Interview

Jérémie Aliadière : « Le Racing ? Un club qui m’a marqué dans ma carrière »

24/11/2020 à 16:59

Jérémie Aliadière, ancien joueur professionnel passé par Lorient ou Arsenal, a porté durant sa jeunesse les couleurs du Racing Club de France. Dans une interview publiée ce mardi sur le site du Racing, l'ancien attaquant de 37 ans revient sur ses moments passés à Colombes ainsi que dans les différents clubs professionnels dans lesquels il est passé. Voici quelques extraits. (Crédit photo : fclweb.fr)

Pouvez-vous vous présenter aux supporters du club ?

« J’ai trente-sept ans. Je suis retraité du football depuis trois ans. J’ai commencé le football à Rambouillet avant de rejoindre le Racing. En même temps, la semaine je m’entrainais à l’INF Clairefontaine. A l’âge de seize ans j’ai signé à Arsenal, j’y suis resté pendant huit ans. Ensuite, j’ai été transféré à Middlesbrough dans le nord de l’Angleterre durant trois années.

A la fin de mon contrat, je me suis retrouvé un an sans club à cause d’une grosse blessure, puis j’ai rebondi à Lorient pendant trois saisons. Sur la fin de ma carrière, je suis parti un an et demi au Qatar avant de retourner à Lorient pour une dernière saison. »

Vous avez commencé le football à Rambouillet, pouvez-vous nous raconter quand et comment vous êtes arrivé au Racing ?

« J’intégrais l’INF Clairefontaine à ce moment-là. Il fallait que je trouve un club qui jouait au plus haut niveau chez les jeunes. Dans ma famille, il y avait une petite relation avec le Racing puisque mon grand-père était entraineur de la section basket. Mon père et mes oncles ont joué pour la section basket du Racing.

On a pris contact avec la section football, nous nous sommes rencontrés et ça s’est fait. Ils ont su que je rentrais à Clairefontaine, ils se sont sûrement dit que j’étais un bon jeune. Cela faisait un peu de route de Rambouillet à Colombes pour les matchs mais il fallait faire ce sacrifice. »

Qu’est-ce que le club vous a apporté sur et en dehors du terrain ?

« En dehors du terrain ça m’a permis de sortir de Rambouillet et de rencontrer d’autres personnes. Ça m’a ouvert l’esprit. On était tous ensemble, on kiffait, on jouait et on rigolait. Même si je n’étais pas des alentours, je me suis bien senti à Colombes et ça m’a fait grandir. J’ai pris de la maturité en voyant autre chose. Ça reste un club qui m’a marqué dans ma carrière et dans ma vie. »

Vous êtes passé en deux ans du Racing à Arsenal. C’est allé assez vite pour vous.

« Oui c’est allé très vite. Lors de ma dernière année au Racing, on fait une belle saison en battant plusieurs clubs professionnels. La saison d’après, je joue avec l’INF Clairefontaine et je rejoins Arsenal par la suite. Je ne me suis jamais dit en étant au Racing que j’irai à Arsenal quelques mois plus tard. »

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

« Sans aucun doute avoir gagné la Premier League en 2004 avec les invincibles. C’est très fort de finir un championnat sans avoir perdu le moindre match, quand tu vois qu’aujourd’hui personne n’arrive à le reproduire. C’est quelque chose de très spécial. Je ne m’en rendais pas forcément compte à l’époque. J’ai aussi gardé de très bons souvenirs à Lorient Je me suis vraiment amusé là-bas. J’ai senti que rien ne pouvait m’arriver surtout la saison où j’ai mis ma vingtaine de buts. »

Un dernier mot pour les supporters du club ?

« Ce serait un plaisir de revenir à Colombes un jour. En France, c’est un club que je suis et que j’aime. J’espère qu’ils pourront de nouveau accéder au plus haut niveau. Je leur souhaite le meilleur. Allez Racing ! »

 

L’interview complète est à retrouver sur le site du Racing Club de France, juste ici.