) ont besoin d'une victoire dimanche contre la réserve du Paris FC, ou bien d'une contre-performance de leur dauphin, Meudon. Avant le dernier acte de la saison, le coach drancéen s'est confié à Actufoot. Comme il l'avait annoncé en début d'exercice, il quittera la JAD à l'issue de la saison.

La remontée immédiate était-elle un objectif cette année ? Dans quel état d’esprit avez-vous abordé la saison ?

Pour être honnête, l’objectif que m’a fixé le club cette saison était de préparer les joueurs 2000/2001 à être prêts pour le monde seniors. Nous jouons qu’avec 5% de joueurs 2000, 95% des joueurs sont des 2001 et 2002, cette équipe est très jeune. Donc il n’était pas question de parler de remontée, car cela aurait été un manque de respect pour les 11 autres équipes. Puis, quand on descend généralement on doit se stabiliser sinon on peut chuter doublement de niveau. On a reconstruit tout un groupe tant la qualité des joueurs recrutés en U17 ne correspondait pas au haut-niveau ligue et vu le fossé entre les U17 nationaux et les U19, il fallait tout refaire.

En début de saison, vous nous aviez confié que le groupe « vivait bien », mais qu’il lui « restait beaucoup de travail ». Qu’en est-il aujourd’hui ? Parlez-nous de vos joueurs…

Ce groupe vit bien et il est agréable. C’était pas facile car les gars se découvraient humainement, mais aussi sportivement donc il a fallu prendre le temps. On a perdu beaucoup de point par manque de maturité et il fallu aller chercher des joueurs que nous n’avions pas chez nous. Sanogo ne jouait pas à Sannois et a signé finalement à VA, Baltazar (2002) n’était pas souhaité chez nous en U17 et va s’engager avec un club, Nemouthe ne jouait pas beaucoup, nous avons failli le perdre, mais il a signé lui aussi, Samuel Ntamck a également signé après une rupture des croisés. Il en reste peut être encore un ou deux d’ici cette fin de saison. On a travaillé pour permettre à tout ce petit monde de progresser individuellement sans oublier que leurs qualités doivent être au service du groupe, on a progressé mais pas assez à mon sens.

Un dernier match compliqué s’annonce dimanche, face à un adversaire qui joue son maintien, mais aucun match n’est simple en U19 R1… Quelles sont les qualités et exigences permettant d’exister dans ce championnat, et même mieux pour jouer les premiers rôles ?

Oui, on joue face à une équipe du PFC qui nous avait posé beaucoup de problèmes à l’aller et qui a un super coach : Ismael Bamba. Le match sera difficile, les deux équipes doivent gagner. Cette saison fut passionnante car il y a vraiment 5/6 belles équipes : Mantes, Meudon, Montfermeil, Sarcelles, Bobigny sont des adversaires de qualité. Pour être honnête, Meudon fut pour moi la plus belle équipe avec Montfermeil, avec des qualités différentes. Quand vous ne perdez que deux matches, c’est que vous êtes très bon, mais s’ils ont deux points de retard sur nous c’est que la situation sur certains match a été mal gérée dans les moments clés. Parfois, il faut faire preuve de beaucoup de calme et d’humilité pour emmener son groupe au bout, en tous cas ils mériteraient car ils ont fait une parcours exceptionnel.

En dehors de votre casquette de coach, vous êtes aussi recruteur pour Dijon… Cela vous apporte-t-il un plus dans votre quotidien de coach ?

Je suis responsable de la cellule de recrutement du DFCO, composée de 5 scouts. Le club est jeune (1998) donc on essaye d’exister face à la concurrence avec peu de moyens, mais avec beaucoup d’idées afin de faire un bon recrutement à partir du profil du joueur que nous avons dégagé dans notre projet. J’observe entre 150 en moyenne par saison donc ça aide à identifier certains potentiel pour mon groupe U19.

Vous avez annoncé votre départ dès le début de saison, pourquoi ? Que retenez-vous des ces 3 années à Drancy ?

J’ai annoncé mon départ au groupe en début de saison et à mon président dans la même période. Mon objectif était de passer à autre chose, soit au sein du club ou ailleurs pour ma progression. Je dois continuer d’évoluer et d’apprendre afin de m’améliorer. Le club devait aussi prendre le temps de trouver la personne qu’il fallait donc c’était la meilleure des solutions pour tout le monde. J’ai un très grand respect pour Monsieur Melaye, le président, donc c’était le minimum que d’agir ainsi. J’ai passé trois belles années au club et je le remercie pour son accueil. J’ai surtout une bonne relation avec le président, le staff seniors A et B et d’autres personnes qui sont au club et qui sans bruit contribuent à ce que les gamins soit dans les bonnes conditions. Je pars avec le sentiment d’avoir tout donné. Je n’oublie pas que c’est la deuxième année où sur l’équipe B j’ai pu choisir mon staff et que ce staff a obtenu une montée en R2 (c’était le cas à Sannois). C’est donc une grosse satisfaction d’avoir pour ma dernière année vécu ça dans une super ambiance interne. Je remercie le staff et les joueurs pour tout.

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :